cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualitéJames Christian, le chanteur du groupe de Hard Rock mélodique House of Lords, s’est permis une escapade solo. Il propose à ses auditeurs un nouvel album solo, son troisième en presque vingt ans. Si nous avions plaisir à le retrouver avec ses comparses d’House of Lords (quoiqu’un peu moins ces derniers temps…), qu’en est-il de cet opus ? Analyse de Lay it all on me.

James Christian, Lay it all on me
Lay it all on me de James Christian

Meet the man le précédent album sorti en 2004 était un bon « Rock Fm ».  On attendait donc que Lay it all on me présente des compositions haut de gamme ! Tout commence avec le titre homonyme de l’album. Et ça commence plutôt mal ! Du rock Fm très banal, proche d’un Bon Jovi récent avec un break qui fait penser à Kiss, mais sans accroche. « Sacred heart » qui enchaîne fait le même effet. Certes, le morceau est plus pêchu, mais aucune originalité. Que dire de « Day in the sun » ? Un morceau pop/fm avec trois notes de clavier sans aucune surprise… Avec « Believe in me », c’est encore pire. On retombe dans le pire des années 80 avec un clavier poussiéreux et une rythmique mille fois entendue. On s’ennuie ferme… « You’re so bad » mais qu’est-ce que c’est que ça ? James Christian a dû trop réécouter le premier Bon Jovi pour signer un tel morceau, singé au possible … « Don’t come near me » commence par un riff plus hard, mais le refrain est d’une banalité affligeante ! Autant se remettre de bons albums des années 80 comme Crazy night. « Let it shine », plus doux, a le mérite de présenter une mélodie travaillée – ce septième morceau tient enfin la route ! « She’s all the rage » est dans l’esprit d’un RATT, soit un bon morceau de Hard Us, sans plus. « Sincerely yours » retombe dans le néant, le refrain étant aussi plat que le CD inséré dans ma platine ! « Another shot in the dark » est du même calibre : on croirait entendre un medley de titres des années 80. L’album se termine avec « Welcome to our future » au titre risible et parodique  tant l’album est plongé dans les méandres du passé….

 James Christian chante bien, mais sans émotion. À l’instar des derniers albums de Harry Hess et compagnie. Au final, Lay it all on me est un album où l’on ne retient aucune mélodie avec juste deux titres de potables. Le dernier House of Lords était déjà bien mauvais. James Christian  a réussi un exploit, celui de faire pire… Sans hésitation à jeter aux oubliettes. À moins de vivre enfermé dans le passé.

James Christian Lay it all on me
Sorti le 05/07/2013
Frontier Records

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom