La fête de Noël sera-t-elle interdite dans toute la France à partir de 2015 ? La question se pose suite à la victoire de Jean Regourd, président de la Libre pensée de Vendée. Il a demandé le retrait de la crèche de Noël se trouvant dans l’enceinte du Conseil général du département de Vendée. Début décembre, le tribunal administratif de Nantes lui a donné raison.

C’est au nom de la laïcité – du moins une certaine idée de la laïcité – que Jean Regourd a demandé le retrait de la crèche de Noël qui était installée depuis plus de 20 ans dans le hall d’entrée du Conseil général de Vendée. Il a prétexté l’article 28 de la loi de 1905 qui instaure la séparation de l’Église et de l’État :

Il est interdit d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions.

Le tribunal administratif de Nantes lui a donné raison. Elle a jugé cette pratique « incompatible avec la neutralité du service public ». Le Conseil général de Vendée a fait appel de la décision de arguant de son côté que « le respect de la laïcité n’est pas l’abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles ».

Se pose dès lors une question centrale : la crèche de Noël est-elle un symbole religieux ou culturel ? Mais, au fait, n’est-elle pas les deux ? À l’image même de la fête de Noël. Noël, une fête qui est célébrée par tout le monde, y compris les représentants des institutions locales, départementales, régionales et nationales. Pourtant, en toute logique et au nom de la laïcité, ne devrait-on pas interdire toute référence à la fête de Noël dans l’espace public ? C’est l’une des idées développées par un certain Jean Pierre Santon qui a communiqué ce matin à Unidivers la lettre qu’il a adressée au Tribunal de Nantes…

Cher Monsieur le Tribunal,

J’ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d’interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil General de la Vendée. Quelle mouche vous a donc piqué ?

Rennes, marché, noël, place_parlementVous avez fait des études, je suppose. Peut-être savez-vous que Noël vient du latin « Natalis » qui veut dire Naissance. Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères qui peut-être nagent avec complaisance dans la même ignorance que vous. La naissance dont il est question est celle d’un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans. Je dis ça parce qu’étant donné que vous n’avez pas  interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignorez ce détail.

Voyez-vous, Noël n’est pas l’anniversaire de la naissance du père Noël (je suis désolé si je casse ici une croyance ancrée en vous) mais bien celle de ce Jésus. Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi stupide que si vous autorisiez la fête de l’andouillette tout en interdisant la consommation d’andouillette le jour de la fête de l’andouillette.

marché de noël rennes
Marché de Noël

La crèche, c’est ce qu’on appelle une tradition. Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger. Sinon comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un costume aussi ridicule si ce n’est parce qu’il est le fruit d’une tradition ? Vous êtes un briseur de rêves, Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens. La crèche c’est Noël et Noël c’est la crèche.

La crèche c’est aussi l’histoire d’une famille qui faute de droit opposable au logement est venue se réfugier dans une étable. C’est un signe d’espoir pour tous les sans domicile. La crèche c’est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif. C’est un signe d’espérance et de paix en ces temps de choc de civilisations et de conflit au Moyen-Orient. La crèche c’est aussi des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre. Connaissez-vous beaucoup d’agriculteurs qui rigolent en cette période de crise ? La crèche c’est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l’homme. Enfin, la crèche, c’est un âne, même si une rumeur court affirmant que cet âne a quitté la crèche fin 2013 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes.

Malgré le fait que vous allez sans doute, par souci de cohérence, vous rendre à votre travail le 25 décembre, je vous prie de croire, Monsieur le Tribunal, à l’expression de mes souhaits de bon et joyeux Noël.

Jean-Pierre Santon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici