La mise en lumière de l’Hôtel de Ville suscite beaucoup d’émois de la part des Rennais (voir notre principal article à ce sujet). Mais, à la mairie, on tient bon la barre…et on reste dans droit dans ses bottes. Sous la plume de son journaliste, Irvin Tollemer, le site Internet de la ville donne sa version officielle des faits, en ce vendredi 30 décembre.

 

“Dans ce 3ème opus, la société Spectaculaires – Les allumeurs d’images s’est inspirée de l’air du (mauvais) temps », écrit le rédacteur. Faisant fi des critiques, la municipalité tente toutefois de désamorcer la bombe médiatique provoquée par leur spectacle, en donnant la parole à Franck Marty, directeur artistique du projet :“Cette année, notre héros le petit géant, a trop regardé la télé et trop joué aux jeux vidéos. Avant de s’endormir, il repense aux problèmes de maths qu’il n’a pas réussi à résoudre, à ce que la télé lui raconte sur l’état de la France et la crise et il va donc faire un cauchemar ».

En clair, c’est la faute à la télé et aux médias…et non aux politiques (Ouf pour Nicolas Sarkozy !). Mais heureusement, le Petit Géant est là et va faire appel à BTP Man, son ours en peluche déguisé en héros, pour nettoyer le terrain et bâtir une cité d’or et d’argent. « C’est un travail titanesque » explique Benoît Quero, gérant de la société Spectaculaires dans cet article. « Dans son genre, c’est le spectacle le plus abouti au niveau national » (sic). On croirait voir le Petit Géant devenir le Grand G(u)éant…

Irvin Tollemer poursuit son propos en revendiquant un “véritable succès auprès du public”. Un pur succès qui se traduit concrètement pas des applaudissements dont l’intensité surpasse poussivement le clapotis d’un galet rebondissant sur l’eau…

En revanche, pas un mot du maire, Daniel Delaveau, pas une déclaration de l’adjointe au maire, chargée des Affaires culturelles. La Mairie qui a l’habitude de soigner sa communication est visiblement gênée aux entournures. Pourtant, n’est-ce pas lors d’un mauvais grain que la stature d’un capitaine doit se déployer ? Signe de ce contretemps fâcheux et de cette communication hésitante, les commentaires laissés par les internautes sur le site de la ville jusqu’à ce vendredi 30 décembre 2011 sont quasiment tous à charge contre les sombres Illuminations… Mais que se passe-t-il ? Depuis le lundi 3 janvier, l’article a malheureusement disparu du site d’information de la ville de Rennes, seuls restent les commentaires précédemment publiés.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom