rodeo urbain

Le préfet d’Ille-et-Vilaine a autorisé ce jour le recours à la captation d’images par drones afin de prévenir et de lutter contre le fléau des rodéos urbains.

Chaque année, en période estivale, les rodéos motorisés dits « rodéos urbains » se multiplient dans plusieurs secteurs du département d’Ille-et-Vilaine. Le 5 juin 2022, un piéton est décédé des suites de ces blessures après avoir été percuté par un deux-roues motorisé qui effectuait un rodéo urbain allée de Beaulieu, à Rennes. Ainsi, la recrudescence des rodéos urbains nécessite le renforcement de la lutte contre ces phénomènes, pouvant avoir des conséquences dramatiques. 

Aussi, à la demande de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), Emmanuel Berthier, préfet d’Ille-et-Vilaine, a décidé par arrêté préfectoral d’autoriser la captation, l’enregistrement et la transmission d’images au moyen de caméras installées sur un aéronef sans pilote (drone).

Qu’est-ce qu’un rodéo urbain ?

Les rodéos urbains se caractérisent par des comportements illégaux sur la voie publique réalisés par des conducteurs de véhicules ou de deux roues au mépris des règles de prudence et du code de la route et compromettant la sécurité des usagers et des riverains.

Ils engendrent des risques extrêmes pour la sécurité des personnes, des nuisances sonores et un phénomène de privatisation agressive de l’espace public. Ils génèrent également des tensions très importantes entre riverains et exposent les lieux où ils se déroulent à de nombreux risques de sécurité.

Lutter contre les rodéos urbains
Pleinement mobilisées au quotidien pour lutter contre ce phénomène, les forces de l’ordre mènent des opérations coordonnées dans les secteurs les plus exposés du département, notamment à Rennes. Ainsi, des opérations de lutte contre les rodéos urbains ont lieu dans des secteurs définis par les forces de l’ordre avec captation, enregistrement et transmission d’images au moyen de caméras installées sur des aéronefs. Ce recours au dispositif de captation d’images installés sur des drones constitue un appui nécessaire à l’intervention des forces de l’ordre permettant de protéger leur intégrité physique.

Article précédentCancale Vivier-sur-Mer. Les moules de bouchot sont de retour
Article suivantRamata d’Abasse Ndione, un livre aux multiples visages

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici