HEURES CALMES ET TSA : VISITE DANS UN MAGASIN U

Depuis le 2 décembre 2019, les Magasins U appliquent le dispositif heures calmes à leurs 1600 points de vente : chaque mardi de 13h30 et 15h30, les magasins baissent leur intensité lumineuse et atténuent l’ambiance sonore afin de faciliter le parcours des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA). Après plusieurs mois d’application, le bilan est plutôt positif.

Le magasin U Express de Rennes Liberté.

Le 1er décembre 2019, Dominique Schelcher, président de Système U, annonce la mise en place au niveau national « d’heures calmes » dans les 1600 magasins U. Un dispositif inclusif qui vise à aider les personnes autistes à faire leurs courses plus facilement grâce à plusieurs réaménagements : pendant deux heures, la lumière est diminuée, la musique est coupée, les annonces au micro sont suspendues et les bruits des encaissement limités. Le supermarché est un lieu sans danger pour la majorité des personnes pour lesquelles faire ses courses n’est qu’une activité ordinaire. Or, pour les personnes autistes, se rendre en magasin peut vite tourner au cauchemar.

Le supermarché est un endroit bruyant, où la cacophonie de la caisse et le brouhaha des clients se mêlent aux lumières crues des rayons. Une liste longue de facteurs qui peuvent perturber, voire agresser les personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Sur la plateforme spectredelautisme.com, créée par une maman touchée par l’autisme de ses enfants, les personnes autistes sont définies comme « rapidement submergées par un surplus d’informations sensorielles, car leur système nerveux perçoit les choses très rapidement ou intensément. Il leur semble que tout est trop bruyant, trop rapide ou trop brillant. »

Chiffres autisme 2019
Les chiffres de l’autisme en France.

Le moment des courses, une étape de routine quotidienne, devient alors vite une épreuve à surmonter lorsque la stimulation est démultipliée. De plus, l’hypersensibilité est variée et se décline sous plusieurs formes notamment l’hypersensibilité tactile, auditive, visuelle, olfactive, etc. Par conséquent, l’environnement d’une grande surface va stimuler tous les sens en même temps. Cette surcharge de stimulus peut provoquer de la fatigue, une perte de repères, une montée en stress qui peut même déclencher une crise violente. Des risques qui amènent progressivement les personnes autistes à s’isoler et à ne plus se rendre en magasin.

Certains supermarchés ont donc eu l’idée de créer dans leurs magasins des « heures calmes », une période d’une ou deux heures par semaine, pendant lesquelles les personnes autistes peuvent se rendre sereinement dans les supermarchés. Un dispositif fortement demandé par les associations caritatives et les fondations qui sensibilisent aux troubles autistiques.

Cette initiative s’est d’abord développée au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. En 2017, la chaîne australienne de supermarché Coles avait effectué une première période d’essai en magasin. Une expérimentation qui a été si bien accueillie sur les réseaux sociaux que le dispositif a été adopté la même année et déployé dans près de 70 magasins. Aujourd’hui, 256 d’entre eux proposent une heure calme et la chaîne prévoit de la rendre disponible dans tous leurs supermarchés éligibles d’ici 2023. En 2018, c’est le groupe Morrisons, la quatrième plus importante chaîne de supermarchés du Royaume-Uni, qui en collaboration avec la National Autistic Society (société nationale de l’autisme), instaure une heure calme chaque samedi de 9h00 à 10h00 dans 439 supermarchés.

Dans la lignée des chaînes britanniques et australiennes, le groupement coopératif Système U décide de mener en 2019 des expérimentations au sein de plusieurs magasins de l’enseigne U : l’Hyper U de Vierzon dans le Cher, les Super U de Thourotte dans l’Oise et de Mirepoix dans l’Ariège deviennent alors les premiers points de vente en France à proposer ce nouveau dispositif. En partenariat avec les associations locales, deux heures silencieuses sont mises en place chaque semaine, pendant un an. L’expérience positive de l’Hyper U de Vierzon a pu relancer les réflexions sur le bien-être des personnes autistes dans les commerces et inspirer la députée du MoDem du Cher, Nadia Essayan, à déposer une proposition de loi autour des heures calmes.

  • Heures calmes magasins U
  • Heures calmes magasins U
  • Heures calmes magasins U
  • Heures calmes magasins U

Cela fait désormais plusieurs mois que les « heures calmes » sont appliquées dans l’ensemble des magasins U. Quels sont les bienfaits du dispositif ? Il semblerait que les « heures calmes » soient très appréciées des principaux concernés, même si l’expérience peut différer en fonction des magasins. Thomas, étudiant de 23 ans, atteint de troubles autistiques, témoigne : « Il y a très peu de monde pendant ces heures-là, je peux prendre mon temps, il n’y a presque pas de bruits et l’environnement est très calme. Cependant, cela dépend beaucoup des magasins. Dans certains magasins, la musique sera à fond, les chariots seront très bruyants. Il y a aussi le problème des clients qui ne sont pas au courant et qui rentrent en parlant très fort. Le personnel ne prend pas toujours le temps de les informer. Lorsque le système est correctement appliqué, c’est vraiment génial. Mais cela n’arrive pas toujours et c’est bien dommage. »

Le dispositif porte donc ses fruits lorsqu’il est appliqué à la lettre et que le personnel veille au bon suivi des consignes. Il faut sûrement laisser du temps aux clients de s’habituer à ce type d’aménagement, surtout lorsque celui-ci n’est pas indiqué à l’entrée du magasin et qu’ils ne peuvent donc pas en être informés. Une belle initiative à la fois utile pour les personnes neuroatypiques et les clients en recherche de tranquillité.

Photos Victoria Knowles au magasin U Rennes Liberté.

Comprendre l’autisme, dossier INSERM

Site Autisme France

Centre Ressources Autisme Bretagne

Autisme ABA Ille et Vilaine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici