Entrer chez l’ébéniste Guy Maffart, c’est un peu comme pénétrer dans une chapelle. Si les odeurs d’encens ont été remplacées par les fragrances puissantes des essences exotiques règne la même ambiance de calme, de méticulosité, et d’observation minutieuse. La dimension sacrée est d’une certaine façon présente, par le côté antique et solennel de meubles d’exception, dont certains raconteraient sans coup férir l’histoire de France, puisqu’ils ont vu grandir plusieurs Louis, du grand Saint au quatorzième du nom.

 

guy maffartMais avant d’arriver à restaurer les meubles décorés à la façon de André-Charles Boulle, ébéniste préféré du Roi-Soleil, il a fallu à Guy Maffart de longues années d’étude, et plus encore d’acquisition d’expérience, car dans ce métier, plus on se confronte aux difficultés qu’engendrent les attaques du temps, meilleure est la réponse technique qu’on peut y apporter. À 51 ans, il affiche fièrement 30 années de travail depuis le passage de son CAP d’ébéniste, de sculpteur et de marqueteur. C’est au lycée professionnel d’Auray qu’il a fait ses premières armes, période suivie d’une formation spécifique à l’art de la marqueterie à Landerneau, le tout couronné de deux années aux Beaux-Arts de Brest afin de parfaire ses connaissances.

guy maffartPoint de passage presque obligé pour les artisans de cette corporation, il subit l’appel de Paris et pendant près de 10 ans restaure, dans deux ateliers prestigieux du mobilier de toutes les époques, commercialisé ensuite par les grands antiquaires de la rue du faubourg Saint-Honoré. Guy Maffart le reconnaît bien volontiers, mais c’est un peu le hasard qui le conduit à s’installer en temps qu’indépendant à Châteaugiron, à peu de distance de la capitale bretonne. Mais au bout de 4 ans, force lui est de constater que les pièces dignes de son envie comme de son savoir-faire, sont plutôt présentes dans un milieu urbain, aussi s’installe-t-il au 59 avenue Aristide Briand, dans un magasin qui fait angle avec la rue de Châteaudun. Depuis 16 ans, il y restaure commodes Louis XV, chevets Restauration, somnos Empire, mais également, ce qui fait sa spécificité, beaucoup de fauteuils aux signatures répertoriées sur le grand livre des ébénistes de renom.

guy maffartLes possesseurs de pièces aux couleurs fatiguées par le temps pourront remonter en teinte ou redonner le lustre d’antan à leurs meubles par la réfection de vernis brillants dits « vernis au tampon », technique dont Guy Maffart est un véritable virtuose. Parlons maintenant de la marqueterie, technique créée par deux « intarsiatori » italiens, Dominique de Cortone et Bernardin de Brescia au XVe siècle et largement répandue à l’époque créatrice dite du « Quattrocento » en Italie. Elle succède à la période de l’intarsia, dont la technique très ancienne consiste à creuser à la gouge dans un panneau de bois un ensemble de sillons pouvant représenter des figures géométriques ou autres, puis de les remplir de lamelles de bois de différentes couleurs pour créer un motif. Moins complexe, la marqueterie consiste à coller sur un panneau des pièces de bois de différentes essences et diverses teintes pour former des motifs floraux, des instruments de musique, ou ce qui vient à l’esprit de l’artiste.

guy maffartS’il sait faire revivre le passé, Guy Maffart n’en reste pas moins un homme tourné vers l’avenir, aussi après avoir complètement repensé le design de son magasin et l’avoir repeint dans des couleurs « tendance » et particulièrement élégantes, il a décidé de créer une nouvelle activité complémentaire à son atelier de restauration, en commercialisant des meubles contemporains, de production plus confidentielle, mais de qualité irréprochable. Il continuera pourtant à exposer en ce même lieu les pièces restaurées et prêtes à être livrées chez les clients, créant avec adresse le lien entre les deux activités.
guy maffartVous savez maintenant presque tout de cet artisan discret et compétent, alors ne perdez pas l’occasion d’aller le rencontrer, de lui présenter des photos de meubles ou de sièges à restaurer, il saura vous en parler et vous faire découvrir des choses que vous ne soupçonniez même pas. Il vous fera rêver en parlant de bois de rose, de violette, de santal, d’acajou de Cuba, mais n’oubliera pas les essences françaises comme le noyer, le chêne, et bien sûr, celui qui plaît beaucoup en Bretagne, le cerisier, souvent appelé, merisier.

Guy Maffart Antiquités
59 avenue Aristide Briand
35000 Rennes

Tél. : 02 23 20 56 40
Mobile : 06 84 66 51 72
Mail : maffart-guy[@]orange.fr

Voir notre article sur Valérie Lesaige, restauratrice de tableaux à Pacé ici

Rennes. GUY MAFFART : ébéniste d’art et sauveur de passé was last modified: janvier 19th, 2017 by Thierry Martin

Laisser un commentaire