A Granville, à 100 kilomètres de Rennes, le Musée Christian Dior était ouvert uniquement l’été pour des expositions temporaires courues par le tout Granville et les touristes. Mais, depuis deux ans,  il est désormais ouvert l’hiver. “À la différence de nos rendez-vous printaniers et estivaux, nous privilégiions notre collection permanente,” indique Brigitte Richart, la conservatrice.

 

En cette période hivernale, les modèles dessinés par Christian Dior ressortent comme par enchantement des sous-sols du Musée. “Nous revenons à ce qui a contribué à la notoriété du couturier granvillais durant la période 47/57, marquée par le New-Look” assure Brigitte Richart. Mais ne nous méprenons pas, cette exposition n’est pas un sous événement, bien au contraire. La conservatrice et sa collaboratrice Marie-Pierre Osmont veillent à présenter des ensembles jamais vus ou du moins aperçus, il y a quelques années. “De toutes les manières, il nous est difficile de faire autrement. Les robes et autres tailleurs ont besoin de se reposer un certain temps, après une exposition.”

Les doigts de fée de Marie-Flore Levoir
Dans la mesure où elles rejaillissent du passé, les pièces ont parfois besoin d’une restauration. “Vous ne pouvez pas imaginer les ravages de la sueur sur les tissus,” confie avec humour une spécialiste de la mode. Au Musée, Brigitte Richard a confié cette délicate mission à une jeune femme, Marie-Flore Levoir. Loin de son atelier, la restauratrice consolide des manches, des robes et autres tailleurs. “Il me faut trouver des techniques particulières de conservation qui respectent le travail de nos couturiers.” Car impérativement, Marie-Flore ne doit pas choquer le monde très pointilleux de la couture. “Mon travail ne doit pas se voir à l’œil nu,” convient-elle.

Œuvrant par petite touche de consolidation et privilégiant le “support” au point de broderie, Marie-Flore Levoir coud avec des fils de chirurgie. À tel point que certains voient en elle une chirurgienne de la couture. Beaucoup ne sont pas loin de le penser. Son travail nécessite en effet des rapports… de restauration et implique de la précision méticuleuse. Seule différence, son œuvre doit pouvoir être remise en cause lors d’une prochaine restauration.

Le Musée Christian Dior est ouvert du 22 octobre jusqu’au 2 novembre tous les jours de 14 h 30 à 17 h 30 sauf le 1er novembre, tous les week-ends jusqu’à la fin décembre et tous les jours de 14 h à 17 h 30 lors des vacances de Noël sauf les 24, 25 et 31 décembre. Entrée : 4 euros. Pour tous renseignements au 02 33 61 48 21. Site internet : www.muséechristiandior.com

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom