J’aurais bien aimé être maraîcher. Deux ou trois hectares de belle terre brune bien légère pour y cultiver des carottes, des laitues et des tomates auraient suffi à mon bonheur.

Mais j’étais trop bon en maths au lycée et je me suis laissé faire par le système. Et je me suis retrouvé quelques années plus tard ingénieur système chez Atos. Marié, deux enfants et un bel appartement à 20 minutes en bus du bureau.

Alors je me suis réservé mon jardin secret. Le balcon de l’appart’,

Orientation sud-ouest, la meilleure. J’ai mis deux plants de tomates dans une jardinière avec du bon terreau récupéré chez un collègue de boulot. Tous les soirs, après plus de 8h dans les algorithmes, je soigne mes tomates. Elles me le rendent bien : plus de 40 tomates cerises sur chaque pied ! C’est le moment de passer à la vitesse supérieure. J’ai concocté un petit programme informatique pour optimiser la production. Et je vais installer une deuxième jardinière pour la culture hors-sol, pilotée à distance sur internet, depuis mon open space.

MARAÎCHER

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom