J’aurais bien aimé  être infirmière, comme toutes les petites filles… ou coiffeuse, ou vétérinaire.

Mais  mon père était 3e violon alto à l’orchestre symphonique et  ma mère professeur au Conservatoire de danse. J’étais coincée. Je ne serais jamais infirmière.

Alors  je suis devenue danseuse. Pas professeur comme maman. Non. Danseuse classique, au Roazhon City Ballet. Mon quotidien c’est échauffement, barre, pointes, répétitions et bien sûr les spectacles et les déplacements dans toute la France. Mes pieds souffrent. Mes pauvres petits doigts de pieds. Tous les jours, tous les soirs, dès que j’ai un moment, je les soigne. Une vraie nounou pour mes dix petits. Finalement je crois bien que je suis proche du bonheur.

DANSE

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom