Nikolaev est un artiste bulgare qui a installé son atelier dans notre beau pays depuis 2001. Le fil conducteur de toutes ses sculptures est le même : la cigarette. Qu’il consomme à volonté.

Fumeurs et non-fumeurs ont pu contempler lors de la FIAC 2010 ce cendrier (artistique). Pour information, son prix est plus proche de celui d’une chimio que du crâne en diamants de Damien Hirst. Bref, plus onéreux que le modèle estampillé d’une marque d’apéritif.

En céramique émaillé, il est couvert d’une feuille d’or de 18 carats en son intérieur porte la signature de l’artiste Stefan Nikolaev. Si un cendrier sert habituellement à écraser une blonde ou une brune (on parle de cigarettes, bien sûr), cet objet de décoration fera son petit effet lors de la prochaine réception de l’heureux(?) acquéreur.

Évidemment, la métaphore de cet objet qui se consume en même temps que la société se liquéfie a de quoi rendre stérile ou, tout au moins donner envie de prendre l’air.

 Pour l’acquérir, c’est ici.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom