Attention : le virus H1N1 se répand comme un spectre sur notre douce France et, notamment, sur la bonne ville de… Rennes !

 

Sur fond de crise sanitaire et d’imbroglio politico-social, un trio de dealers de drogues s’emploie à agrandir leur pré carré grâce aux aides indirectes non pas de dinosaures mais de… la mairie. Combattus par certains flics, protégés par d’autres (du genre ripoux), la méchante grippe devient l’instrument du destin qui précipiter tout ce petit monde vers sa fin…

Un style bien scandé et des personnages bien campés et réalistes sont au service d’une farce macabre aux accents politiques. Frédéric Paulin revient en force avec ce troisième roman. Unidivers a particulièrement goûté les considérations relatives à : la démocratie participative (p.79) : à la malbouffe, « Quand on mange à la table du diable, faut pas s’étonner si on attrape la chiasse » (p.145) ; la puissance expéditive de la scène du flic et de la prostituée (p. 183).

« Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

Pascal Galodé Editions, 15 septembre 2011, 205 pages

 

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom