André Téchiné, à l’occasion de la sortie de son nouveau long métrage, explore un thème qui lui est particulièrement cher, celui de l’adolescence. Malgré les précautions ou explications qu’il fournit sans avarice, il est tentant de penser que ce pétulant septuagénaire ne manque jamais, au travers de ses films, de revisiter sa propre adolescence dont le souvenir idéalisé le rappelle toujours vers un certain passé.

cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité

 

film quand on a 17 ansCe film raconte l’opposition qui existe entre Tom et Damien, deux ados qui se situent dans cette tranche d’âge délicate entre enfance et accession au statut d’homme. Au centre, servant d’arbitre, la mère de Damien, incarnée avec une certaine réussite par Sandrine Kiberlain, essaye d’apaiser les excès et la fougue des deux ados. Très rapidement on se rend compte que derrière les coups échangés se dissimule le malaise causé par une autre réalité, l’attirance qu’éprouvent les deux jeunes gens l’un pour l’autre.

film quand on a 17 ansTom, garçon un peu sauvage et solitaire, semble happé par son amour de la montagne, et l’intimité très élaborée qui s’est installée entre lui, ses parents et la nature. Pour rejoindre son lycée, il doit chaque jour marcher près de deux heures. Il réagit avec une certaine violence envers Damien, un de ses camarades de classe, car il le considère comme un enfant gâté que sa mère surprotège en l’accompagnant chaque jour au lycée. Cette colère n’est qu’une fausse barbe derrière laquelle il dissimule un désir qui ne dit pas vraiment son nom, mais qui est, pour lui, la cause d’un véritable malaise.
film quand on a 17 ansLa position de Damien est beaucoup moins équivoque. Ce jeune homme plutôt sympathique vit une véritable complicité avec sa mère, alors que son père, soldat professionnel, est très souvent à l’étranger en campagne : il se pose beaucoup moins de questions sur la nature de ses sentiments. Il faudra que les deux jeunes gens soient amenés à habiter sous le même toit pour que peu à peu la situation se délite. Il est juste de féliciter les deux jeunes acteurs, en la matière, Kacey Mottet-Klein, (un nouveau Jamie Bell) et Corentin Fila, respectivement Damien et Tom pour la qualité de leur interprétation. On évite de tomber dans les habituels travers des films d’adolescents, cousus d’expressions argotiques relevant exclusivement du milieu du lycée ou du collège et qui sont plus pathétiques d’indigence qu’amusantes. Les dialogues sont secs, percutants, sans fioritures accrocheuses et confèrent au film une certaine dureté en accord avec le thème. Le trio mère, fils, amant fonctionne dans une tension permanente qui fixe l’attention du spectateur. La dimension psychologique exige de ne pas perdre le fil.
film quand on a 17 ansOn en retire pourtant l’impression de déjà vu. Il semble qu’André Techiné refasse inlassablement le même film jusqu’au moment où il atteindra son objectif de perfection. Les thèmes de la jeunesse comme de l’identité sexuelle sont récurrents, on retrouve des moments de son film J’embrasse pas (1991) comme ceux de Les roseaux sauvages (1994) dans lesquels l’homosexualité, la prostitution et même la drogue sont mis en scène de façon crue et authentique.

film quand on a 17 ansTéchiné conduit progressivement à faire admettre l’idée que l’amour entre deux garçons peut être quelque chose de beau et qu’il convient de le comprendre sans réticence, ce que notre société accepte pas à pas. C’est alors qu’il dénonce notre hypocrisie en nous jetant à la figure des images de pratiques sexuelles déviantes. On se retrouve dans une position assez proche du syndrome « Nimby » «not in my backyard » : c’est-à-dire que l’on accepte théoriquement l’homosexualité mais dès qu’elle nous touche de près le regard se détourne d’un air dégoûté et tous les vieux démons secouent leurs ailes d’un air réjoui. Téchiné, sans ménagement, ouvre notre conscience en nous mettant face à nos propres contradictions et nous montre quel chemin reste à faire.

Si Quand on a 17 ans reste un film à voir, il n’en donne pas moins l’impression d’être une nouvelle étape dans le cheminement cinématographique et personnel de Téchiné. Un nouvel opus est déjà en route, on nous y annonce la présence de l’excellente Adèle Exarchopoulos, vue dans la vie d’Adèle, affaire à suivre.

Film Quand on a 17 ans, André Téchiné, drame, Date de sortie 30 mars 2016, 1h 54min

LISTE ARTISTIQUE
MARIANNE Sandrine KIBERLAIN
DAMIEN Kacey MOTTET KLEIN
TOM Corentin FILA
NATHAN Alexis LORET
JACQUES Jean FORNEROD
CHRISTINE Mama PRASSINOS
PAULO Jean CORSO

LISTE TECHNIQUE
Réalisation André TÉCHINÉ
Scénario et Dialogues André TÉCHINÉ et Céline SCIAMMA
Image Julien HIRSCH – A.F.C
Montage Albertine LASTERA
Son Daniel SOBRINO
Décors Olivier RADOT
Costumes Christian GASC
Assistant Réalisateur Michel NASRI
Scripte Claudine TAULERE
Casting Nicolas RONCHI
Régie Sylvain PROVOST
Directrice de postproduction Susana ANTUNES
Directeur de production Bruno BERNARD
Productrice exécutive Christine DE JEKEL
Produit par Olivier DELBOSC
Marc MISSONNIER
En coproduction avec France 2 Cinéma
Wild Bunch
En association avec La Banque postale Image 8
Avec la participation de Canal +
France Télévisions
Ciné +

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom