La réalisatrice Lisa Immordino Vreeland consacre son second film à la collectionneuse Peggy Guggenheim figure incontournable du monde de l’art au 20e siècle. Le documentaire retrace le parcours d’une femme passionnée, avant-gardiste et audacieuse, qui se définissait elle-même comme une « accro » à l’art.

PEGGY GUGGENHEIM

Difficile, a priori, de renouveler le regard sur celle considérée comme une icône de l’art moderne, tant les écrits sont nombreux. Comment éviter que le documentaire ne se résume alors à une simple compilation de ces sources ? La solution, Lisa Immordino Vreeland l’a trouvée par un heureux hasard. C’est en cherchant dans la cave de Jackie Weld, biographe officielle de Peggy Guggenheim, que la réalisatrice a retrouvé une série d’entretiens inédits. Avec l’accord de la propriétaire, Lisa Immordino Vreeland en a fait le matériau principal de son film. À cela s’ajoutent les photographies et vidéos d’époque ainsi que les témoignages d’artistes, historiens d’art ou encore conservateurs de musée qui finissent d’achever le portrait de cette personnalité.

PEGGY GUGGENHEIM LA COLLECTIONNEUSE

De son enfance à New York à son éveil dans le Paris des années 1920, on y découvre comment « l’enfant terrible » a choisi de tourner le dos à un milieu bourgeois trop ennuyeux pour la vie de bohème parisienne. Le film est aussi une plongée dans des époques et des ambiances. Paris, capitale culturelle, théâtre d’une révolution de l’art, qui voit Peggy Guggenheim, habillée par Paul Poiret, poser devant l’objectif de Man Ray. Alors un centre d’attraction, Paris attire des artistes de toute l’Europe, les dadaïstes puis les surréalistes notamment. C’est à Londres que Peggy Guggenheim ouvre sa première galerie Guggenheim Jeune. Elle y organisera entre autres la première exposition anglaise de Kandinsky.

PEGGY GUGGENHEIM LA COLLECTIONNEUSE

Bravant la menace de l’arrestation par les nazis, Peggy Guggenheim se rend à Paris. Elle se donne pour objectif d’y acquérir une toile par jour, suivant une liste d’œuvres d’artistes du 20e siècle établie avec Herbert Read. Peggy Guggenheim va ainsi être l’artisane d’une des plus belles collections d’art moderne pour la somme de 40 000$. Chose absolument incroyable, aujourd’hui aucune de ces œuvres ne pourrait être acquise pour cette somme. Au-delà d’avoir su faire les bons choix au bon moment, la collectionneuse avait senti l’urgence qu’il y avait à sauver des œuvres considérées comme de « l’art dégénéré » par le régime nazi.

PEGGY GUGGENHEIM LA COLLECTIONNEUSE

Sa passion pour l’art va de pair avec une fascination pour les artistes. Preuve en est de son attachement aux créateurs, son aide apportée à nombre de surréalistes pour quitter l’Europe pour les États-Unis, à commencer par Max Ernst, son futur mari, et André Breton, le pape du surréalisme. Libre, Peggy Guggenheim l’était aussi en amour. Elle en parlait d’ailleurs elle-même dans un livre intitulé Out of This Century en 1946. Le documentaire revient sur ses relations avec ses amants parmi lesquels Samuel Beckett, Yves Tanguy ou encore Marcel Duchamp.

PEGGY GUGGENHEIM LA COLLECTIONNEUSE

Une vie marquée aussi par les drames personnels : la mort de son père dans le naufrage du Titanic, sa relation conflictuelle avec son (premier) mari, Laurence Vail, les décès de sa sœur Benita et de sa mère…

À New York, elle ouvre une galerie au nom déjà évocateur : The Art of This Century. Elle y accueille les artistes surréalistes alors en exil. L’historien d’art John Richardson lui attribue à juste titre le rôle de « pollinisatrice ». Elle qui sera l’intermédiaire entre les peintres surréalistes et les expressionnistes abstraits. Robert Motherwell, Jackson Pollock, Mark Rothko comptent parmi ceux qu’elle mettra dans la lumière.

PEGGY GUGGENHEIM LA COLLECTIONNEUSE

Un documentaire illustré par de nombreuses œuvres de la collection Peggy Guggenheim. Une collection qui est le reflet d’une personnalité, de ses goûts, de ses rencontres et voyages, ainsi que d’une vie dédiée à l’art. À la question « Vos œuvres comptaient plus que votre vie ? », Peggy Guggenheim répondait sans hésitation « Beaucoup plus ».

Peggy Guggenheim, la collectionneuse est un film de Lisa Immordino Vreeland. Durée : 1h36. Sortie au cinéma le 26 juillet 2017.

Titre original : Peggy Guggenheim : art addict

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom