Le festival Dangereuses Lectrices revient en 2020, les 26 et 27 septembre aux Ateliers du Vent, autour d’un mot d’ordre fédérateur, ​Manger !​ Deux jours de rencontres avec des autrices, dessinatrices, bédéastes et comédiennes, résolument féministes.

dangereuses-lectrices-manger

Le festival littéraire féministe Dangereuses Lectrices a choisi cette année une thématique : Manger ! Autour de ce thème, le festival réunit pour plusieurs table rondes, modérées par la journaliste Justine Caurant, des autrices issues de différents horizons : Nora Bouazzouni, autrice de Faiminisme,​ Gabrielle Deydier (​On ne naît pas gros)​, Estérelle Payani, (​Cheffes, 500 femmes qui font la différence dans les cuisines de France​), Mathou et Mademoiselle Caroline, dont la prochaine bande dessinée, À volonté,​ paraît ce mois-ci, Daria Marx et Eva Perez Bello, activistes, autrices de ​Gros n’est pas un gros mot​. Le film documentaire ​Ma vie en gros, é​ crit par Daria Marx, sera projeté en clôture du festival. La chercheuse Myriam Bahaffou, qui étudie les rapports entre le genre et la nourriture, donnera en début de festival les clés pour mieux comprendre la relation entre véganisme et féminisme.

À l’invitation de H/F Bretagne, partenaire du festival, Rokhaya Diallo et Grace Ly enregistreront en public un épisode de leur podcast ​Kiffe ta race​, l’occasion d’explorer les intersections entre question de race, de classe et de genre sur le thème de la nourriture. Enfin, samedi soir, nous recevrons le collectif RER Q, qui partagera une collection de textes écrits tout spécialement pour le festival (à destination d’un public adulte), et la chorale pop Michèle Michel reprendra à sa sauce des tubes d’hier et d’aujourd’hui. Le dimanche, un brunch sera proposé sur réservation, animé par Déb’bo de Papilles et Papiers, qui cuisine et slamme, pour mettre tous les sens en éveil.

dangereuses lectrices

Comme l’an dernier, un atelier d’écriture en non mixité choisie se déroulera sur les deux jours, tandis que la revue La Grenouille à grande bouche installera sa rédaction aux Ateliers du Vent, le temps du festival. Un vrai régal en perspective ! Si le Brunch est d’ores et déjà complet, la billetterie est disponible pour l’atelier d’écriture et la lecture du samedi avec RER Q. Le reste de la manifestation est à prix libre. Enfin, une halte-garderie sera disponible pendant le week-end.

Le festival s’enrichit d’un village associatif, qui accueille cette année Sexy Soucis, association de prévention, la Grenouille à Grande Bouche et le collectif Nous Toutes 35. Et puisqu’il est difficile de parler autant de nourriture sans en avoir l’eau à la bouche, une restauration sera proposée durant les deux jours du festival. Enfin, nous proposerons de découvrir la Bibliothèque sonore des femmes, installation de la plasticienne Julie Gilbert, et les portraits de la photographe Marie Rouge.

dangereuses lectrices
dangereuses lectrices

En raison des mesures sanitaires en cours, la jauge de l’événement a été adaptée, avec la mise en place d’un sens de circulation dans le bâtiment, et le port du masque sera obligatoire tout au long du week-end. ​À l’issue de chaque table ronde, conférence, lecture, représentation, projection etc. le public sera invité à quitter la salle afin que l’aération et la désinfection des surfaces intervienne avant l’entrée d’un nouveau public.

dangereuses lectrices

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom