fo1La Fondation Beyeler consacre une grandiose exposition à l’oeuvre tardive de Ferdinand Hodler (1853-1918). L’illustre institution présente jusqu’au 26 mai 80 productions remarquables réalisées entre 1913 et 1918.

L’exposition s’ouvre sur une salle pleine de documentations consacrées à la vie et l’oeuvre de l’artiste et de l’homme. On y trouve des photographies du peintre et de sa famille réalisées la veille de la mort de l’artiste par Gertrud Dübi-Müller.

Des paysages, des autoportraits et le corps malade de la compagne du maitre, Valentine Gode-Darel, sont les principales sujets peints par Hodler lors de ses dernières années.

La continuité entre les genres a été l’une des caractéristiques principales de la peinture de Ferdinand Hodler. Les portraits sont des paysages, et inversement. Une touche vigoureuse charpente aussi l’espace – force des visages ou des massifs montagneux.

Hodler donne une sensibilité à la réalité. Il tend à ne surtout pas lui donner un rendu photographique, mais juste une touche de totale abstraction. Cette démonstration peut s’admirer devant le Lac de Thoune peint en 1913.

Lorsque l’on regarde les tableaux de Hodler, on peut remarquer une certaine constance dans la symétrie. Paradoxalement, ce qui ressort dans certaines séries présentées lors de cette exposition, c’est une unité bousculée par des éléments biaisés. Élément aussi risqué que fascinant. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les visages et les cours présents sur certaines toiles subtilement disproportionnés. Une habile maladresse qui crée un côté étrange et hypnotisant.

11722.tif

Les peintures de paysages et les vues proches et lointaines des Alpes constituent l’immense point fort de l’exposition. Atteint d’une maladie pulmonaire, Hodler ne quittait plus beaucoup son appartement genevois pendant les dernières années de sa vie – c’est peut-être ce point qui a fait sa fulgurance.

Un air d’inachevé dans la touche qui est une ouverture sur l’infini, fruit d’une vie révolue qui est à peindre. A faire vivre.

Pas facilement accessible, cet événement mérite le déplacement.

Expo du 27 janvier – 26 mai 2013
FONDATION BEYELER
Baselstrasse 101
CH-4125 Riehen/Bâle

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom