Faiseurs de boîte : récits de l’entreprenariat

dans la rubrique Economie.

faiseurs boîte economie

Publié le 04 Jan 2016

Petites boîtes, très étroites ? Petites boîtes, faites en ticky-tacky ? Ce n’est certainement pas l’avis de Aude Lascaux et Elena Joset, les créatrices du site internet Faiseurs de Boîte ! Objectif ? Donner la parole « à ceux qui osent », « aux jeunes entrepreneurs ».

Les portraits brossés par Faiseurs de boîte sont d’ailleurs originaux : des créateurs de cercueil pour animaux, de cosmétiques biologiques, de webzine, etc. Toute une galerie de passionnés et de jeunes entrepreneurs – de quoi plaire et déplaire. D’un côté, nous avons les apôtres du travail, les idéologues de la précarité aventureuse, les chantres de l’expérience intérimaire et de la mobilité professionnelle. Pourquoi ? Parce que le monde bouge. De l’autre, les plébéiens du commun, les critiques de la valeur travail, les stérilisants partisans du fonctionnariat et du consensus mou. Pourquoi ? Parce que tripalium, c’est un instrument de torture. L’auto-entreprenariat agonise, les charges patronales écrasent les PME, le travail se dématérialise… difficile alors de devenir entreprenant à notre époque. Ce site épouse donc un courant tout en allant contre. Bien entendu, nous pourrions leur reprocher de faire récit de l’entrepreneur, et pas des « sans voix » ; nous pourrions ricaner de leur self-made-man à la sauce Y et d’origine française ; nous pourrions enfin réclamer un éloge et une réévaluation de la jeunesse qui soient fondés autrement que sur le calque de la génération précédente. Mais, inversement, n’est-ce pas noble de saluer et de faire connaître cette jeunesse qui tente d’assumer la responsabilité d’une entreprise ? De la réinventer ? Mettre en boîte ces faiseurs, même balzaciens, c’est laisser au vieux patronat glorieux sa domination usuelle. Après tout, la boîte, mieux vaut la faire que la subir. Entretien.

*

Unidivers : Pouvez-vous nous présenter votre site, Faiseurs de boîtes ? Quel est son but ? Son statut ?

Faiseurs de Boites est un blog, webzine, site internet (appelez ça comme vous voulez) qui propose chaque semaine l’interview d’un ou d’une jeune entrepreneur(e). L’objectif de l’interview est de mettre en valeur son histoire, son projet, son parcours. Nous invitons ces jeunes entrepreneurs à nous parler aussi bien des difficultés rencontrées dans la création d’entreprises ou celles du quotidien, que le succès de leur entreprise. L’objectif plus global de Faiseurs de Boite est de transmettre de belles histoires racontées par des jeunes qui ont soif de vivre de leur passion.

Quel est, chacune, votre parcours ?

faiseurs boîte economieAude : J’ai 27 ans et après un DUT Info-Com en Documentation obtenu à Bordeaux, des années d’études de communication en Belgique, je suis diplômée d’une licence pro Presse et Édition d’entreprise. Actuellement, je saute de CDD en CDD !

Elena : J’ai 25 ans et j’ai suivi les mêmes études en Information-Communication qu’Aude à Bordeaux. Nous étions dans la même promotion. Après un passage en Licence Pro à Toulouse, j’ai travaillé 3 ans au journal Ouest-France à Rennes en tant qu’iconographe. J’ai repris mes études et suis désormais en seconde année de Master Web éditorial à Poitiers.

D’où est née cette idée ?

Aude : L’idée m’est venue après la réalisation d’une première interview auprès d’un ami qui avait créé sa propre rôtisserie, Le Poulailler d’Augustin. L’expérience d’aller à sa rencontre, d’en savoir plus sur son métier, sur son quotidien m’a vraiment plu. L’idée de créer un webzine qui serait comme une galerie de portraits de jeunes déterminés à aller au bout de leurs envies et de vivre de leur passion était donc née !

J’en ai parlé très vite à Elena qui a tout de suite été emballée. Étudiante dans le domaine du web, elle s’est donc concentrée sur la création du site qui a été officiellement mis en ligne le 31 mai 2015.

Comment rentrez-vous en contact avec ces faiseurs (de boîte) ?

faiseurs boîte economie

Photo : Chloé Lelièvre

Nous effectuons une veille constante en nous appuyant sur les réseaux sociaux, internet, la presse, etc., afin de découvrir des projets qui correspondent à nos critères et à nos centres d’intérêt. Nous contactons ensuite les entrepreneurs et leur proposons une interview. Le bouche-à-oreille porte ses fruits et nous sommes également contactées directement par les entrepreneurs eux-mêmes.

Nos lieux de résidence respectifs (et surtout nos finances !) ne nous permettent pas de nous déplacer pour chaque interview. C’est pourquoi nous procédons parfois par mail ou visioconférences pour réaliser nos interviews. Mais c’est toujours plus agréable de rencontrer physiquement l’entrepreneur et de découvrir son environnement de travail.
Nous sommes d’ailleurs à la recherche de rédacteurs bénévoles situés dans les grandes villes de France pour nous aider à mener des interviews.

Suivez-vous par la suite leur parcours ?

Nous suivons leur activité et actualité sur les réseaux sociaux. Nous ne les perdons pas de vue puisque nous avons pour projet de les revoir dans quelques années pour savoir ce qu’ils sont devenus depuis notre première rencontre. Lors de notre échange durant lequel nous prenons des photos et posons des questions, un lien se crée et il est important de l’alimenter.

: Quels sont vos coups de cœur dans ces faiseurs ?

faiseurs boîte economieAude : Pour moi, c’est évidemment, les premiers Faiseurs ! Ils nous ont fait confiance, alors qu’ils ne savaient pas encore où leur interview serait publiée, car le site Faiseurs de Boite était encore en cours de construction !

Elena : Personnellement, j’ai une préférence pour tous les jeunes entrepreneurs dont le projet se situe autour de l’écologie ou des modes de consommations alternatifs. Par exemple, j’ai adoré l’histoire de Laëtitia, créatrice des cosmétiques solides Lamazuna ; ou celle de Pierre, inventeur de l’Ozarium, un petit aquarium basé sur le système de l’aquaponie permettant de cultiver ses plantes aromatiques en appartement.

Pourquoi ce nom, d’ailleurs ?

« Faiseurs de Boite » nous plaisait beaucoup, car qu’il met en avant l’idée de construction, de fabrication et de mise en œuvre. La création d’une « boite » ou entreprise nécessite de l’énergie, de la créativité et l’implication de la personne qui en est à l’origine.

Entendez-vous donner une image positive de l’entrepreneuriat ? Chez les jeunes actifs ?

Dans un contexte où nous entendons beaucoup parler du chômage chez les jeunes, il est important de valoriser ceux qui osent pour insuffler un vent d’optimisme. La création d’une entreprise, dans n’importe quel domaine, est possible mais nous ne voulons pas cacher les difficultés.

Nous sommes une génération partagée entre l’envie de se lancer et une certaine lassitude face au monde du travail. Notre site a donc pour ambition de mettre en avant des initiatives et de donner espoir en montrant qu’il est possible de réussir et de vivre de sa passion.

faiseurs de boîte

Avez-vous une ligne éditoriale précise ? C’est-à-dire des projets que vous allez privilégier et d’autres non ?

Nous avons en effet dressé certains critères pour que Faiseurs de Boite garde une certaine identité et ne ressemble pas à un simple annuaire de professionnels.
Pour commencer, il faut que les jeunes entrepreneurs aient moins de 35 ans environ. En effet, Faiseurs de Boite parle des jeunes entrepreneurs, et non des jeunes entreprises !

Par ailleurs, nous sélectionnons des projets aboutis, dans des domaines extrêmement variés. Nous portons beaucoup d’importance aux valeurs que défendent l’entreprise, l’histoire et le parcours de l’entrepreneur.

Enfin, Faiseurs de Boite étant un projet que nous menons de manière bénévole et à côté de nos activités respectives, nous nous dirigeons naturellement vers des sujets qui nous intéressent personnellement !

Découvrez le site de faiseur de Boite

 

Faiseurs de boîte : récits de l’entreprenariat was last modified: janvier 4th, 2016 by Thibault Boixiere