En contrepoint de l’exposition Vermeer et les maîtres de la peinture de genre au musée du Louvre du 22 février au 22 mai à Paris, Arte diffuse La revanche de Vermeer : une enquête sur l’une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l’histoire de la peinture…

 

VERMEER
Johannes Vermeer, La Dentellière, vers 1669-1670. Huile sur
toile marouflée sur panneau. 24,5 x 21 cm. Paris, musée du Louvre,
département des Peintures © RMN-Grand Palais (musée du
Louvre) / Gérard Blot

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale – du moins les plus fameuses, comme La jeune fille à la perle ou La laitière. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. On n’a identifié de lui aucun portrait attesté. Les maisons qu’il a occupées à Delft ont disparu. On ne lui connaît ni maître, ni élève. Il n’a laissé aucun écrit. Comment ce rejeton d’une famille modeste est-il devenu l’un des artistes les plus raffinés de son temps ? Pourquoi a-t-il peint si peu ?

Si on le surnomme “le sphinx de Delft”, c’est aussi parce qu’après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière. À l’occasion de l’exposition que lui consacre le Louvre, ce documentaire part sur les traces du plus mystérieux des maîtres hollandais du siècle d’or et restitue l’époque passionnante qui l’a vu naître et mourir.

La revanche de Vermeer est un documentaire de Jean-Pierre Cottet et Guillaume Cottet (France, 2016, 1h34mn), il sera diffusé sur Arte dimanche 5 mars à 16H35.

Avec la voix de Pierre Arditi
Coproduction : ARTE France, Martange Production, Soho Moon Pictures, Musée du Louvre

En DVD Le 7 mars 2017

***

L’exposition VERMEER au Musée du Louvre à Paris du 22 février au 22 mai 2017 : douze tableaux exposés, soit un tiers de l’œuvre connu de Vermeer, le maître de Delft.

 

VERMEER
Vermeer, La Laitière, vers 1658-1659. Huile sur toile. 45,5 x 41 cm. Amsterdam,
Rijksmuseum ©

« Le sphinx de Delft » : c’est ainsi que l’on désigne Vermeer, figeant le peintre dans une attitude énigmatique et solitaire. L’exposition permet au contraire aux visiteurs de comprendre comment Vermeer et les peintres de scènes de genre actifs en même temps que lui rivalisaient les uns avec les autres dans l’élaboration de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre.
La « nouvelle vague » de la peinture de genre voit le jour au début des années 1650 : les artistes commencent alors à se concentrer sur des scènes idéalisées et superbement réalisées de vie privée mise en scène, avec des hommes et des femmes installant une civilité orchestrée. Cette exposition cherche à démontrer, au moyen de rapprochements avec les œuvres d’autres artistes majeurs du Siècle d’or à l’image de Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou encore Frans van Mieris, l’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre. Ces artistes s’admiraient, s’inspiraient mutuellement et rivalisaient les uns avec les autres. Bien que ces artistes aient peint dans différentes villes de la République des Provinces-Unies des Pays-Bas, leurs œuvres présentent de fortes similitudes sur le plan du style, des sujets, de la composition et de la technique. Cette rivalité artistique dynamique a contribué à la qualité exceptionnelle de leurs œuvres respectives.

Commissaire(s) : Blaise Ducos, conservateur du Patrimoine, département des Peintures, musée du Louvre ; Adriaan E. Waiboer, conservateur, National Gallery of Ireland et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur, National Gallery of Art, Washington.

Informations pratiques du Musée du Louvre :
Du 22 février au 22 mai 2017
Lieu : Hall Napoléon, sous la pyramide
Tarif sur place : Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€ sur place
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
Renseignements :
01 40 20 53 17

Cette exposition est organisée par le musée du Louvre, Paris, la National Gallery of Ireland, Dublin et la National Gallery of Art, Washington.

Visites et activités :
Visites de l’exposition
Tous les lundis et dimanches à 11h30 et samedis à 14h30 (hors jours fériés) à partir du 4 mars.

Visite en lecture labiale : 11 mars à 15h45
Visite en langue des signes française : 18 mars à 15h45
Visite descriptive et tactile : 25 mars à 15h45

VERMEER : PUBLICATIONS ET DOCUMENTAIRE

VERMEERCatalogue de l’exposition Vermeer
Vermeer et les maîtres de la peinture de genre
Sous la direction de Adriaan E. Waiboer, Blaise Ducos et Arthur K. Wheelock Jr.
Coédition musée du Louvre éditions / Somogy éditions d’art.
448 pages, 300 illustrations, 39 €. Cet ouvrage bénéficie du soutien de Sequana et de AG2R La Mondiale.

Album de l’exposition : Coédition musée du Louvre éditions / Somogy. 48 pages, 50 illustrations, 8 €.

Documentaire : La Revanche de Vermeer
Réalisation : Jean-Pierre Cottet et Guillaume Cottet
Coprod. : ARTE France, Martange Production, Soho Moon Pictures, musée du Louvre.

A L’AUDITORIUM DU LOUVRE

VERMEER
Johannes Vermeer, L’Astronome, 1668. Huile sur toile.
51,5 x 45,5 cm. Paris, musée du Louvre, département des
Peintures © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux

Conférences :

  • Jeudi 23 février à 12h30 et à 18h30 : Présentation de l’exposition Vermeer par Blaise Ducos, musée du Louvre.
  • Les jeudis 2, 9, 16 et 30 mars à 18h30 : Comprendre Vermeer, le « sphinx de Delft ».
    Cycle de quatre conférences
  • Des “drôleries” aux scènes d’intérieur : naissance et premiers développements de la peinture de genre dans les Pays-Bas par Sabine van Sprang, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles (2 mars).
  • ‘The Fabric of Society’. Fashion in the Republic 1650-1680, par Bianca du Mortier, Rijksmuseum, Amsterdam (9 mars).
  • La Laitière de Johannes Vermeer, par Blaise Ducos, musée du Louvre (16 mars).
  • Les faux Vermeer, par Jonathan Lopez, historien de l’art et écrivain, New York (30 mars).

INFORMATIONS PRATIQUES / AUDITORIUM
Informations au 01 40 20 55 55, du lundi au vendredi, de 9 h à 19h ou sur le site du Louvre.

Paris. Expo VERMEER au Louvre et sa revanche en documentaire… was last modified: février 22nd, 2017 by Rennes

Laisser un commentaire