EXPO. LA NOUVELLE INVASION DES VIKINGS À NANTES

Du 16 juin au 18 novembre 2018, le Château des Ducs de Bretagne de Nantes propose de découvrir le mythe des Vikings avec l’exposition Nous les appelons Vikings. À la fois commerçants, guerriers, pillards, explorateurs et navigateurs, que savons-nous vraiment de ce peuple ? Une exposition en collaboration et coproduction avec le musée historique de Suède à Stockholm et MuseumsPartner en Autriche. Présentation.

À l’heure où de nouvelles preuves scientifiques invitent à reconsidérer l’interprétation de l’Histoire du peuple scandinave (l’un des plus grands guerriers vikings – la tombe Birka – est une femme, ce n’est pas rien comme révélation), le Château des Ducs de Bretagne propose une exposition internationale d’envergure sur ce peuple qui a parcouru l’Europe entre le VIIIe et le XIe siècle.

« Nous avions commencé un cycle avec l’exposition Samouraï, 1 000 ans d’Histoire du Japon en 2014. De la même manière, nous sommes face à un mythe qu’il faut déconstruire. Cette exposition découd ce mythe et en fait une histoire encore plus passionnante » explique Bertrand Guillet, conservateur du Château des Ducs de Bretagne au sujet de l’exposition qui a déjà voyagé au Canada, États-Unis et Espagne.

Exposition nous les appelons vikings au chateau des ducs de Bretagne à Nantes

Depuis plus d’une semaine maintenant, les Vikings ont de nouveau envahi Nantes et ont installé leur campement dans les salles d’expositions temporaires du Château des Ducs de Bretagne. « Je suis ravi de ramener pour la deuxième fois les Vikings dans cette ville. J’espère que cette visite sera plus plaisante que la première » plaisante Kent Andersson, directeur, Histoire culturelle et collections, au Musée historique de Suède.

Exposition nous les appelons vikings au chateau des ducs de Bretagne à Nantes

À bas les préjugés !

Qui était vraiment ce peuple affublé de cette fameuse étiquette de prédateurs sanguinaires sans pitié ? « Les Scandinaves ne se désignaient pas comme Vikings, ça ne concernait qu’un petit groupe qui partait « en Viking » – voyage commercial ou raid. La plupart passaient leur vie à la ferme » souligne Kent Anderson. Loin de la barbarie et du casque à cornes que l’on a coutume d’associer aux Vikings, Nous les appelons Vikings cherche à déconstruire ces a-priori au profit d’une représentation plus complexe que ce qu’il n’y paraît et plus proche de la réalité.

Exposition nous les appelons vikings au chateau des ducs de Bretagne à Nantes

Avec 550 objets exceptionnels – issus de la collection la plus importante du monde sur le sujet – l’exposition explore les modes de vie, Us et coutumes des vikings, et « montre que ce n’était pas un petit monde, mais au contraire une société très compartimentée. Ils collaboraient avec le reste du monde et ont voyagé en Orient, mais aussi en Occident ». Parmi la sélection, un bouddha en bronze (VIe siècle) qui provient de la vallée de Swat (dans la partie nord du sous-continent indien) retrouvé dans les années 1950 à Stockholm.

Vikings Nantes

Bien qu’ils fussent pour la plupart des fermiers et non des bêtes sanguinaires, la contribution personnelle de Kent Andersson ne laisse pas de marbre. Les ossements humains, avec un crâne fendu un coup de hache démontrent tout de même la violence dont pouvaient faire preuve les Vikings.

La conversion du peuple scandinave au christianisme a également eu son lot de préjugés. « Les missionnaires chrétiens sont arrivés tôt en Scandinavie, mais une centaine d’années fut nécessaire pour qu’ils se convertissent – poursuit Lena Hejll, chargée de projets au musée d’Histoire de Suède et archéologuecette partie révèle comment la religion s’est parfaitement intégrée à la culture scandinave, ne serait-ce qu’avec les bijoux. Ce n’était pas dérangeant de porter à la fois un collier chrétien et une broche scandinave ».

Exposition nous les appelons vikings au chateau des ducs de Bretagne à Nantes

Au premier étage, une surprise attend le visiteur. Pour la première fois depuis la création de l’exposition, l’Archéologie rencontre l’Art. À l’aide de rivets en fer et de fil de nylon, l’équipe du musée a matérialisé un bateau-tombeau au milieu de la salle. À la vue de cette forme fantasmagorique qui flotte au-dessus du sol, l’ambiance  est assurée entre les sections « Bien plus qu’un culte » et « La vie et la mort ». Cette cérémonie théâtrale – utilisée notamment pour les défunts guerriers – permettait de glorifier le défunt et montrer sa puissance.

L’artisanat : un savoir-faire d’exception

« Il existe beaucoup d’histoires autour du forgeron parce qu’ils avaient le pouvoir de transformer le fer en autre chose ». Fer forgé, création en or et argent, métiers du cuivre, travail du bois et des cornes … Une attention particulière a été portée autour du savoir-faire artisanal. « La finesse des bijoux en matière de filigrane – soudage de fins fils d’or ou d’argent à une surface métallique – a amené diverses spéculations sur la manière de procéder, comme des mains d’enfants par exemple ».

« À l’ère viking aussi il était de rigueur d’être à la dernière mode (…) il était courant que les artisans utilisent des motifs ramenés de leurs voyages pour les intégrer à leur production locale ». Le motif du trèfle – utilisés sur les ceinturons d’épée dans l’empire franc – est ainsi agrémenté de symboles animaliers en Scandinavie et utilisés pour des broches.

Vikings Nantes

Au final, cornes ou pas cornes ?

Fait véritable ou nouvelle idée reçue ? Les derniers moments de l’exposition répondront à cette ultime question (attention spoil !). Cette représentation romaine trouve son origine dans les opéras de Wilhelm Richard Wagner, L’Anneau de Nibelung (1876), un cycle de quatre opéras, mais aucune preuve tangible n’a confirmé la véracité de l’information…

« À la fin de l’exposition, la vision que vous avez des Vikings pourrait bien en être changée »

Exposition nous les appelons vikings au chateau des ducs de Bretagne à Nantes

COUR ET REMPARTS EN ACCÈS LIBRE

Ouverture 7 jours/7 : 8h30 à 19h
1er juillet – 31 août, 7j/7 : 8h30 à 20h
Samedi 21 juillet : fermeture anticipée à 17h, pour la Nuit bretonne
INTÉRIEURS DU CHÂTEAU – MUSÉE ET EXPOSITION

10h à 18h, fermé le lundi
1er juillet – 31 août : 10h à 19h, 7 jours/7
Samedi 21 juillet : fermeture anticipée à 17h, pour la Nuit bretonne
Dernier accès billetterie 30 min avant la fermeture

FERMETURES ANNUELLES DU SITE

1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre

BILLET À LA JOURNÉE
Entrée au musée et aux expositions temporaires
Tarif plein : 8€
Tarif réduit* : 5€
18-25 ans – enseignants – détenteurs de cartes CE et partenaires – détenteurs de la carte famille nombreuse – une heure avant la fermeture

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L’EXPOSITION PRÉSENTE SUR LE SITE DU CHÂTEAU DES DUCS : ICI

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom