EXPO FOUGÈRES : LE CRISTAL QUI SONGE À LA GALERIE ALBERT BOURGEOIS

Jusqu’au 17 mars, la Galerie d’Art Albert Bourgeois au Couvent des Urbanistes à Fougères propose une exposition coproduite avec le lieu d’arts sonores Le Bon Accueil. Dernière ligne droite pour Le cristal qui songe qui se termine le 17 mars. Présentation.

galerie albert bourgeois

Depuis sa réouverture en décembre 2012, la galerie Albert Bourgeois s’est ménagée une place dans le paysage fougerais avec trois expositions par an, une résidence d’artiste une fois par an et des projets hors les murs. « Il y a l’école communautaire d’arts-plastiques juste à côté. Chaque année, nous choisissons ensemble un thème. » précise Mélanie Launay, la chargée de médiation culturelle. Après l’art et le quotidien en 2016-2017, l’année 2017-2018 se concentrera sur la relation entre les arts plastiques, la musique et les sons.

Quelle meilleure collaboration que celle avec l’espace d’arts sonores Le Bon Accueil, situé à Rennes ? Ouvert depuis 2008, ce lieu connu dans la communauté artistique rennaise propose de découvrir le travail d’artistes dont le son et la musique sont au cœur de leurs recherches.

Tiré du roman de science-fiction de l’écrivain américain Théodore Sturgeon de 1950, le titre Le cristal qui songe interroge. Quelle en est l’histoire ? Maltraité, le petit Horty est recueilli par un cirque ambulant et est vite confronté à d’étranges phénomènes. Pourquoi la troupe tremble devant le directeur surnommé «  Le Cannibale » et sa collection de mystérieux cristaux qui gémissent la nuit ?

galerie albert bourgeois

« L’exposition est conçue comme « une évocation onirique » à un élément de l’histoire de Fougères : l’ancienne verrerie-cristallerie. L’idée ici n’était pas d’être littéral. Damien Simon, le commissaire d’exposition est parti du principe que la cristallerie de Fougères était endormie. A partir de cela, il a construit le propos de l’exposition du réel vers l’imaginaire » explique Mélanie Launay.

A travers le travail de neuf artistes contemporains dont un duo, le public est invité à glisser dans un univers fantasmagorique où l’ouïe, la vue et le toucher sont mis en éveil. Plus qu’un simple clin d’œil à la science-fiction, le titre joue le rôle de porte d’entrée à tout un imaginaire créé par les artistes. Teinté d’irréalité et de paysages lunaires.

Dés l’entrée dans la galerie, les clapotis des gouttes d’eau dans la première salle retentissent délicatement. C’est dans cette pièce que l’artiste japonaise Tomoko Sauvage présente l’œuvre Musique Hydromantique, le résultat de dix années de recherches sur les propriétés acoustiques de l’eau. Avec des hydrophones plongés dans des bols de porcelaine blanche remplis d’eau, le public est invité à méditer autour des sonorités naturelles que produit la fonte des morceaux de glaces translucides suspendus au dessus des bols. « D’ailleurs mardi 13 mars, la galerie accueillera des séances de sophrologie au milieu de l’installation. »

galerie albert bourgeois

La deuxième salle s’ouvre sur le travail à la fois visuel et sonore de Dominique Blais, Radio rocks (2017-2018). Disposées sur une table tournante, quatre roches révèlent leur chant « granulaire et électrique » à l’aide d’un dispositif de captation électronique. Les travaux d’Angélique Le Caille et des Frères Baschet éveilleront également les sens et la curiosité des spectateurs.

Tout comme l’œuvre du duo français Julien Discrit et Thomas Dupouy. Réactivée en 2012, Music in dreams est une invitation à plonger dans la sphère onirique, principal sujet de leurs recherches. Utilisant des relevés électro-encéphalographiques d’un patient endormi, les artistes proposent d’entendre les ondes cérébrales générées par l’activité du cerveau au sommeil à travers une radio. Le cristal qui songe poursuit sa route et prend peu à peu tout son sens dans le parcours.

La science rencontre les arts dans la dernière salle. Les fulgurites de Guillaume Gouerou ; pierres précieuses réalisées à partir d’un assemblage de minéraux fondus dans un micro-onde créé par l’artiste (MW7200) puis polis ; croisent le chemin de C=1/√ρχ (2008), l’installation sonore de Cécile Beau montée à partir de verrerie de chimie.

Avec des œuvres autant auditives que visuelles, Le cristal qui songe touche bientôt à sa fin mais n’a pas encore fini d’en étonner plus d’un…

galerie albert bourgeois

Diverses activités sont organisées dans le cadre de l’exposition :

Mardi 13 mars 2018, de 11h30 à 12h30 ou de 17h30 à 18h30 : Séances de sophrologie à la Galerie d’Art Albert Bourgeois, gratuit. Réservation obligatoire.

Jeudi 15 mars 2018, à 19h : Conférence sur les Frères Baschet. Salle Ernest Feuvier aux Urbanistes-Fougères, gratuit. Conférence présentée par Frédéric Fradet, directeur des Structures sonores Baschet.

Vendredi 16 mars 2018, 20h : Performance dirigée par l’artiste Dominique Blais. Auditorium Jean Langlais (chœur des religieuses) aux Urbanistes-Fougères, gratuit.

Infos pratiques :

Galerie d’Art Albert Bourgeois
Couvent des Urbanistes-Fougères
25 rue de la caserne
35300 Fougères
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h
Entrée libre
Fermeture les jours fériés

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom