EVA KOPP PUBLIE L’ENFANT DU TSUNAMI (L’EFFET PAPILLON)

« Le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? » L’effet papillon… Cela vous dit quelque chose ? Le 11 mars 2011… Cette date vous rappelle quelque chose ? Voilà L’enfant du Tsunami par Eva Kopp.

l'enfant du tsunami

Quand Junko, qui vit sur l’île de Hōnshu, caresse son chat Hasu tout en lisant, se rend compte du changement de comportement soudain de celui-ci, elle devine tout de go qu’il se passe quelque chose de grave… Son pressentiment ne la trahit pas… Au même moment s’est déclenché le séisme de la côte Pacifique du Tōhoku qui entraînera un tsunami ravageur puis une grave avarie dans la centrale de Fukushima et enfin la catastrophe nucléaire qui ravagera cette île déjà touchée en d’autres temps par la bombe atomique.

l'enfant du tsunami

Ailleurs, en France, il y a un jeune couple, Maïwenn et Achille, qui travaille et vit à Paris. Quel lien entre ces deux situations ? Eh bien, l’effet papillon… Quand un fait se déroule en un endroit de la terre, cela peut engendrer des changements dans le quotidien, le futur d’autres personnes, d’autres êtres vivants, à l’autre bout de celle-ci. Et si les conséquences de ce cataclysme changent à tout jamais la vie de Junko, elles modifieront le quotidien, le futur du jeune couple parisien… Pourquoi ? Parce qu’au final tout est lien, nous sommes tous unis par des fils conscients comme inconscients. Parce que le monde est une grande chaîne humaine.
C’est le point de vue développé dans ce premier roman d’Éva Kopp.

Au-delà de ce roman tour à tour tendre, sensible et à chaque instant empreint d’humanité, mais aussi de dureté, de scènes difficiles parce que trop justes peut-être, il y a l’amour, la solidarité, le sens du sacrifice, le devoir, l’amitié et la vie qui triomphent parfois de la mort, même quand on pense que tout semble perdu. De désespoir…
Avec une précision d’orfèvre (le temps tel la montre à chronomètre revêt toute son importance dès lors que le lecteur s’immisce dans la lecture), d’une documentation irréprochable, Éva Kopp nous emmène dans l’enfer d’une catastrophe multiple, naturelle, chimique, humaine, écologique, psychologique tout autant qu’elle nous inscrit dans un long parcours de reconstruction, de réparation des lieux, des corps, des âmes, des sentiments… Mais l’auteure nous convoque aussi dans des thématiques existentielles : la force des couples, de l’envie de construire au-delà des peurs, des appréhensions, des angoisses, et ce, au nom de l’Amour.
L’enfant du tsunami est un roman touchant, patiné par le travail minutieux de l’écriture, par l’authenticité d’une narration puissante et sincère. Éva Kopp a dû prendre un plaisir indicible, cela se sent et c’est heureux. Il y a des auteurs sincères dans leurs phrases. Et c’est entraînant !

L’enfant du tsunamiEva Kopp, Éditions Pierre Philippe. 170 pages. Parution : juin 2018. Prix : 18,00 €.

EVA KOPP

Née en 1981 en Alsace, Éva Kopp est une hypercréative. Elle se souvient n’avoir pas dormi de la nuit, lorsqu’à treize ans, lors d’un cours d’histoire, elle comprit que des guerres avaient été déclenchées sur une phrase offensante. Si les mots pouvaient provoquer des conflits alors ils pouvaient aussi créer du lien et l’apaisement. Tour à tour scénariste, metteur en scène, rédactrice dans la presse quotidienne régionale, auteure-illustratrice de livres pour enfants, infographiste et animatrice radio, sa passion demeure l’écriture, pont d’un imaginaire à l’autre.

Un commentaire

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom