Guillaume le Conquérant arpenta la terre normande. Non loin de Thury-Harcourt, il fit élever une église…pour une raison bien particulière. Récit d’une construction à une époque où l’on châtiait les traîtres avec cruauté.

A deux pas de Thury-Harcourt, le visiteur dénichera la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, élevée par Guillaume le Conquérant. Durant un séjour dans un royaume conquis par ses soins, le Duc confia la garde de son épouse Mathilde à un homme de confiance, Grimoult.

A son retour, persuadé d’avoir été trahi, Guillaume punit sévèrement sa femme. En fait, le traître était Grimoult. Découvrant sa félonie, il le pourchassa lors d’une chevauchée dont les traces sont encore visibles de Caen à Montchauvet.

Arrivés à Esson, petite commune de la Suisse Normande, les poursuivants retrouvèrent l’ignoble félon, grâce à l’aide d’un berger tremblant de peur. « Bonne nouvelle ! » s’écria Guillaume. Grimoult fut capturé,  supplicié sur place et écorché vif.  Son corps nu fut déchiqueté par des corbeaux. Selon la légende, Guillaume, dans une ultime vengeance, tanna la peau du malheureux, en le plaçant sous la selle de son cheval. A l’endroit même où fut retrouvé le traître Grimoult, Guillaume le Conquérant éleva une chapelle…

Du temps de Guillaume le Conquérant, on élevait les églises sur les lieux des supplices was last modified: décembre 27th, 2011 by Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire