La victoire de Donald Trump, milliardaire populiste et sexiste, constitue une énorme surprise. Elle révèle une puissance de séduction de Donald Trump et traduit une méfiance à l’égard d’Hillary Clinton largement sous-estimées par les analystes.

Si la majorité des pays démocratiques est atterrée, la Russie de Poutine (démocratie peu démocratique, faut-il le préciser) et les partis populistes (à l’image de celui que dirige Marine Le Pen) se réjouissent de ce qu’ils estiment une reprise en main par le peuple d’un pouvoir squatté, instrumentalisé, voire corrompu, par une classe politique libérale et un establishment fermé sur soi et ses intérêts. Reste que le programme de Donald Trump est à l’image de celui de Marine Le Pen : le flou domine et les orientations ne sont pas bien claires une fois passées les grandes intentions et le néo-keynésianisme des grands travaux. Par ailleurs, en matière géopolitique, l’inconnu est étrange : Trump s’entend bien avec Poutine qui se rapproche des Chinois, lesquels sont détestés par Trump qui entend “rendre sa grandeur à l’Amérique”. L’isolationnisme est donc de retour, la mondialisation en perte de vitesse, la troisième guerre mondiale, active mais jusqu’alors non visible, risque malheureusement de se matérialiser. « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. » (Gramsci)

trump président
Dessin : Michel Heffe
Texte : Nicolas Roberti

Etats-Unis : Trump sort Hillary, l’éléphant président was last modified: novembre 17th, 2016 by Rennes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom