mer 25 mai 2022

DON QUICHOTTE ILLUSTRÉ PAR TONY JOHANNOT

Tony Johannot (1803-1852) est né dans une famille protestante française fixée à Offenbach sur le Main en Allemagne. Trois ans plus tard, la famille et les trois frères, Tony, Charles et Alfred vinrent vivre en France. Les frères ont tous entamé successivement une carrière de dessinateur…

JOHANNOT DON QUICHOTTE

À la disparition de Charles Johannot en 1824, son frère Tony dessina en collaboration avec son frère Alfred. À l’époque, ils se lièrent d’amitié avec Hugo, Dumas, Gavarni. À la mort d’Alfred en 1837, Tony continua son travail de dessinateur. Seul ou avec son frère, Tony illustra un nombre considérable d’œuvres littéraires, souvent majeures : La Peau de chagrin (1831) et Romans et contes philosophiques de Balzac (1832), Notre-Dame de Paris (1831) et Le Roi s’amuse (1832) de Hugo, Paul et Virginie (1838) de Bernardin de Saint-Pierre, Le Voyage sentimental (1841) de Sterne, Les souffrances du jeune Werther (1845) et Faust (1847) de Goethe, Le Comte Monte-Cristo (1846) de Dumas.

JOHANNOT DON QUICHOTTE

En 1836, le Quichotte, dans la traduction nouvelle de Louis Viardot, illustrée de gravures sur bois réalisées à partir des dessins de Tony Johannot et publiée par les éditions J.J. Dubochet à Paris, eut un succès populaire important. Plusieurs éditeurs européens et américains suivirent et le Quichotte illustré par Johannot fut publié à Londres (1837), Stuttgart (1839), Barcelone (1840), Milan (1841) et Mexico (1842). Une telle diffusion donna une dimension internationale au succès du travail de Johannot.

Bien qu’il ait été l’un des illustrateurs les plus fameux de son époque, Johannot eut, au XIXe siècle, des détracteurs sévères, surtout après la publication du Quichotte de Gustave Doré. En 1872, Sainte-Beuve écrivait que les figures créées par Johannot manquaient de dignité et d’imagination. En réalité, Sainte-Beuve privilégiait une vision romantique du Quichotte et négligeait la dimension comique que soulignait bien, en revanche, le dessin de Johannot.

Formellement, Johannot prit le parti, la plupart du temps, d’insérer, non pas des illustrations au format de la page entière, comme l’a fait plus tard Gustave Doré, mais de petites vignettes successives à l’intérieur du texte et en interaction avec lui, formant ainsi des sortes de petits reportages visuels qui mettaient en relief le comique des situations.

  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE
  • JOHANNOT DON QUICHOTTE

L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche par Miguel de Cervantes Saavedra, traduit et annoté par Louis Viardot, vignettes de Tony Johannot, en deux volumes, à Paris, chez J.-J. Dubochet et Cie éditeurs, 1836.

Le site en ligne Gallica-BNF présente l’intégralité de l’édition de Lucien Biard dans la collection Hetzel ici.

À lire également sur Unidivers.fr :

DON QUICHOTTE VU PAR GÉRARD GAROUSTE
GUSTAVE DORÉ, ILLUSTRATEUR DE DON QUICHOTTE DE CERVANTES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici