jeu 27 janvier 2022

RENNES. DESIGN LOCAL ET SUR MESURE AVEC L’ATELIER À QUATRE

L’Atelier à Quatre est un lieu rennais de conception d’objets sur mesure, originaux, pratiques et innovants, pouvant évoluer dans le milieu de l’équipement intérieur. Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse, deux co-créateurs, nous parlent de leur activité. Zoom sur une initiative locale et sur mesure qui a fait ses preuves.

L’Atelier à Quatre est né à Rennes, en 2006, de la rencontre entre l’architecte Thomas Guyot et les trois designers Johan Praud, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse. Depuis leur petit coin de campagne situé dans le village du Haut-Quincé, à Rennes, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse sont aujourd’hui les deux seuls à faire vivre l’atelier avec passion. Ils conçoivent des objets sur mesure, originaux et pratiques qui évoluent dans le milieu de l’équipement intérieur. En parallèle de la conception d’objets pour particuliers et entreprises, l’Atelier à Quatre a déjà exposé ses créations dans des salons et expositions et est amené à réaliser des dépôts de certaines de ses pièces en magasin. Zoom sur une initiative locale et sur mesure qui a fait ses preuves.

Atelier à quatre rennes
Gwenaëlle-Vinciane Vinouse et Frédéric Laroche devant le logo de l’Atelier à Quatre

Designer, graphiste, décorateur scénographe ou designer industriel, pour un amateur, il n’est pas toujours aisé de distinguer les différents métiers du design… Frédéric Laroche le reconnaît : « Dans ce métier, il y a énormément de pistes. On peut travailler pour une grande marque, pour un particulier, pour une demande particulière, sur un thème et puis un autre. C’est une activité vouée à prendre plusieurs formes donc je comprends que certaines personnes aient du mal à cerner les professions du métier de création ». Ultra polyvalents du fait de la variété de leurs savoir-faire, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse se qualifient de designers artisans, voire plasticiens. « Sur la partie sculpture, on va être plasticien. Et comme on conçoit et fabrique ce que l’on fait, on est artisan », explique Gwenaëlle-Vinciane Vinouse. « Mais, en fait, nous n’avons pas de réel nom de métier aujourd’hui. »

atelier a quatre rennes
Décoration de Noël, La Visitation, Rennes, 2014. Toujours en collaboration, avec Pade design, une nouvelle décoration de Noël a été installée. Du cheval à bascule aux chapeaux lumineux, des livres volants aux robots, nous avons revisité des thèmes du merveilleux pour faire rêver les petits et les grands

Pendant huit ans, les deux designers artisans ont mis à profit leur savoir-faire dans l’aménagement d’espace et la scénographie pour certains centres commerciaux comme celui de Visitation à Rennes. Dans le cadre de ces projets, ils ont beaucoup dessiné et créé de nombreux éléments de décor. Cependant, il y a quelques années, il ont décidé de ne pas continuer sur cette voie : « La scénographie, c’était vraiment un métier à part entière. Il n’aurait fallu faire que ça. En plus de cela, c’est une activité qui demandait une spécificité : travailler sur un objet décoratif beau de loin, mais pas forcément utilisable de près. C’était vraiment de la décoration évènementielle », détaille Frédéric Laroche avant d’ajouter : « Ce que l’on trouve vraiment intéressant, c’est de travailler sur des objets usuels qui auront un usage et une durée dans le temps ».

Leur complémentarité est un atout, car même s’ils touchent à tout et disposent d’un regard partagé sur tous les projets, elle permet aux deux designers de répondre aux différentes demandes de leurs clients. Alors que Frédéric Laroche intervient davantage sur les méthodes de fabrication, à propos desquelles il est très curieux et toujours en veille, Gwenaëlle-Vinciane Vinouse peut davantage s’occuper de la phase des dessins assistés.

L’inspiration de l’Atelier à Quatre

Tous deux tirent leur inspiration du quotidien, des rencontres, mais surtout des demandes des commanditaires, qui peuvent émettre de nouvelles idées : « Parfois, les demandes bien spécifiques et précises, qu’elles soient techniques ou décoratives, suffisent à nous inspirer » explique Frédéric Laroche. L’expérimentation de nouvelles possibilités de création ou de fabrication sert aussi l’inspiration des deux designers : « On ne connait pas le résultat avant de tester et de travailler les matériaux, et parfois en atelier, on se rend compte que telle ou telle chose fonctionne bien avec la lumière ou que l’assemblage de certains matériaux donne un bon rendu », raconte Gwenaëlle-Vinciane Vinouse.

atelier a quatre rennes
Luminaire, Lampe de chevet © Atelier à quatre

L’écoute, la curiosité, la persévérance et le partage représentent, pour les deux designers, les qualités nécessaires à la pratique du métier. Gwenaëlle-Vinciane Vinouse insiste sur l’importance de la générosité dans son activité : « Il faut aimer donner. On ne compte rien quand on est passionné par ce que l’on fait, ni nos heures, ni combien cela va coûter. Il faut donner au maximum, ou en tout cas, faire le maximum pour arriver au mieux ». Dans cette dynamique de partage, l’Atelier reçoit, depuis de nombreuses années, des stagiaires. Une belle occasion de partager leur savoir-faire et leurs méthodes de création : « c’est aussi quelque chose d’assez fort et important en tant que créateur de pouvoir à un moment donné transmettre ce que l’on a pu apprendre ».

Et persévérance, car certains projets peuvent prendre plusieurs années. Ce fut le cas pour un fauteuil rouge réalisé par l’Atelier à Quatre et dont la réalisation a pris deux ans. Une durée qui s’explique notamment par les différentes étapes à franchir avant d’atteindre le produit fini. « Des exercices, tels que la chaise par exemple, peuvent être très longs à mettre en œuvre même pour un designer reconnu ou un artisan avéré et efficace » explique Frédéric. « Parfois on peut avoir l’idée qui tombe comme ça et on peut imaginer des choses assez rapidement, mais les études pour mettre au point une chaise innovante en prenant en compte certaines contraintes, c’est très long en design industriel. » Tout dépend du projet.

Le fameux fauteuil rouge sur mesure

Tous deux exercent avec passion et accordent une importance particulière au local, à l’authenticité et à la satisfaction du client. Pour Frédéric Laroche, ce dernier critère est primordial et fait partie intégrante de ce qui lui tient le plus à cœur. « La satisfaction de notre métier vient du fait de répondre parfaitement à la commande aussi petite soit-elle, que le client soit satisfait sur du long terme. On s’efforce à faire en sorte que ce soit qualitatif et bien réalisé. »

La question du « local » est d’ailleurs revenue dans la bouche de Gwenaëlle-Vinciane Vinouse quant à l’évolution du métier. « Il y a une vraie prise de conscience assez forte depuis deux, trois ans. Les particuliers sont de plus en plus sensibles au fait que les objets soient réalisés par des artisans locaux. »

atelier a quatre rennes
Arche Étagère, Atelier à Quatre. Cette bibliothèque en acier thermolaqué s’adosse sur un mur en créant un nouvel espace de circulation. Elles peuvent fonctionner en couple pour recréer une arche complète.

Au cœur d’un réseau forgé pendant une quinzaine d’années, l’Atelier à Quatre peut compter sur différents soutiens émanant de la Ville de Rennes ou d’autres artisans. « Heureusement, on a pas mal de prestataires. On est dans un réseau d’ébénistes, artisans, de métalliers et sous-traitants qui savent aussi nous épauler. Nous ne sommes pas tous seuls. Lorsque l’on a un besoin spécifique, nous savons à qui nous adresser sinon seuls, ce serait trop compliqué. »

Fait Main #8

En mars dernier, l’Atelier à Quatre a participé à la 8e édition de « Fait Main », un parcours d’ateliers de sensibilisation aux arts-appliqués en réponse à la demande d’un commanditaire. Le projet de cette année consistait en un réaménagement du Hall d’Askoria, à Rennes. En collaboration avec Tout Atout, une association favorisant l’insertion professionnelle des jeunes à travers des projets artistiques, les deux plasticiens ont travaillé avec lesdits jeunes pendant 6 mois en les accompagnant tout au long du processus de création et de fabrication. Le projet, livré début octobre, rend fiers les deux designers.« C’était une aventure collaborative très intéressante. C’est vrai que le fait de réussir à créer et former des équipes pour réaliser des projets qui ont une autre fin que celle de la création d’un objet, tout en montrant à plusieurs jeunes que c’est possible, je trouve ça très satisfaisant », confie Gwenaëlle-Vinciane Vinouse.

Concernant leurs projets futurs, les deux plasticiens pensent à travailler sur différents projets comme ceux en lien avec l’aménagement d’espace pour des bâtiments émergents ou la réhabilitation de lieux divers et variés. Toucher à de nouveaux univers sera une réelle partie de plaisir pour Gwenaëlle-Vinciane Vinouse et Frédéric Laroche qui se disent infiniment curieux d’apprendre et débordent d’enthousiasme aux idées de donner vie à leurs créations et commencer de nouveaux projets.

« C’est toujours magique de dessiner quelque chose, le fabriquer, le poser et se rendre compte que c’est encore mieux que le 3D ou le dessin »

Gwenaëlle-Vinciane Vinouse

Voir d’autres réalisations de l’Atelier à Quatre

Site internet

Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
couvert
7.7 ° C
9.2 °
6.2 °
81 %
3.1kmh
100 %
jeu
8 °
ven
13 °
sam
14 °
dim
9 °
lun
8 °
- Advertisment -

L'Atelier à Quatre est un lieu rennais de conception d’objets sur mesure, originaux, pratiques et innovants, pouvant évoluer dans le milieu de l’équipement intérieur. Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse, deux co-créateurs, nous parlent de leur activité. Zoom sur une initiative locale et sur mesure qui a fait ses preuves.

L’Atelier à Quatre est né à Rennes, en 2006, de la rencontre entre l’architecte Thomas Guyot et les trois designers Johan Praud, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse. Depuis leur petit coin de campagne situé dans le village du Haut-Quincé, à Rennes, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse sont aujourd'hui les deux seuls à faire vivre l'atelier avec passion. Ils conçoivent des objets sur mesure, originaux et pratiques qui évoluent dans le milieu de l’équipement intérieur. En parallèle de la conception d'objets pour particuliers et entreprises, l’Atelier à Quatre a déjà exposé ses créations dans des salons et expositions et est amené à réaliser des dépôts de certaines de ses pièces en magasin. Zoom sur une initiative locale et sur mesure qui a fait ses preuves.

Atelier à quatre rennes
Gwenaëlle-Vinciane Vinouse et Frédéric Laroche devant le logo de l'Atelier à Quatre

Designer, graphiste, décorateur scénographe ou designer industriel, pour un amateur, il n’est pas toujours aisé de distinguer les différents métiers du design... Frédéric Laroche le reconnaît : « Dans ce métier, il y a énormément de pistes. On peut travailler pour une grande marque, pour un particulier, pour une demande particulière, sur un thème et puis un autre. C’est une activité vouée à prendre plusieurs formes donc je comprends que certaines personnes aient du mal à cerner les professions du métier de création ». Ultra polyvalents du fait de la variété de leurs savoir-faire, Frédéric Laroche et Gwenaëlle-Vinciane Vinouse se qualifient de designers artisans, voire plasticiens. « Sur la partie sculpture, on va être plasticien. Et comme on conçoit et fabrique ce que l’on fait, on est artisan », explique Gwenaëlle-Vinciane Vinouse. « Mais, en fait, nous n’avons pas de réel nom de métier aujourd’hui. »

atelier a quatre rennes
Décoration de Noël, La Visitation, Rennes, 2014. Toujours en collaboration, avec Pade design, une nouvelle décoration de Noël a été installée. Du cheval à bascule aux chapeaux lumineux, des livres volants aux robots, nous avons revisité des thèmes du merveilleux pour faire rêver les petits et les grands

Pendant huit ans, les deux designers artisans ont mis à profit leur savoir-faire dans l’aménagement d'espace et la scénographie pour certains centres commerciaux comme celui de Visitation à Rennes. Dans le cadre de ces projets, ils ont beaucoup dessiné et créé de nombreux éléments de décor. Cependant, il y a quelques années, il ont décidé de ne pas continuer sur cette voie : « La scénographie, c’était vraiment un métier à part entière. Il n’aurait fallu faire que ça. En plus de cela, c’est une activité qui demandait une spécificité : travailler sur un objet décoratif beau de loin, mais pas forcément utilisable de près. C’était vraiment de la décoration évènementielle », détaille Frédéric Laroche avant d’ajouter : « Ce que l'on trouve vraiment intéressant, c'est de travailler sur des objets usuels qui auront un usage et une durée dans le temps ».

Leur complémentarité est un atout, car même s’ils touchent à tout et disposent d’un regard partagé sur tous les projets, elle permet aux deux designers de répondre aux différentes demandes de leurs clients. Alors que Frédéric Laroche intervient davantage sur les méthodes de fabrication, à propos desquelles il est très curieux et toujours en veille, Gwenaëlle-Vinciane Vinouse peut davantage s’occuper de la phase des dessins assistés.

L'inspiration de l'Atelier à Quatre

Tous deux tirent leur inspiration du quotidien, des rencontres, mais surtout des demandes des commanditaires, qui peuvent émettre de nouvelles idées : « Parfois, les demandes bien spécifiques et précises, qu’elles soient techniques ou décoratives, suffisent à nous inspirer » explique Frédéric Laroche. L’expérimentation de nouvelles possibilités de création ou de fabrication sert aussi l’inspiration des deux designers : « On ne connait pas le résultat avant de tester et de travailler les matériaux, et parfois en atelier, on se rend compte que telle ou telle chose fonctionne bien avec la lumière ou que l’assemblage de certains matériaux donne un bon rendu », raconte Gwenaëlle-Vinciane Vinouse.

atelier a quatre rennes
Luminaire, Lampe de chevet © Atelier à quatre

L’écoute, la curiosité, la persévérance et le partage représentent, pour les deux designers, les qualités nécessaires à la pratique du métier. Gwenaëlle-Vinciane Vinouse insiste sur l’importance de la générosité dans son activité : « Il faut aimer donner. On ne compte rien quand on est passionné par ce que l'on fait, ni nos heures, ni combien cela va coûter. Il faut donner au maximum, ou en tout cas, faire le maximum pour arriver au mieux ». Dans cette dynamique de partage, l’Atelier reçoit, depuis de nombreuses années, des stagiaires. Une belle occasion de partager leur savoir-faire et leurs méthodes de création : « c'est aussi quelque chose d'assez fort et important en tant que créateur de pouvoir à un moment donné transmettre ce que l’on a pu apprendre ».

Et persévérance, car certains projets peuvent prendre plusieurs années. Ce fut le cas pour un fauteuil rouge réalisé par l’Atelier à Quatre et dont la réalisation a pris deux ans. Une durée qui s'explique notamment par les différentes étapes à franchir avant d'atteindre le produit fini. « Des exercices, tels que la chaise par exemple, peuvent être très longs à mettre en œuvre même pour un designer reconnu ou un artisan avéré et efficace » explique Frédéric. « Parfois on peut avoir l’idée qui tombe comme ça et on peut imaginer des choses assez rapidement, mais les études pour mettre au point une chaise innovante en prenant en compte certaines contraintes, c’est très long en design industriel. » Tout dépend du projet.

Le fameux fauteuil rouge sur mesure

Tous deux exercent avec passion et accordent une importance particulière au local, à l’authenticité et à la satisfaction du client. Pour Frédéric Laroche, ce dernier critère est primordial et fait partie intégrante de ce qui lui tient le plus à cœur. « La satisfaction de notre métier vient du fait de répondre parfaitement à la commande aussi petite soit-elle, que le client soit satisfait sur du long terme. On s'efforce à faire en sorte que ce soit qualitatif et bien réalisé. »

La question du « local » est d’ailleurs revenue dans la bouche de Gwenaëlle-Vinciane Vinouse quant à l’évolution du métier. « Il y a une vraie prise de conscience assez forte depuis deux, trois ans. Les particuliers sont de plus en plus sensibles au fait que les objets soient réalisés par des artisans locaux. »

atelier a quatre rennes
Arche Étagère, Atelier à Quatre. Cette bibliothèque en acier thermolaqué s’adosse sur un mur en créant un nouvel espace de circulation. Elles peuvent fonctionner en couple pour recréer une arche complète.

Au cœur d’un réseau forgé pendant une quinzaine d’années, l’Atelier à Quatre peut compter sur différents soutiens émanant de la Ville de Rennes ou d’autres artisans. « Heureusement, on a pas mal de prestataires. On est dans un réseau d'ébénistes, artisans, de métalliers et sous-traitants qui savent aussi nous épauler. Nous ne sommes pas tous seuls. Lorsque l’on a un besoin spécifique, nous savons à qui nous adresser sinon seuls, ce serait trop compliqué. »

Fait Main #8

En mars dernier, l’Atelier à Quatre a participé à la 8e édition de « Fait Main », un parcours d’ateliers de sensibilisation aux arts-appliqués en réponse à la demande d’un commanditaire. Le projet de cette année consistait en un réaménagement du Hall d'Askoria, à Rennes. En collaboration avec Tout Atout, une association favorisant l’insertion professionnelle des jeunes à travers des projets artistiques, les deux plasticiens ont travaillé avec lesdits jeunes pendant 6 mois en les accompagnant tout au long du processus de création et de fabrication. Le projet, livré début octobre, rend fiers les deux designers.« C'était une aventure collaborative très intéressante. C’est vrai que le fait de réussir à créer et former des équipes pour réaliser des projets qui ont une autre fin que celle de la création d'un objet, tout en montrant à plusieurs jeunes que c'est possible, je trouve ça très satisfaisant », confie Gwenaëlle-Vinciane Vinouse.

Concernant leurs projets futurs, les deux plasticiens pensent à travailler sur différents projets comme ceux en lien avec l’aménagement d'espace pour des bâtiments émergents ou la réhabilitation de lieux divers et variés. Toucher à de nouveaux univers sera une réelle partie de plaisir pour Gwenaëlle-Vinciane Vinouse et Frédéric Laroche qui se disent infiniment curieux d’apprendre et débordent d’enthousiasme aux idées de donner vie à leurs créations et commencer de nouveaux projets.

« C'est toujours magique de dessiner quelque chose, le fabriquer, le poser et se rendre compte que c'est encore mieux que le 3D ou le dessin »

Gwenaëlle-Vinciane Vinouse

Voir d’autres réalisations de l’Atelier à Quatre

Site internet

Facebook