Dans le centre-ville de Rennes, en ce jour de la fête de travail, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues. « Ils ont de la chance, » expliquait une jeune femme, attablée à une terrasse de café. « Toute la semaine, il a fait mauvais. Comme par enchantement, il fait beau aujourd’hui. » À l’évidence, la demoiselle espérait de la pluie pour les « gauchos ». Mais les cieux étaient pour une fois cléments pour les aficionados du premier mai….

manif, premier mai, cortège, manifestantsSous des banderoles revendicatives, ils sont venus en famille pour rappeler leur attachement aux valeurs du travail bien fait. Peuple de gauche en branle et en colère pour montrer et démontrer leur force, à quelques jours du second tour…

À l’intérieur du cortège, on maugréait un peu contre le haut-parleur, distillant la voix d’un enfant qui chantait faux ou d’une pasionaria surchauffée qui pensait certainement passer son brevet de révolutionnaire. Mais rien ne pouvait gâcher la fête… Celles des travailleurs qui tiennent à leur boulot et à leur droit. Celle des travailleurs qui vont voter François Hollande, dimanche prochain, contre le président sortant, Nicolas Sarkozy.

Aisément, on reconnaissait dans le défilé les cégétistes décriés par Nicolas Sarkozy, les jeunes anarchistes, les infirmières des blocs opératoires en colère, les ouvriers de PSA, les agents de la ville et des tas d’anonymes. Pas un ne manquait à l’appel.

Ce soir, tous devraient regarder la télévision pour écouter les commentaires donnés par les journalistes. Quelques secondes pour entr’apercevoir leurs bobines et entendre le bon chiffre des manifestants. C’était jour de manifestation dans la capitale bretonne.

*

Défilé du 1er mai : des milliers des personnes dans les rues de Rennes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom