Le confinement a été une vraie révélation pour Jean-Yves. Rien ne le prédisposait aux joies du jardinage. Dans le civil, Jean-Yves est responsable de la division Moyen Age de la Bibliothèque Municipale.

Avant l’épidémie il préparait une exposition sur les plantes médicinales du XIIe au XV e siècle et il était fier d’avoir trouvé un titre accrocheur : Les Simples, c’est pas compliqué. Il s’était lié d’amitié sur internet avec un conservateur de Lausanne, herboriste passionné de ces Simples aux vertus magiques et vouées à l’oubli… C’est ainsi qu’il a reçu un colis de Suisse avec des sachets de graines de plantes médiévales menacées.

Le séjour forcé à la maison a bien fait les choses et Jean-Yves, après avoir écumé les tutos de You Tube, s’est mué en jardinier de tradition, ce qui était la moindre des choses pour un Conservateur. Le samedi avant le début du confinement – Quelle bonne idée ! – il a filé chez Jardigland pour s’acheter la panoplie complète de jardinier traditionnel ce qui a bien fait rire Dorothée son épouse, plus habituée à le voir le nez dans ses Enluminures !

Avec l’accord tacite de Madame et les cris de joie de Godefroy qui ne quitte plus son casque depuis qu’il s’est mis au vélo sur la mini pelouse, Jean-Yves a arraché les vieux rosiers envahis de pucerons et a hérité de splendides ampoules aux mains après une séance de 4 heures à la binette. Surmontant cette douleur toute nouvelle, notre jardinier , avec l’aide de son fils, a semé toutes sortes de petites graines et a planté des petits écriteaux avec le nom des Simples en latin. Je crois bien que Godefroy a mélangé un peu les petites boules jaunes et vertes et on risque fort de voir dans le carré des Guimauves, des Hellébores ou même du Bouillon blanc…

Mais pour le moment, après 3 bonnes semaines de confinement et de soleil, seule une plante a daigné montrer son bout de nez près des ganivelles du voisin.

Chaque matin, Jean-Yves rend visite à son herboratum médiéval mais le plus inquiet de la famille c’est Godefroy qui attend avec impatience le passage des Cloches Dimanche.

« Les Cloches ne sont pas confinées Papa ? » a demandé Godefroy.

« Mais bien sûr que non, mon chéri, tous les enfants du quartier auront leurs œufs demain matin, venus directement de Rome… Désinfectés et bénis par le Pape en plus » a renchéri Maman en souriant.
CORONAVIRUS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici