À chaque crise son lot d’arnaques, car malheureusement les malfaiteurs ne manquent pas d’imagination. Pour vous prémunir des escrocs qui tentent de tirer profit de la crise sanitaire actuelle due à la pandémie de Coronavirus, Unidivers vous propose de démêler le vrai du faux !

 

  • Attention aux faux démarcheurs ! 

« 2 personnes en blouse blanche avec un masque ont été signalées à Janzé (35). Elles proposent de réaliser un test pour détecter le coronavirus. Si elles se présentent à votre domicile, vous devez refuser et prévenir immédiatement le 17 », écrit la mairie de Janzé sur la page Facebook de la ville.

Le patron de la section de recherches de la gendarmerie de Rennes a récemment lancé un appel à la vigilance. Il prévient qu’une situation de crise sanitaire telle que celle traversée actuellement est un temps propice pour les escrocs/démarcheurs. Ces derniers profitent de l’isolement de certaines demeures pour se présenter aux portes et proposer des opérations de désinfection des logements. Utiliser ce stratagème leur permet de fouiller tranquillement vos habitations à la recherche d’argent, de bijoux, de biens précieux, etc. Tout en pulvérisant simplement de l’eau et de la javel sur vos meubles… Demandez toujours à voir la carte professionnelle des personnes qui se présentent à votre domicile ou n’hésitez pas à prévenir la police.

Arnaques Coronavirus

  • Attention aux mails mensongers ! Comment les repérer ? 

« Les consommateurs doivent être plus que jamais vigilants aux messages qu’ils reçoivent par e-mail, texto, message WhatsApp… Attention aux sites qui vous demanderaient abusivement de renseigner votre numéro de carte bancaire pour que l’État vous identifie […] », souligne Loïc Tanguy, directeur de cabinet à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, interviewé par Le Monde.

En général, les arnaques envoyées par mail ou par message sont facilement identifiables à partir de 3 critères :

  • La plupart du temps, les escrocs vous contactent en se faisant passer pour un site de vente reconnu du grand public (comme Amazon ou E.Leclerc par exemple).
  • Ils proposent de vous vendre des masques de protection ou de flacons de gel hydroalcoolique, tout en vous incitant à commander très rapidement avant que le stock ne soit épuisé, pariant ainsi sur la situation de pénurie actuelle et sur l’état d’inquiétude générale. Ou alors, ils vous invitent à essayer de remporter un cadeau en répondant à un questionnaire. Mais malheureusement, ces questionnaires ne vous feront rien gagner, vous y perdrez plutôt vos donnés ou pire, vos coordonnées bancaires.
  • Ils sont souvent adressés à des personnes âgées ou fragiles, espérant ainsi les leurrer en prétendant répondre rapidement et efficacement à leurs angoisses.

OR, UNE FOIS QUE VOUS COMMANDEZ LES ARTICLES, L’ARGENT QUE VOUS UTILISÉ EST VIRÉ SUR UN COMPTE LOIN, TRÈS LOIN ET VOUS POUVEZ ÊTRE CERTAINS DE NE JAMAIS VOIR LA COULEUR DE VOS ACHATS. 

Quelques adresses mails à référencer immédiatement dans vos spams :

  • @heroku.com 
  • @amazon.co.jp
  • @plusdeals.site
  • @s.tv-news-info.eu
  • @headdeals.site 

Par exemple, l’adresse mail oxybreath@headdeals.site propose de vous vendre des masques de la marque OxyBreath, soit-disant réputés comme ultra efficaces et, qui plus est, confortables à porter… Le site d’OxyBreathPro existe bel et bien, mais en le parcourant, il est aisé de se rendre compte qu’il regroupe toutes les caractéristiques d’un site spécialement créé pour escroquer les plus anxieux d’entre nous (et pas que d’ailleurs…). La phrase typique du malfaiteur y figure : « Derniers jours pour profiter de la promo à -50%. Profitez-en pendant que nous en avons encore en stock.»

Arnaques Coronavirus

 

  • Attention également aux mails vous demandant une copie de votre pièce d’identité, prévient la page Facebook de la Direction des Finances publiques. Les malfaiteurs pourraient user de cette combine pour procéder à une usurpation d’identité. Si vous recevez un mail de la sorte, surtout n’y répondez pas et signalez l’arnaque : ici.

Arnaques Coronavirus

  • Non, personne ne recevra une prime de 28 € par jour de confinement ! 

Depuis plusieurs jours, une fausse information tourne sur les réseaux sociaux : un lien vous invite à compléter un formulaire pour recevoir une prime d’état de 28€ par jour de confinement. Que nenni ! Lorsque vous cliquez sur ce lien, ce n’est rien d’autre que la photo ci-dessous qui s’affiche. Certes, pour l’heure la blague est appréciable, mais soyez très vigilants face à ce genre d’annonce trop alléchante et complètement saugrenue, un lien du même genre pourrait très bien un jour contenir un code malveillant qui déclencherait un virus (informatique). (Source : hoaxbuster.com)

Arnaques Coronavirus

Appel à la vigilance générale ! 

Les particuliers ne sont pas les seules cibles des escrocs. Des hôpitaux publics, pharmacies ou encore collectivités locales se sont fait arnaquer de plusieurs millions d’euros ces dernières semaines.

À Rouen par exemple, une entreprise pharmaceutique a perdu plus de six millions d’euros après avoir passé une commande conséquente de masques et de gels hydroalcooliques à une société fantôme. (Plus d’informations : ici).

Les malfaiteurs agissent de la même façon qu’avec les particuliers en faisant preuve d’un niveau de vice supplémentaire. Ils se font passer pour des fournisseurs connus des hôpitaux et pharmacies, tout en ayant pris le soin de bien s’être renseignés en amont sur la cible et ses besoins. Paralysées par le manque de moyens mis à leurs disposition, les institutions médicales foncent souvent têtes baissées dans le panneau… Afin de se prémunir de cette arnaque révoltante, il est conseillé aux professionnels de santé de passer des commandes auprès de numéros et sites qu’ils connaissent déjà. Gare surtout aux numéros venus de l’étranger !

S’immuniser contre les fake-news 

Deux réflexes de base pour s’immuniser contre les fake news par Philippe Laloux et Ph.L du journal Le Soir.

1. Vérifier. Au moindre doute : garder l’esprit critique. Qui a écrit l’info, quelle est la source, quel site l’a diffusée, quand a-t-elle été rédigée, qui l’a relayée… Autant de questions basiques auxquelles, souvent, une simple requête sur Google permet de répondre. La plupart des sites de médias reconnus (comme Le Soir) auront souvent d’ores et déjà désamorcé les fake news. Le site factuel afp.com (de l’Agence France Presse) les recense quasi toutes. Tandis que les sites officiels de l’OMS ou du SPF Santé publique restent des valeurs sûres.

2. Ne pas partager. Sauf si c’est pour démentir l’info. Le premier responsable des fake news reste toujours la personne qui « like » ou qui partage une fausse info. Dans le contexte actuel, elle accentue d’autant le sentiment d’anxiété.

Sites sur lesquels trouver des informations sûres et vérifiées concernant la crise sanitaire actuelle et les bons comportements à adopter (que vous pouvez partager sans crainte) : 

Site du Ministère de l’Intérieur pour signaler une arnaque : ici 

Le site de l’AFP recensant toutes les fake news : ici 

Le site Hoaxbuster recense aussi les fake news : ici

Site de l’Organisation Mondiale de la Santé 

Site du SPF Santé publique 

Site du Service Public 

Site officiel du Ministère de l’Intérieur 

Julie Pialot a suivi des études de Lettres Modernes. Pendant une année d'ERASMUS à Pondichéry (Inde), elle a rédigé un mémoire sur la littérature de voyage en Orient, avant de compléter sa formation à l'école de journalisme de Marseille. Passionnée de voyages et de nouvelles découvertes, c'est en Bretagne, son choix de coeur, qu'elle a choisi de mettre en valeur les initiatives culturelles locales.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom