Le cobaturage est tout simplement l’équivalent maritime du covoiturage. Avec le site internet Cobaturage.fr, naviguer, ce n’est plus la mer à boire ! Sur le principe de l’économie collaborative, devenez passager ou capitaine, tenez bon la barre, le vent. Hissez haut !

 

Cobaturage économie partageLes Français ont inventé le camembert et le taille-crayon. Et aussi le cobaturage. Bien entendu, on peut songer que l’idée de partager une place sur son canot existe depuis la nuit des temps. À Toulon, deux associés, Aurélian Petit et Guillaume Deloffre, ont transformé le concept en entreprise, sur le modèle du covoiturage tel que représenté notamment par Blablacar. Depuis le mois de février 2015, le site a reçu 6200 propositions pour 2500 bateaux et environ 8000 passagers. Pour le moment, donc, rien à voir avec le succès du covoiturage. Rien d’étonnant, cependant : le cobaturage ne repose pas essentiellement sur l’utilitarisme, mais aussi sur le plaisir. N’est-ce pas plus agréable, en effet, d’avoir le vent en poupe à tribord que les jambes serrées sur la plage arrière ?

Le site propose des départs sur toutes les côtes de France, particulièrement en Méditerranée ou dans le Grand Ouest. Les transports se font généralement des mois Cobaturage économie partaged’avril à octobre, selon les conditions météorologiques. Le mois d’août a enregistré des chiffres records. Mais comment procéder ? Les capitaines, c’est-à-dire ceux qui possèdent un bateau, peuvent s’inscrire gratuitement sur le site et proposer un prix pour un transport, une croisière ou des loisirs nautiques. S’il souhaite effectuer un cobaturage, le passager rémunère le plaisancier (par jour, 30 euros par personne en moyenne). Il paie également une commission (12 % au maximum) au site Cobaturage.fr.

Cobaturage économie partageUne croisière dans les calanques de Marseille ? Un aller-retour entre le continent et une île bretonne ? Une sortie dans le bassin d’Arcachon ? Ou une partie de pêche ? Le cobaturage permet de réaliser le rêve de nombreux Français. Aurélian Petit dresse un constat simple : « Tout le monde a besoin d’argent sur un bateau ». Il est vrai que l’achat comme l’entretien coûtent cher. Pour des raisons strictement juridiques, le capitaine ne peut accueillir plus de 6 passagers : passée cette limite, la relation serait alors de nature commerciale. De même, l’assurance s’avère garantie par chacun des participants. Au-delà du facteur économique, le cobaturage séduit par son aspect écologique. Il participe à l’idée d’économie du partage et d’envie de partage.

Cobaturage économie partageAurélian Petit s’en félicite : les retours des usagers demeurent très positifs. Qui plus est, les relations deviennent souvent amicales entre capitaines et passagers. « Nous sommes moins sur du sportif que sur de la promenade, de la découverte, voire de la rencontre », confesse-t-il. Les associés rencontrent dès qu’ils le peuvent les capitaines pour avoir des retours. Le cobaturage est un navire qui ne prend pas l’eau : les gérants ont lancé Trip n’ Boat pour l’étranger et les DOM TOM !

 

Cobaturage, Trip n’ Boat, covoiturage, économie collaborative

Consulter le site Cobaturage.fr

Cobaturage
28 rue Victor Clappier
83000 Toulon
contact[@]cobaturage.fr

Grâce au cobaturage, prenez la mer en partage ! was last modified: septembre 14th, 2016 by Thibault Boixiere

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom