cinéma, film, court métrage, long métrage, unidivers, critique, information, magazine, moviesComme le disait, le regretté Edgar Faure, très féru de jeu de mots et aphorismes, si dans le genre policier le plus grand réalisme n’est point présent, alors les moustaches du ratage se profilent à l’horizon.

Le film Gibraltar est inspiré d’un fait réel. Pourtant, il n’est pas crédible. Observer un tenancier de bar devenir un indic et dénoncer les gros trafiquants qui transitent par son établissement présente un attrait tournoyant au début, mais qui ne dure malheureusement pas. La séduction est vite dépassée par le rocambolesque avant que le ridicule ne poigne.

Cela étant, l’ambiance vieille école est réussie. Les fanatiques du cinéma américain des années 70 vont se réjouir. L’ambiance dégagée, la tension qui s’installe dans le climat, le grain de pellicule – tous le ingrédients sont présents pour que le plongeon-revival s’opère. Quant au trio des comédiens, Gilles Lellouche est parfait, Tahar Rahim égal à lui-même, c’est-à-dire juste, Riccardo Scamarcio à l’avenant.

Cela étant, le manque abyssal de profondeur et d’ambition d’un scénario mal ficelé et irréaliste ainsi que l’irrespect du réalisateur à l’égard de son héros qui est présenté comme un voyou sans épaisseur, sans fulgurance, et non comme un être humain en plein désarroi grève définitivement Gibraltar. Un polar viril sans finesse.

David Norgeot

  
film Gibraltar, septembre 2013, 1h 50min, réal. Julien Leclercq avec Gilles Lellouche, Tahar Rahim, Riccard Scamarcio, Thriller

Synopsis

Toujours mentir. Jamais trahir. Afin de mettre sa famille à l’abri du besoin, Marc Duval, un français expatrié à Gibraltar, devient agent d’infiltration pour le compte des douanes françaises. De petits trafics en cargaisons troubles, il gagne progressivement la confiance de Claudio Lanfredi, un puissant importateur de cocaïne associé aux cartels colombiens. Cette immersion en eau profonde dans l’univers des narcotrafiquants lui fait courir des risques de plus en plus importants. Mais à mesure que Marc gravit les échelons du cartel, il découvre aussi le luxe et l’argent facile… En permanence sur le fil du rasoir, seuls ses mensonges le maintiennent encore en vie. Lorsque les douanes anglaises rentrent dans la partie pour arrêter Lanfredi, le jeu devient encore plus dangereux et sa famille risque d’en payer le prix.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom