Unidivers promeut chaque année un artiste en lui ouvrant ses colonnes durant six mois d’affilée. Deux contraintes : deux mediums – visuel ou vidéo / musique ou écriture ; deux parutions mensuelles. Le premier projet artistique retenu est signé Christos Chryssopoulos. Depuis son achèvement début novembre, Disjonction connait un parcours exemplaire qui fait la joie et l’honneur de notre rédaction.

A partir de janvier 2014, l’écrivain débutait le projet photographique Disjonction (Disjunction). Arpentage de la crise grecque à travers le présent d’Athènes, ville historique, cœur de l’Europe mais ville palimpseste saisie dans son étrange état d’homéostasie par un voyeur/voyageur enraciné,  Disjonction fut ainsi pensé en tant qu’ensemble – un texte/une photo –  publié à un rythme bimensuel.

Fruit de la politique culturelle transversale d’Unidivers, sa naissance incarne la rencontre entre un auteur et une rédaction ouverte sur tous les champs possibles de la création et de l’innovation culturelle, d’une curiosité créatrice plus que strictement scrutatrice. Par-delà distances et différences, promouvoir uni-diversité et uni-totalité.

Ce work in progress est rapidement remarqué, notamment par le MuCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Cette jeune et audacieuse institution culturelle de Marseille consacre, du 19 au 23 novembre 2014, un temps à « l’après crise » ; elle a choisi d’exposer ce projet singulier, trans-disciplinaire et européen sous forme de projection vidéo. Dans cet orbite, Disjonction est également visible du 21 au 29 novembre à la librairie Desmos de Paris dans le cadre du mois de la photographie. Une exposition aux mois de janvier et février à Helsinki, Turku, Jyvaskyla and Tampere. Un ouvrage enrichi paraîtra chez Signe et Balises début 2015.

Voir la présentation sur le site du MuCEM

Voir l’annonce de la librairie Desmos 

Avis : Un nouvel appel à projet artistique portant sur la période janvier 2014-juin 2015 sera publié dans quelques jours par Unidivers.

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d’esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom