D’après IFAW (Fonds international pour la protection des animaux, une vente aux enchères de boissons traditionnelles est prévue ce samedi dans un hôtel de Pékin. Elle proposera au moins 400 bouteilles de liqueur d’os de tigre, ignorant ainsi l’interdiction du commerce de l’animal et de ses parties.

 

« IFAW a alerté les autorités chinoises sur ce commerce illégal et les a sommées de fermer cette enchère, » a déclaré Grace Ge Gabriel, Directrice d’IFAW Asie. « Cette vente est non seulement illégale, mais de surcroît elle fait fi de l’engagement du premier ministre chinois de mettre fin au commerce de produits dérivés du tigre. »
Braconnés pour  fins médicinales, les tigres ont quasiment disparu en Chine. Leur nombre est passé de 100 000 le siècle dernier à seulement 3 000 en liberté à ce jour.
IFAW a découvert des centaines de bouteilles de liqueur d’os de tigre de divers producteurs traditionnels de médecines chinoises dans le catalogue de la maison d’enchères Googut. Cette dernière date ces produits d’avant 1993, année à partir de laquelle l’interdiction du commerce est entrée en vigueur.
L’interdiction chinoise a été reconfirmée par le premier ministre Wen Jiabao lors du Sommet global du tigre à Saint Petersbourg l’année dernière. Ce sommet réunissait pour la première fois les dirigeants des 13 pays de l’aire de répartition du tigre, venus pour sauver cette espèce. Ils ont adopté un plan global visant à doubler la population de tigres en liberté d’ici à 2022, en concentrant leurs efforts sur la protection des habitats, la fin du braconnage et la fin du commerce du tigre.
Les acheteurs potentiels de la liqueur d’os de tigre mise aux enchères à Pékin sont des consommateurs issus de l’élite, une classe sociale en pleine croissance en Chine qui alimente la demande. IFAW soutient les brigades de rangers qui patrouillent dans les zones d’habitat du tigre, forme les agents chargés de contrôler le commerce illégal, et organise des campagnes de sensibilisation de l’opinion publique dans les pays consommateurs de tigre pour réduire la demande.

2 Commentaires

    • Bonjour Buffalo,

      Comme nous vous l’avions demandé et comme nous l’avons fait, le vendeur contacté nous a assuré que ce collier était une imitation qui ne comprenait pas le moindre gramme d’os de tigre qu’il ne souhaite pas vendre eu égard à législation en vigueur.

      Cordialement,

      La rédaction

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom