CHÂTEAU D’APIGNÉ. KARIM KHAN RESTE OPTIMISTE MALGRÉ LA PANDÉMIE

La vie s’est suspendue pour de nombreux lieux en 2020. Musées et restaurants ont dû fermer. Pas question pour autant de négliger le patrimoine exceptionnel de la Bretagne. Le Château d’Apigné, aujourd’hui hôtel 5 étoiles et restaurant gastronomique, est l’un de ces lieux, situé au Rheu près de Rennes, qui souffre de la crise, mais que l’on oublie pas pour autant car il fait partie intégrante de ce patrimoine que l’on aime.

À 10 minutes de Rennes se dresse le Château d’Apigné, un château romantique de style néo-renaissance du début du XIXe siècle, entouré d’un somptueux parc de 25 hectares et de ses dépendances. Malmené durant des années, ce magnifique patrimoine a été sauvé en 1989 par l’actuel propriétaire, Karim Khan, qui, patiemment, d’années en années, a su redonner toute sa splendeur à cet édifice somptueux : en proposant à ses convives d’y séjourner, de s’y restaurer ou encore d’y organiser des fêtes, il a patiemment réinvesti ses bénéfices afin de restaurer le château et ses dépendances.

Aujourd’hui réputé pour son hôtellerie et sa restauration de luxe, le château s’est endormi lors du premier confinement et est resté au ralenti le reste de l’année 2020. Un bilan un peu en berne, avec un chiffre d’affaires estimé à 1,6 million en 2020 contre une moyenne de 2,4 millions d’habitude, mais qui n’entame pas l’optimisme de Karim Khan qui s’est adjoint une équipe soudée.

Karim Khan, propriétaire des lieux, est loin de s’apitoyer sur son sort. Il est réaliste face aux difficultés que traverse son établissement, mais ne veut pas qu’on le plaigne. « Avant de me plaindre, je plains d’abord les malades, les familles des malades, et tous ceux qui se battent tous les jours pour pouvoir aider ceux qui sont dans la souffrance. Aujourd’hui, si on est privés de notre activité, c’est pour pouvoir aider ces gens », explique-t-il.

Château d'Apigné Karim Khan
Karim Khan

Karim Khan met l’accent sur la solidarité et ne cesse d’y revenir. Une des ses priorités lors de cette crise sanitaire est de prendre soin des employés. Tenu d’instaurer le chômage partiel, dû à l’arrêt de l’activité pendant la crise sanitaire, une rotation des salariés s’est mise en place au château « les employés en ont besoin et ont envie de s’investir », confie le propriétaire, en ajoutant que l’équipe a gardé le contact toute l’année. Aucun salarié ne se retrouve à rester chez lui désœuvré pendant des mois alors que d’autres travaillent régulièrement.

Château d'Apigné façade rennes

Le chef, Nicolas Briand, qui officie au restaurant du château (Les Tourelles) depuis 2012, avait souvent avancé l’idée de faire un potager commun, ce qui a été mis en place en 2020. « Tout le monde a participé, on étaient contents de se retrouver, chacun a apporté sa petite graine, au sens propre comme au figuré », se réjouit Karim Khan. Cette initiative a permis de maintenir le moral des employés, en préservant un sentiment de communauté – et au passage de loyauté. Un investissement personnel qui a aussi permis, lorsque le restaurant a pu rouvrir quelques mois, de servir les produits récoltés dans le nouveau jardin potager.

S’adapter à la crise

  • Reportage Château d'Apigné Chambre
  • Château d'Apigné Vue Chambre
  • Reportage Château d'Apigné Salle de Bain
  • Reportage Château d'Apigné Décors

Comment s’adapter sans avoir de visibilité sur l’avenir ? « Je ne veux pas entrer dans une polémique pour savoir si on doit ouvrir ou pas, on a un gouvernement qu’on a élu, je lui fais confiance, malgré les difficultés et l’incertitude de la situation actuelle. Il est invraisemblable de demander une date d’ouverture car on gère l’inconnu, on avance pas à pas. À partir du moment où il y a un risque, il faut faire attention parce qu’il y a de la souffrance derrière et des séquelles. » Mais pour accepter cette situation, « il faut nous donner les moyens d’attendre », ajoute Karim Khan.

Le Château d’Apigné a bénéficié, comme tous les établissements du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, d’aides exceptionnelles de l’État. Sont-elles suffisantes ? « Au début les aides étaient timides parce qu’on ne savait pas si la crise allait durer, on nous demandait d’arrêter de travailler et de s’endetter pour pouvoir repartir. Mais on nous demandait de rembourser de la dette avec de la dette. Depuis décembre, les aides sont plus substantielles et plus efficaces en majorité », explique le propriétaire.

Reportage Château d'Apigné

L’équipe du Château d’Apigné s’est adaptée à son nouveau quotidien : si la restauration à table n’est pour le moment pas compatible avec les règles sanitaires en vigueur, l’hôtel fonctionne relativement bien malgré une perte de 20 à 30% de son activité. Le propriétaire souligne que la perte n’est pas énorme par rapport à la violence de la crise.

service traiteur chateau apigné
Le service traiteur du Château d’Apigné pour les livraisons en entreprise.

Du côté restauration, il a fallu une certaine réorganisation : les repas sont servis dans les chambres ou, sous conditions, sont livrés. Le nombre de couverts a chuté de 250 par jour à 30 pendant un temps et s’est aujourd’hui stabilisé à 100. L’événementiel s’est arrêté, mis à part quelques mariages « lors des petites fenêtres pendant lesquelles nous avons eu le droit de recevoir des convives, tout s’est très bien passé. Dans 98% des cas, les clients nous plaignaient plus qu’eux-mêmes », se souvient Karim Khan. Aujourd’hui, quelques entreprises louent la salle de réception, en respectant la jauge de 6 personnes, et les participants dorment à l’hôtel afin de respecter le couvre-feu.

Lors d’événements particuliers, comme le Nouvel An, les clients ont eu la possibilité de réserver une chambre et de profiter de repas de fêtes. Le personnel a alors monté plateaux repas et chandelles dans les chambres.

Château d'Apigné

Et la suite ?

Comment envisager un futur mis à mal par cette crise sanitaire sans fin ? Les restaurants ont été complètement fermés, puis rouverts quelque temps en jauge réduite avant d’être refermés, la livraison est aujourd’hui autorisée, mais les terrasses et salles encore interdites. Une date de réouverture était annoncée fin janvier, puis mars, et maintenant elle est tout simplement inconnue. Au Château d’Apigné, « la saison des mariages est complète, mais il reste cette épée de Damoclès ». À tout instant, les mariages peuvent être repoussés une nouvelle fois…

Les projets d’investissement pour 2020 ont dû être mis entre parenthèses, mais Karim Khan y voit un avantage. « La crise nous a contraints à nous arrêter et à réfléchir à la façon d’investir. On a bien vu que la croissance à grand train peut détruire la planète. » Les nouveaux projets d’investissement seront davantage axés sur la qualité de service et sur l’optimisation des conditions de travail des salariés tout en misant sur un impact réduit sur l’environnement. « On veut apporter un service haut de gamme en ayant conscience de l’écologie. » En pratique, cela se traduit par le choix de fournisseurs plus proches et plus éco-responsables. Investir dans des machines comme les lèves-lits, qui permettent aux agents de ménage de travailler dans des conditions moins éprouvantes. Karim Khan a un projet de chambres d’hôtel sur pilotis, en utilisant des ressources naturelles, afin d’agrandir l’hôtel sans mettre en danger la biodiversité du parc.

Reportage Château d'Apigné Salle à manger
Château d’Apigné

Karim Khan cherche à aller de l’avant, un trait de caractère qui se retrouve dans son parcours. Lorsqu’il a acheté le château (en s’endettant lourdement) en 1989, la bâtisse était en ruine et, petit à petit, il l’a restaurée et a monté une entreprise florissante, de l’événementiel à l’hôtel en passant par la restauration. La rénovation du château a tenu compte de son glorieux passé : pas question d’en faire une bâtisse futuriste, les chambres et couloirs de l’hôtel ont gardé l’esprit du XIXe siècle tout en profitant du confort du 21e. Hortense, Pauline, Charles, ou Édouard, les chambres de l’hôtel sont nommées d’après les anciens propriétaires du château.

Des projets plein la tête, donc, qui sont la preuve de l’optimisme de l’équipe du Château d’Apigné. Lorsqu’il a pu ouvrir, les clients étaient au rendez-vous. « On a cartonné », se réjouit Karim Khan. « Je savais que mes salariés étaient formidables, mais ils me l’ont montrés encore plus cette année. Je veux retenir cette solidarité et qu’on se batte contre l’individualisme de notre société. Oui, on est dans une situation difficile, oui, on souffre, comment ferait-on pour s’en sortir sans solidarité ? »

  • Reportage Château d'Apigné Parking
  • Reportage Château d'Apigné Extérieur
  • Reportage Château d'Apigné
  • Reportage Château d'Apigné Tour
  • Reportage Château d'Apigné Entrée
  • Reportage Château d'Apigné Salon Repas
  • Reportage Château d'Apigné Portail

Château d’Apigné, 35650 Le Rheu

Tél. 02 99 14 80 66
chateau [a] chateau-apigne.fr

Site internet

Que les châteaux soient privés ou ouverts au public, on ne peut que se féliciter que certains les préservent afin de ne pas les voir s’écrouler faute de budget public…

Des sites de crowdfunding ont vu le jour pour sauver collectivement le patrimoine comme Dartagnans.

« Votre don est défiscalisable dès lors qu’il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts, en particulier du fait qu’il s’agit d’un bien privé en gestion désintéressée. A la fin de la collecte, vous recevrez un reçu fiscal vous permettant une réduction de votre impôt :

– Particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

– Entreprise, l’ensemble des versements au projet permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, pris dans la limite de 0,5% du C.A. H.T. de l’entreprise.

Les parents des propriétaires jusqu’au 4ème degré (cousin germain inclus) ne pourront pas bénéficier de la réduction fiscale. » 

Photos : Victoria Knowles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici