L’Académie des Beaux-arts expose du 13 février au 22 mars 2020 une sélection de photographies de Charlotte Perriand, architecte et designer française (1903-1999), en prolongement de la grande exposition qui lui est consacrée à la Fondation Louis Vuitton jusqu’au 24 février 2020.

Articulée autour des principales thématiques explorées photographiquement par l’artiste de 1927 à 1940, le monde paysan, les objets naturels qualifiés par elle, Fernand Léger et Pierre Jeanneret d’« art brut », les constructions industrielles, la montagne etc., cette exposition donne à voir un aspect plus méconnu de l’artiste et révèle un sens de la composition et une poétique très singuliers.

Elle permet également d’interroger les différentes dimensions conférées à la photographie par une femme engagée dans le projet artistique et industriel progressiste de l’entre-deux guerres. L’exposition présentera 48 photographies sélectionnées dans le fonds photographique Charlotte Perriand géré par sa fille Pernette Perriand-Barsac et son gendre Jacques Barsac, rarement montrées au public.

CHARLOTTE PERRIAND

Lorsque l’Académie des Beaux-arts m’a proposé de regarder, en vue d’une exposition, les photographies prises par Charlotte Perriand, j’ai été à la fois contente et curieuse de découvrir une autre facette de son talent artistique. Cette femme d’exception, par sa grande créativité et sa forte personnalité, une femme au caractère si solide que rien ne lui faisait peur, m’a toujours fascinée. Née en 1903, elle a vécu dans un monde où les femmes n’avaient que peu de place dans la société, en dehors des professions souvent peu qualifiées ou de celles en rapport avec la famille. Féministe, comme je le suis, j’ai accepté volontiers de me plonger dans ses archives et j’ai été très agréablement surprise de découvrir l’œil photographique de « Charlotte ». Ses clichés, parfaitement composés, nous éclairent sur sa manière de voir le monde avec douceur et éblouissement, son regard posé avec curiosité sur la beauté des paysages qui seront parfois la source directe de son inspiration et de ses créations. C’est en regardant attentivement ses centaines de photos que j’ai -je crois- mieux compris cette femme libre, cette pionnière de la modernité qui était aussi une admiratrice de la nature, constante gourmande d’observation. J’espère que vous saisirez aussi à travers ses photos l’artisane qui, par son regard et ses choix de prises de vues, n’a cessé de rechercher ce que les formes pouvaient lui offrir. J’ai pris le parti de ne montrer, à de rares exceptions près, que les seules images reflétant son étonnement face à la grandeur des paysages, ou à la profondeur des visages et des regards des paysans notamment. Je souhaite remercier la fille de Charlotte, Pernette Perriand-Barsac, et Jacques Barsac, son gendre, qui m’ont ouvert leurs archives avec beaucoup de générosité pour satisfaire ma curiosité et trouver les photographies que l’Académie des Beaux-arts vous permet ainsi de découvrir dans ce Pavillon Comtesse de Caen.

Lélia Wanick Salgado, Commissaire de l’exposition

CHARLOTTE PERRIAND

Lélia Deluiz Wanick Salgado est née à Vitória, dans l’État de Espirito Santo au Brésil. Parallèlement à ses études secondaires, elle étudie le piano et la langue française. À Paris, elle étudie l’architecture à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts et l’urbanisme à l’Université de Paris VIII, où elle obtient sa licence et sa maîtrise. Son intérêt pour la photographie commence au début des années 1970 et s’accroît au cours du temps. En 1983, elle change de champ professionnel et travaille pour des magazines de photographie. Elle dirige la galerie de l’agence Magnum Photos et y organise une vingtaine d’expositions.
En 1987, elle crée sa propre structure pour l’organisation d’expositions, ainsi que la conception et le dessin de livres de photographies, activités qu’elle continue à ce jour. Elle conçoit une série de livres dédiés au photographe Sebastião Salgado, tels que Autres Amériques (1986). L’exposition du même nom, dont elle a été la commissaire pour
Le Mois de la Photographie à Paris en 1986 a remporté le Prix du Public. Elle a également été, de 1990 à 1992, la directrice artistique du festival Les Rencontres Internationales de la Photo de l’Ile de La Réunion.
En 1994, Lélia fonde avec Sebastião Salgado, une nouvelle structure vouée entièrement au travail du photographe, Amazonas images. Cette structure est aujourd’hui leur studio. Ensemble, Lélia et Sebastião travaillent depuis les années 1990 à la récupération d’une partie de la Forêt Atlantique au Brésil. En 1998, ils ont créé l’Instituto Terra qui a pour mission la reforestation, l’éducation environnementale, la recherche scientifique et le développement durable.

CHARLOTTE PERRIAND

Pavillon Comtesse de Caen de l’Académie des Beaux-arts (27, quai de Conti, VIe arrondissement)

Situé dans l’enceinte même du Palais de l’Institut de France, face au Pont des Arts et affecté à l’Académie des Beaux-arts depuis le 24 juin 1872 suite au legs de la Comtesse de Caen, cet espace accueille traditionnellement les expositions des lauréats des prix de l’Académie.
Charlotte Perriand – Photographies est la troisième exposition organisée dans cet espace, depuis la rénovation confiée à l’académicien Jean-Michel Wilmotte, membre de la section d’architecture de l’Académie, qui a généreusement offert son projet.

CHARLOTTE PERRIAND
Charlotte Perriand (1903-1999)

L’Académie des Beaux-arts

L’Académie des Beaux-arts est l’une des cinq académies composant l’Institut de France. Elle encourage la création artistique dans toutes ses formes d’expression par l’organisation de concours, l’attribution de prix qu’elle décerne chaque année, le financement de résidences d’artistes, l’octroi de subventions et veille à la défense du patrimoine culturel français. Instance consultative des pouvoirs publics, l’Académie conduit également une activité de réflexion sur les questions d’ordre artistique. Afin de mener à bien ces missions, l’Académie des Beaux-arts gère son patrimoine constitué de dons et legs, mais également d’importantes fondations culturelles telles que la Fondation Paul Marmottan (Musée Marmottan Monet à Paris et Bibliothèque Marmottan à Boulogne-Billancourt), la Fondation Claude Monet à Giverny, la Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat, la Fondation Jean et Simone Lurçat à Paris, la Villa les Pinsons à Chars et la galerie Vivienne dont elle est copropriétaire. Aujourd’hui, l’Académie comprend statutairement 63 membres et 63 correspondants répartis au sein de 9 sections artistiques.

CHARLOTTE PERRIAND Fondation Louis Vuitton
CHARLOTTE PERRIAND. Fondation Louis Vuitton Du 2 octobre 2019 au 24 février 2020.
Charlotte Perriand Photographies. Pavillon Comtesse de Caen de l’Académie des Beaux-arts, 27 quai de Conti, Paris VIe Du 13 février au 22 mars 2020. Exposition ouverte du mardi au dimanche de 11 heures à 18 heures – Entrée libre Vernissage presse le 12 février 2020 à 17 heures 30. Vernissage public le 12 février 2020 à 19 heures.

Académie des Beaux-arts

Fondation Louis Vuitton. LE MONDE NOUVEAU DE CHARLOTTE PERRIAND. Du 2 octobre 2019 au 24 février 2020.

© Archives Charlotte Perriand

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom