Céline Floch est une artiste bretonne, malouine précisément. Elle colore la Cité corsaire de ses œuvres de street art, notamment sous forme de fresques. Une artiste aux multiples talents.

CELINE FLOCHCéline Floch, c’est du dessin, du dessin animé, du graphisme, du street art, de la fresque murale… Autant dire qu’à Saint-Malo, l’artiste connaît une notoriété croissante. Ses œuvres s’affichent à l’intérieur comme à l’extérieur. Colorées, douces, imaginatives, ses fresques empruntent aux bestiaires ou à une heureuse géométrie. Elle donne aussi des cours de dessin dans l’école Graine d’Artiste à Saint-Briac. Entretien.

CELINE FLOCH fresqueUnidivers : Quel est votre parcours professionnel, artistique, en un mot : humain ?

Céline Floch : J’ai commencé par le dessin animé. J’ai suivi une formation à l’école de l’EMCA à Angoulême, l’École des Métiers du Cinéma d’Animation. J’ai travaillé dans le dessin animé pendant quelque temps, dans le décor et l’animation, dans les personnages et le Lay out [ndlr : la composition de l’image]. J’ai été intermittente du spectacle dans différentes villes, Angoulême évidemment, Paris aussi. En parallèle, je pratiquais toujours la fresque qui me suit maintenant depuis les années 2000. En revenant en Bretagne, et à Saint-Malo, j’ai dû arrêter, par la force des choses, le dessin animé. Parce qu’il y a peu de travail dans ce domaine. Je me suis lancé en indépendante dans la fresque.

CELINE FLOCH fresqueUnidivers : Réaliser des fresques, c’est donc maintenant votre activité principale ?

Céline Floch : Oui. Je donne aussi des cours de dessins académiques, aux adultes, aux adolescents et aux enfants. J’aime beaucoup échanger avec les gens dans le cadre de ces cours parce qu’autrement, c’est un métier assez solitaire. Ce sont, disons, mes deux activités.

Unidivers : Votre travail sur les fresques est-il inspiré par le dessin animé et le street art ?

CELINE FLOCH fresqueCéline Floch : Le street art se pratique dans la rue. Mon travail se décline aussi en fonction des commandes. On sort un peu, évidemment, du côté street art, on frôle plutôt la décoration intérieure ou extérieure. Répondre à des commandes permet un challenge : pouvoir sortir des sentiers battus de mon travail, en essayant d’autres techniques.

Unidivers : Quelles sont les techniques mobilisées par la fresque ?

Céline Floch : Le but, c’est que l’œuvre dure. J’utilise beaucoup la bombe, la glycéro, comme de la peinture à l’huile. J’ai appris, pour être plus écolo, à utiliser d’autres matériaux, comme l’acrylique, la peinture au pinceau. Mais cela peut être aussi éphémère, avec le collage.

Unidivers : J’ai entendu dans l’émission de février de Culture Club, sur TV Rennes, que vous aviez monté une association à Saint-Malo. Pouvez-vous nous en parler ?

Céline Floch : Oui, l’association Coeff 180. On vient vraiment de la créer : elle a 2 mois. L’idée, c’est de fédérer les troupes dans d’autres villes. À Saint-Malo, je me suis rendu compte en 5 ans qu’il y avait beaucoup d’artistes, mais qu’il n’existait pas de lieu pour se rencontrer. Dans un premier temps, le but est de se rencontrer, se regrouper. Puis, d’obtenir un lieu pour réellement créer. Il n’y a pas que des peintres, mais aussi par exemple des couturiers, couturières, pleins de corps de métiers différents.

Céline Floch, artiste de Saint-Malo, a étudié le dessin académique à Nantes et est diplômée de l’EMCA, école des métiers du Cinéma d’animation à Angoulème.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cours à l’école graines d’artistes de Céline Le Floch :
Pour les adolescents et enfants, le mercredi  de 16 h 15 à 17 h 45 au centre Allende à Saint Malo
Pour les adultes le jeudi,  de 16 h 30 a 18 h, à l’ancien presbytère de Saint Briac/mer
Inscriptions au 06 63 40 99 20
celinefloch[@]gmail.com

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom