girard le homard bijou

Créatrice de la marque bretonne Arméria Bijoux, Agathe Fitamant multiplie les collections depuis 2019. Entre terre et mer, tradition et modernité, élégance et caractère, elle nous fait découvrir son univers et ses créations originales, toutes inspirées de sa chère Bretagne et de la presqu’île du Crozon dans le Finistère, où elle a installé son atelier. Découvrez son coup de cœur à l’approche de la fête des amoureux.

telgruc-sur-mer 29, armeria bijoux, st-valentin
Agathe

Petite fille, Agathe Fitamant se baladait et ramassait toutes sortes de petits coquillages sur la plage de Trez-Bellec. Mais après de brillantes études Bachelor in Business Administration à Sup de Co à La Rochelle (17), un Bachelor engagé en expériences humaines professionnelles et académiques, elle s’éloigne de la Bretagne pendant dix ans pour Hong Kong où elle exerce dans le milieu de la décoration intérieure. Mais la Bretagne n’est jamais très loin. Amoureuse de sa terre natale, Agathe y revient passer ses vacances pour se ressourcer. Elle revient, pour de bon, à ses origines finistériennes en 2018 et se lance dans la création de bijoux. Elle fonde sa marque Arméria Bijoux en 2019 et transforme la maison de famille en atelier.

La Bretagne est un terrain de créativité sans limite pour elle, les coquillages de ses plages le sont aussi. Avec ces petits trésors, Agathe crée des bijoux fantaisie uniques et authentiques. Intemporels et originaux, ils revisitent les codes traditionnels de manière inédite. Elle baptise sa marque Arméria dans une référence à la Bretagne : l’arméria est une petite plante vivace, résistante au froid et au vent, qui pousse naturellement dans la lande ou sur les falaises. Certains la nomment « l’oeillet des dunes ». L’ormeau et la monacha appelée usuellement grain de café comptent parmi les coquillages qui l’inspirent le plus. Par ces inspirations du cru, elle souhaite changer l’image que se font les touristes de la Bretagne et les cadeaux souvenirs traditionnels (bol aux prénoms, les bottes, le ciré, le bonnet ou les poupées bigoudènes, etc.) « J’ai eu envie d’apporter quelque chose de plus précieux et plus glamour. »

  •  armeria bijoux
  •  armeria bijoux
  •  armeria bijoux
  •  armeria bijoux

En cinq ans, Agathe a déjà réalisé huit collections. Parmi elles, la collection Girard le homard en hommage à son grand-père maternel et la collection Kalon, des bijoux anciens en référence au patrimoine breton.

Tous les bijoux sont généralement en laiton doré à l’or fin 18 carats. Les coquillages sont travaillés en moulage ou sertissage. « Chaque fois que je peux, je travaille avec des créateurs français pour les chaînes et les moulures : à Paris, en Charente-Maritime, tout dépend de leur savoir-faire. D’autres fois, je fais appel à des pays étrangers : la Grèce, l’Inde, en Asie aussi, car les prix sont plus facilement accessibles. » Agathe ne perd pas l’espoir de pouvoir travailler un jour avec des créateurs locaux.

  • telgruc-sur-mer 29, armeria bijoux, st-valentin

La jeune créatrice ne cesse de voir son activité croître. En 2022, ses bijoux sont choisis par Alvan et Ahez, le groupe breton qui a représenté la France à l’Eurovision. Le succès est tel que Maïwenn Nicolas, une jeune auto entrepreneuse, vient lui apporter son aide pour gérer la communication et les réseaux sociaux. Actuellement, une trentaine de boutiques en France vendent des bijoux Arméria : une vingtaine dans le Finistère ; quatre dans le Morbihan ; cinq dans les Côtes d’Armor ; une à Paris ; deux en Vendée, à l’Île-d’Yeu et aux Sables d’Olonne. 

Déjà présentée à Paris en janvier, la collection des bijoux Arméria 2023 s’est inspirée cette fois des faïences bretonnes. Elle travaille avec un atelier de faïences et un autre atelier pour les chaînes et les dorures. À suivre et à découvrir prochainement sur son site internet et sur les réseaux sociaux.

armeria bijoux

Parmi ses nombreuses collections, Agathe confie son coup de cœur pour la Saint-Valentin… elle a retenu plus particulièrement le modèle « La Marinière » issue de la collection Armor. Imaginée et inspirée de la mythique marinière bretonne, il fallait créer avec du bleu et du blanc. « J’ai choisi le spinelle bleu, cette pierre naturellement bleue et le quartz blanc scintillant, pour donner un résultat pétillant, pour que ce soit le plus glamour possible », raconte Agathe. « Au soleil, ces pierres deviennent translucides comme la mer. Elles miroitent et accrochent la lumière. Cette collection, je l’ai créée pour l’après Covid, pour redonner de l’éclat à une période morose. Elle est en harmonie aussi avec la fête des amoureux. »

Infos pratiques

Arméria Bijoux – Vente en ligne et en boutique

Site web / Compte Instagram / Page Facebook

Article précédentFestival Waterproof. Cépages dansants, du vin et de la danse à Chateaugiron
Article suivantPodcast. Solenn Mabo présente des femmes de Bretagne dans la Révolution française
Martine Gatti
Martine Gatti est une jeune retraitée correspondante de presse locale dans le pays de Ploërmel depuis bien des années.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici