C’est Sol y sombra que Béatrice Uria Monzon a offert à l’opéra de Rennes. Avec beaucoup d’émotion, le public a eu le privilège d’entendre lundi 9 janvier 2017 sans doute la plus reconnue des mezzo-soprano françaises. Tout au long de ce concert intitulé Sol y sombra, elle nous a invités à explorer ses propres racines espagnoles en nous entraînant dans un voyage contrasté au cours duquel se sont mêlées musiques traditionnelles, Zarzuela et les très familières mélodies de Carmen.

 

béatrice uria monzonC’est justement avec Bizet que Béatrice Uria Monzon entame sa prestation, avec l’ouverture et la très fameuse Habanera de Carmen. Si la cantatrice reste une référence dans ce rôle, son état de santé, de toute évidence défaillant, aurait dû l’inciter à se mettre un peu moins en danger en montant en puissance progressivement. Son interprétation reste très belle, mais les efforts qu’elle déploie avec un louable courage sont visibles. Inquiétude très vite estompée, car les grandes cantatrices, comme des athlètes de haut niveau, nécessitent un temps d’échauffement et les « tonadillas » de Enrique Granados lui permettent d’exprimer toute l’étendue d’un talent dont nul ne doutait. Ce qui frappe tout de suite chez elle, c’est la qualité de sa diction, claire, et compréhensible, aussi bien en français qu’en espagnol, pour ceux qui ont la chance de comprendre la langue de Cervantès. Autre point plus informel, mais qui saute aux yeux, c’est cette allure empreinte de dignité, cette élégance du port de tête, qui donne à Béatrice Uria Monzon quelque chose de noble et intimidant et au fond, incarne assez sûrement cet orgueil espagnol, qui ne relève pas de la légende. Bon sang ne saurait mentir !

béatrice uria monzonAvec un goût assez sûr, elle s’est entourée de musiciens tout à fait remarquables qui ne se sont pas contentés du rôle de simples accompagnateurs ou de faire-valoir, mais ont eu l’occasion de démontrer leurs réelles qualités au cours d’intermèdes sous forme de trios ou de duos. La danse espagnole de Manuel de Falla, interprétée au piano par Jean-Marc Bouget et au violon par le tumultueux Christophe Guiot fera forte impression sur le public. Même sentiment pour le trio N°2 du Sévillan Joaquin Turina, et cerise sur le gâteau, le beau « cuaderno » du très catalan Eduardo Toldra. Au violoncelle Jean Ferry dialoguera avec ses comparses en faisant preuve d’autant d’énergie que de virtuosité. Cette construction intelligente du concert permet d’apporter dans son déroulement un peu de diversité tout en permettant à la cantatrice de profiter de quelques instants de repos.L’alternance de morceaux plus joyeux ou emportés avec d’autres, plus noirs et intérieurs, apporte un éclairage évident au titre « sol y sombra », en référence aux sièges durant une corrida, qui au fil de son déroulement, seront exposés en plein soleil ou bénéficieront d’une ombre rafraîchissante.

béatrice uria monzonIl faut rendre un hommage mérité à l’équipe de l’opéra de Rennes qui a accompli ce qu’il convient d’appeler un tour de force en réussissant à faire venir une artiste du calibre de Béatrice Uria Monzon dans notre ravissante bonbonnière à l’italienne. Le public ne s’y est pas trompé et plein de reconnaissance a ovationné pendant de longues minutes tous les acteurs de cette splendide réussite. Marque d’un grand professionnalisme et oubliant pour un instant encore le mal-être qui rendait difficile son tour de chant, Béatrice Uria Monzon a offert aux Rennais quatre bis pleins d’énergie, jetant dans la bataille ses dernières forces sans jamais songer à s’économiser. La jeune génération n’aurait eu face à cela qu’une seule remarque, la même qui nous est venue à l’esprit… La classe !

Sol y sombra, un récital de Béatrice Uria Monzon à l’Opéra de Rennes le 9 janvier 2017, avec Jean-Marc Bouget, piano, Christophe Guiot, violon, Jean Ferry, violoncelle

*****************************

En marge de ce concert

danses du mondePour que vive l’Opéra en dehors de sa programmation, pour que chaque spectateur, petit ou grand, débutant ou mélomane, se sente chez lui dans notre Maison, des actions de sensibilisations sont proposées tout au long de la saison. Parcours Découverte, visites de l’Opéra, répétitions ouvertes, ateliers de pratique, retransmissions sur écrans, accessibilité au lieu et aux œuvres pour les personnes en situation de handicap, rencontres autour des spectacles, tarifs adaptés… invitent un large public à découvrir ou à redécouvrir l’Opéra sous un nouveau jour.

Alors, osez l’opéra et faites-vous votre propre idée en venant nous rencontrer pour une parenthèse musicale et (en)chantée. L’Opéra est à vous, l’Opéra vient vers vous, l’Opéra vous tend les bras !

Exposition Danses du monde
Photographies de François Guénet

Une exposition proposée par La Maison des Cultures du Monde
Carré Lully de l’Opéra de Rennes
Du 9 janvier au 29 juin 2017 

Laisser un commentaire