Si la vocation de la bande dessinée est de divertir, elle est aussi parfois d’instruire. Avec sa BD Le premier homme Jacques Ferrandez n’en est pas à son premier ouvrage. Une partie de sa célébrité en tant que dessinateur et scénariste tient en particulier aux Carnets d’Orient.

Le Premier Homme Jacques Ferrandez

Dans les Carnets d’Orient, Jacques Ferrandez raconte sans passion et avec honnêteté l’histoire de l’Algérie, depuis sa conquête en 1830, jusqu’à son indépendance sanglante à la fin des années 50, histoire vue du côté de ceux qui s’installèrent parfois dans la douleur et toujours dans la difficulté sur ces terres ou le Royaume de France puis le Second Empire se rêvaient en une Nouvelle Rome. Ils vinrent de France, bien sûr, mais aussi de toute la Méditerranée, eux qui étaient souvent pauvres, parfois proscrits et toujours en quête d’espoir, mais ignorant que la terre qu’ils s’appropriaient leur était étrangère. Ils fusionnèrent en un étrange peuple qui parlait un français mâtiné de mots arabes, espagnols, italiens et maltais. Je ne connais pas personnellement Jacques Ferrandez, né sur une autre rive comme moi dont les ancêtres pêchaient le corail vers Bône (aujourd’hui Annaba) du temps déjà du « Bastion de France », mais par un oncle qui est son petit cousin, je le salue bien bas lui et son œuvre.

BD LE PREMIER HOMME

Jacques Ferrandez a déjà réalisé une BD à partir de « l’Étranger » d’Albert Camus, autre natif ultramarin écartelé entre ses convictions libertaires et son refus absolu du terrorisme aveugle : « J’ai toujours condamné la terreur. Je dois condamner aussi un terrorisme qui s’exerce aveuglément, dans les rues d’Alger par exemple, et qui un jour peut frapper ma mère ou ma famille. Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice ».

BD LE PREMIER HOMME

Le Premier Homme est la dernière œuvre d’Albert Camus, retrouvé miraculeusement intact dans les débris de l’automobile Facel-Véga que conduisait Michel Gallimard le 4 janvier 1960 sur la Nationale 6. Ce roman inachevé, simple manuscrit d’abord dactylographié par les soins de sa veuve Francine avant d’être oublié pendant trente-cinq ans, est enfin publié en 1994 par les éditions Gallimard. Un ouvrage autobiographique, à la fois retour analytique sur le passé et justification sociale et philosophique : « je pense d’où je viens… »

ALBERT CAMUS
ALBERT CAMUS

Le Premier Homme raconte plusieurs vies. D’abord celle d’Henry Cormery qui vient prendre peu avant la Guerre de 14-18 la gérance d’une petite ferme dans un petit village près de Bône. À leur arrivée, sa femme met au monde un fils, Jacques. De cet Henry Cormery, on sait qu’il fut tôt orphelin de ses parents, Alsaciens comme tant d’autres réfugiés de la Guerre de 70, qu’il a servi comme zouave dans des actions de pacifications lors de son service militaire et qu’il disparut lors de l’offensive de la Marne.

BD LE PREMIER HOMME

Jacques Cormery n’a pas connu son père. Il se rend quarante ans plus tard sur sa tombe dans le carré militaire de la ville bretonne de Saint-Brieuc. Il retourne ensuite à Bône pour rencontrer sa mère afin de tenter de comprendre un peu plus qui était son père. Mais sa mère, enfermée dans un quasi-mutisme, ne lui apprend que peu. Sa quête se poursuit auprès de divers témoins : un médecin, un colon et son journalier.

BD LE PREMIER HOMME

Jacques se souvient de son enfance très pauvre dans une famille illettrée, auprès de sa grand-mère avec son oncle, sourd et muet, et sa mère esseulée. Dès l’école, il ressent la différence sociale, la pauvreté. Mais l’enfant est très intelligent et son instituteur, père philosophique de substitution, réussit à convaincre la grand-mère, véritable « Mater Familias » de le laisser passer l’examen afin d’entrer au lycée.

BD LE PREMIER HOMME

Puis c’est la découverte du monde de la culture et de l’arrogante bourgeoisie algéroise. La BD Le Premier Homme accompagne Jacques Cormery, alias Albert Camus, dans son parcours qui le conduit du Lycée à son retour dans l’Algérie des années 50 en proie à la Terreur qu’il réprouve même s’il en comprend les motifs de révolte. « Cette traversée du siècle nous montre que l’histoire broie les êtres sans racines, sans nom et sans passé. Ils font l’histoire en se défaisant pour toujours ».

BD LE PREMIER HOMME

Sa vie durant, Albert Camus recherchera la Vérité, sa vérité. Son génie fut une « porte de sortie » d’une existence qui paraissait promise aux convenances sociales et à la médiocrité. La BD Le Premier Homme se termine sur un bateau qui traverse la Méditerranée, image hautement symbolique : la Mer (mère), transition, exode…

JACQUES FERRANDEZ
JACQUES FERRANDEZ

Une fois encore, saluons le travail explicatif de Jacques Ferrandez qui éclaire une période de l’histoire qui concerne intimement encore 4 à 5 millions de personnes qui vivent en France, dont une partie cherche à comprendre « sans regrets ni remords ». À leur service, une bande dessinée dont la qualité du dessin et de la lumière africaine éclairent une partie des énigmes.

BD Le premier Homme Jacques Ferrandez d’après l’œuvre d’Albert Camus. Préface : Alice Kaplan. Genre : Adaptation. Collection : Fétiche. Date de parution : 21 septembre 2017. 184 pages. 24,5 €. 210 x 280 mm. ISBN : 9782075074155

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom