Histoire du sexe : le sexe est partout mais nos connaissances historiques et sociales, en la matière, bien pauvres. La réédition d’une récente BD comble de nombreuses lacunes. Entre pédagogie et humour, histoire revisitée de la vie.

 

SEX STORY

Sex Story : avec un tel titre de BD, nul doute que l’attention des lecteurs ait été attirée lors de sa parution en avril 2016. Le résultat fut à la hauteur des attentes puisque l’édition de cet ouvrage a été reprise dans plus de 30 pays différents. Ce succès prouve qu’au-delà d’une couverture attrayante le contenu de la BD était d’une grande qualité, confirmée un an plus tard par sa réédition sous l’intitulé Une Histoire du Sexe. Ces deux titres successifs exposent clairement l’objet de l’ouvrage, qui veut allier sérieux et humour, pédagogie et amusement.

SEX STORY
Sex Story, planche de l’album © Les Arènes / Coryn / Brenot / Lebeau

Les deux auteurs sont le symbole de cette dualité : Philippe Brenot, psychiatre et anthropologue, est devenu la référence universitaire en matière de sexologie. Laëtitia Coryn, jeune dessinatrice, qui se fit connaître avec Le monde merveilleux des vieux manie le pinceau et le crayon avec dérision. Leur collaboration dans cette importante entreprise donne un résultat remarquable. S’il est un sujet qui traverse nos vies et celle de nos ancêtres, c’est bien celui de la sexualité, omniprésente au cœur de l’évolution de nos sociétés, de l’Homo Habilis à nos jours.

SEX STORY

La mise en perspective par des chapitres distingués par une couleur dominante et leur succession démontre l’interaction de nos pratiques sexuelles avec la religion, le pouvoir, la famille et surtout le rôle de la femme, tour à tour rejetée (en Grèce par exemple) ou adulée momentanément (La Renaissance) qui résume à lui seul plus de 4000 ans d’histoire sociétale. Bien entendu, la vulgarisation nécessite des raccourcis mais les bases essentielles sont bien présentes avec cette constatation essentielle dès le début de la BD : la domination masculine s’inscrit dès les premiers hominidés, exemple unique dans l’histoire des mammifères, phénomène majeur que Yuval Noah Harari (1) n’explique pas alors qu’ici Philippe Brenot avance l’idée d’une prédominance liée à la nécessité de chercher la nourriture. Ainsi, la femme, presque toujours avilie, présente souvent au fil des siècles une image double : l’épouse pour la procréation, et l’amante ou la prostituée pour le plaisir sexuel. Mais jamais l’égal de l’homme.

SEX STORY
Sex Story, planche de l’album © Les Arènes / Coryn / Brenot / Lebeau

Avec un dessin, qui ne différencie pas assez les époques, on traverse les siècles entre des anecdotes savoureuses, comme celle du premier vibromasseur créé par Cléopâtre avec un cornet de papyrus rempli d’abeilles ou le piercing génital d’Albert époux d’une Reine Victoria moins pudibonde que sa légende, et les rappels historiques qui décrivent la société égyptienne ou celle de la Renaissance. À chaque moment de libéralisation correspond immédiatement une réaction sous forme d’interdits nouveaux et avec les auteurs, le lecteur se pose la question essentielle : où est la norme en matière de sexualité ? Cette question irrigue tout l’ouvrage qui montre combien la pédérastie a pu être tolérée, encouragée, condamnée selon les temps, les nécessités des pouvoirs religieux ou laïcs.

SEX STORY
Sex Story, planche de l’album © Les Arènes / Coryn / Brenot / Lebeau

Le rôle essentiel de l’Église et de penseurs dominants, comme Aristote, Saint Augustin, est clairement démontré dans le seul monde judéo-chrétien, champ qui limite le titre, trop global et trop ambitieux, de la BD (on aimerait le même ouvrage, avec naturellement une histoire totalement différente pour le monde islamique par exemple). Pas de pudibonderie ou de circonvolutions, mais des phrases et des dessins clairs et explicites ou l’humour permet d’éviter la grivoiserie ou le scabreux. Car tout ne fut pas rose pour l’individu (femme ou homosexuel surtout) qui avait le malheur d’être en dehors des normes du moment, ou dans la mauvaise classe sociale. En matière de sexualité ce qui est autorisé aujourd’hui sera peut-être interdit demain. Et inversement.

Voyager dans cette histoire c’est aussi voyager dans les mots et leur origine ; savez vous que le nom du clitoris a pour origine celui d’une très jeune fille aimée par Zeus qui dut la transformer en fourmi pour lui faire l’amour ? Ou encore que la pédérastie était à l’origine à Athènes une initiation d’enfants pré pubères par un aristocrate marié et qu’il ne subsiste aujourd’hui que le préfixe « pédé » devenu une insulte ? Au fil des pages nombre d’idées communément admises sont ainsi dénoncées avec érudition et amusement.

Être un homme ou une femme, vivre à Rome ou à Athènes, au Moyen Âge ou au XX ème siècle, autant de paramètres qui conditionnent la vie sexuelle de chacun, entre droits et interdits, entre normal et anormal, sans prendre en compte la dimension essentielle de la recherche du plaisir et de son caractère essentiel dans nos vies de primates. Heureusement, outre la domination masculine, un seul lien permanent nous distingue des autres races : celui du sentiment amoureux. Un mystère que les auteurs évoquent mais ne cherchent pas à expliquer. Et qui n’empêche pas une lecture amoureuse de cette drôle de BD.

Une Histoire du sexe est une BD de Philippe Brenot et Laëtitia Coryn publiée par les Éditions Les Arènes. 204 pages. 24,90 €.

 

Yuval Noah Harari

 

(1) Yuval Noah Harari est l’auteur du best seller international « Sapiens. Une brève histoire de l’humanité » chez Albin Michel (2015). Il précise dans une interview publiée dans un indispensable « Hors Série Le Monde, La Vie » intitulé « L’Histoire de l’Homme » : « dans la quasi-totalité des sociétés humaines complexes les hommes ont dominé les femmes mais nous ne savons pas pourquoi.(…) La force musculaire ne saurait expliquer la domination masculine ».

Les auteurs

Philippe BrenotPhilippe Brenot est psychiatre, anthropologue et thérapeute de couple. Il est directeur des enseignements de sexologie à l’université Paris-Descartes et président de l’Observatoire international du couple. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont Inventer le couple, Les Hommes, le Sexe et l’Amour et Les Femmes, le Sexe et l’Amour, qui ont été des succès publics et critiques.

Laëtitia CorynLaëtitia Coryn est auteure de BD. Elle rencontre Jean-Claude Mézières (dessinateur) à 15 ans et décide de faire de l’illustration. après une année à Duperré et à l’atelier de Sèvres, elle intègre l’école Estienne en animation 3D. Laëtitia fait ses premières armes dans l’édition avec Le Monde merveilleux des Vieux, 2 tomes parus chez Drugstore, 2008-2009 (Glénat).

Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom