BANDIDOS : L’ARGENTINE AU ROYAUME DU PIRE

Pour le dernier volet de sa trilogie concernant l’Amérique latine et l’Espagne, Marc Fernandez, après Mala Vida et Guérilla Social Club, nous entraîne dans les méandres de la politique et de la corruption argentines… Entre intrigues, crimes, enlèvements, corruptions, enquêtes et recherches journalistiques, l’auteur de Bandidos s’attaque aux sphères dirigeantes de Buenos Aires et de tout ce pays qui peine encore à se relever des dictatures passées, des habitudes toujours actuelles de tendre vers le clientélisme et une propension constante à toujours faire taire les gens les plus dangereux.

BANDIDOS

Qui sont-elles ? Qui sont-ils ces personnes qui apeurent un pouvoir pourri jusqu’à l’os ? Des défenseurs et des lutteurs pour la démocratie, des journalistes qui dévoilent des scandales politico-judiciaires, des lanceurs d’alerte qui mettent en lumière les dysfonctionnements récurrents de systèmes mafieux. Mais chacun sait que les mafias locales n’existent que dans les esprits tordus n’est-ce pas… Il faudrait dire ça aux miraculés qui ont réussi à s’extraire des geôles de par le monde. Car si Marc Fernandez, non sans talent, met l’accent sur ce pays de l’hémisphère sud, il aurait tout autant pu choisir d’autres pays du globe, car la corruption, le pouvoir par la soumission et la force règnent partout et tendent encore à se développer de manière exponentielle. C’est parce que ses origines et sa fonction de journaliste le touchent au plus profond de son âme qu’il nous invite à nous intéresser au fonctionnement de ces nations-là.

MALA VIDA

Alors, Bandidos, direz-vous ? « Le corps calciné d’une femme menottée, abattue d’une balle dans la nuque, est retrouvé dans un parc de Madrid, Diego Martín, journaliste radio d’investigation, connaît la victime, rencontrée vingt ans auparavant… en Argentine. Jeune reporter à l’époque, il avait couvert l’assassinat du frère de la victime : Alex Rodrigo, photographe pour un grand hebdomadaire, tué selon le même mode opératoire. » On est heureux de retrouver Diego, le journaliste et animateur d’Ondes confidentielles, l’émission hebdomadaire nocturne diffusée depuis Madrid, dans son rôle aussi d’enquêteur, ainsi que tous ses amis acolytes, David Ponce, le juge à la retraite, OrtÍz, David… qui ne manquent jamais à l’appel pour un coup de main. Ce serait par trop réducteur cependant si l’on oubliait les drôles de dames, Isabel, Léa et Ana, des perles dont il ne saurait se passer.

GUERILLA SOCIAL CLUB

Quant aux ambiances, si elles sombrent souvent dans celles du polar, l’auteur réussit avec brio à nous dépeindre Madrid autant que Buenos Aires, des villes que l’on aurait plaisir à découvrir sinon à redécouvrir tellement les gens y semblent attachants. Après Mala Vida et Guérilla Social Club, Marc Fernandez revient avec un nouveau polar aussi trépidant qu’engagé, à l’arrière-plan historique fascinant.

Bandidos, un roman de Marc Fernandez. Éditions Préludes. 320 pages Parution : octobre 2018.

Couverture : © Studio LGF © Hkunpharch Saelim – Photo Marc Fernandez – © Paolo Bevilacqua. Prix : 15,90 €.

Lire un extrait ici.

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom