À Berrien, au cœur de la forêt de Huelgoat, l’Autre Rive est un café-librairie situé au lieu-dit Restidiou Vraz. Animé par Marc Ledret, vous y trouverez douceur et bien-être ! Qu’on ne s’y trompe pas : l’endroit ne relève pas de la cafédomancie, l’art de lire l’avenir dans le marc de café. Ce bel espace fait commerce de livres et vous offre de les lire posément autour d’une boisson ou d’un en-cas

« Lire, c’est boire et manger » (Victor Hugo)

l'autre riveC’est une maison blanche accrochée aux Monts d’Arrée. Ceux qui vivent là vivent un rêve commencé par une émission vue à la télé en Afrique et muri pendant dix ans. Ou comment Marc, ingénieur en génie sanitaire et Catherine, infirmière catalane sont passés sur l’Autre Rive.

Unidivers : Pourquoi avoir décidé d’ouvrir un café-librairie ?

Marc Ledret pour l’Autre Rive : Avec ma compagne Catherine Reynes, nous sommes des bébés de l’éducation populaire (NDLR Courant de pensée qui cherche à promouvoir l’amélioration du système social via l’éducation en dehors des structures traditionnelles et institutionnelles d’enseignement). Nous avons vécu beaucoup d’expériences à l’étranger. Un jour, dans un restau à Bamako, nous sommes tombés sur une émission de télé sur le CapLan (premier café-librairie de Bretagne et peut-être de France). On s’est dit : un jour, on fera ça ! Cette activité rassemble tout ce qu’on aime : boire, lire, manger et permet par ailleurs de diffuser des idées.

U.  : Pourquoi près de Huelgoat ?

lautre-rive_berrien-devantureL’Autre Rive : Au départ, nous pensions sud de la France, mais les prix nous en ont dissuadé. On a cherché dans d’autres régions. La Bretagne, où j’ai des racines, me tentait – j’ai une passion pour Xavier Grall. Il se trouve que Catherine a trouvé un remplacement d’infirmière à Plonevez du Faou. En se baladant dans le coin, on est tombés sur Huelgoat. Le choc ! La Suisse ! Un peu d’Écosse aussi. La maison nous a choisis. Elle n’était pas à vendre mais le deviendra vite. Hasard (mais existe-t-il ?), elle avait fait office de crêperie-bar (Le Passage du Chevreuil) et après un intermède de gîte, elle avait encore sa Licence IV … pour un mois encore ! Malgré les mises en garde de notre entourage, on s’est lancés. Après huit mois de travaux, on a ouvert ! Il y a onze ans.

U.  : À quoi ressemble cette maison ?

L’Autre Rive : C’est une bâtisse néo-bretonne des années 60 à l’orée du bois où s’est suicidé Victor Segalen. Nous avons remplacé le bar tout béton-ardoise – grande époque FLB – par du mobilier en bois, plus avenant. Beaucoup de récup’ et une terrasse pour profiter du chant des oiseaux.

Unidivers : Quel genre de librairie est-ce ?

Marc Ledret : Généraliste. Beaucoup de BD, de poche et de poésie.
l'autre riveAvec des thématiques dominantes : la résistance, la rébellion – tout ce qui a posé problème à ceux qui ont écrit ou publié. Nous avons aussi un fonds botanique important – on travaille beaucoup avec l’asso Cap Santé de Plouneour-Menez très engagée sur la question de l’herboristerie – et un vaste choix sur l’éco-habitat et l’éco-construction.

U.  : Côté bar ?

L’Autre Rive : L’Autre Rive propose un maximum de produits locaux, dont la fameuse bière An Alarc’h. On décline une carte de petite restauration saine, des patates au four garnies, des blinis, des salades et des soupes. Notre force réside dans la créativité des délicieux cakes – sucrés et salés – de Catherine !

U.  : Quel est votre meilleur souvenir lié à l’Autre Rive ?

L’Autre Rive : À l’époque où nous étions « café repaire » pour « Là-bas si j’y suis », l’émission de Daniel Mermet sur France Inter, nous avions organisé un pique-nique résistant sur le site de Trédudon : il y avait eu plus de 1500 participants ! (on en trouve une vidéo sur internet). Permettez-moi un autre souvenir touchant : je vois un jour débouler un gamin avec sa mère. Il recherchait un livre dont il avait commencé la lecture quelques jours plus tôt dans le cadre d’une sortie de groupe. On a fini par le retrouver : c’était « La Guerre des Gaules » de César ! Le texte original, sans dessin. Des moments comme ça, on se dit qu’on n’est pas là pour rien !

Unidivers : Et pour les grands, quels livres recommandez-vous pour cet été ?

L’Autre Rive : Les Putes voilées n’iront pas au paradis de Chahdortt Djavann (éd. Grasset), un roman bouleversant sur les femmes iraniennes qui refusent de porter le voile. En cas de canicule, je recommande Imaqa de Flemming Jensen. Cet hymne à la tolérance et à la douceur, porté par un humour irrésistible se déroule au Groenland.

U.  : Que pensez-vous du rapport de l’Autre Rive aux habitants et aux institutions ?

L’Autre Rive : On est un commerce qui prend parti, alors on ne plait pas à tout le monde ! Mais nous avons de très bonnes relations avec la nouvelle équipe municipale et la Région joue un rôle fort positif à travers l’association Calibreizh. Cela nous permet de mutualiser des actions.

Unidivers : Quelles sont les prochaines ?

Marc Ledret : Des sorties botaniques dans les Monts d’Arrée. En novembre, pour les deux jours de Convergence de lutte, on reçoit Hervé Kempf.

L’Autre Rive, café-librairie, forêt de Huelgoat, Berrien, Finistère

L’Autre Rive

Restidiou Vraz, Berrien (29)
Tél. : 02 98 99 72 58

lautre-rive[@]hotmail.fr

Ouvert 7 jours sur 7 de 11 h à 21 h toute l’année et pendant toutes les vacances scolaires (Paris et Bretagne). Fermeture hebdomadaire le mardi en dehors des vacances scolaires (janvier fermeture annuelle)

calibreizh« Lire, c’est boire et manger. L’esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas. » Mais rien ne vous empêche de faire les deux en même temps au l’Autre Rive de Berrien, au cœur de la forêt de Huelgoat comme en Bretagne qui est la région de France qui regroupe le plus de cafés-librairies. L’histoire a débuté en 1993 avec l’ouverture du Caplan à Guimaëc. Le phénomène a pris depuis de l’ampleur, au point qu’une Fédération des cafés-librairies de Bretagne s’est formée en 2006.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici