Avec Exotica Republik et Frank Darcel persistent et signent. Après un premier LP intitulé Elements, qui avait peiné à convaincre notre rédaction, le groupe revient avec un second opus dénommé Exotica. La bonne constitution de la Republik est désormais entérinée.

Frank Darcel ? À Rennes comme dans l’Hexagone, son nom résonne encore et toujours avec celui du groupe Marquis de Sade. Le musicien n’a pourtant jamais, depuis cette féconde période, cessé d’être musicalement présent. Enraciné à Rennes et en Bretagne, Frank Darcel y demeure alors même que ses amis et protégés artistes filent vers Paris  (Etienne Daho, Pascal Obispo…). Cet attachement aura peut-être desservi sa carrière, il l’aura également incontestablement nourri.

 REPUBLIKRepublik – trio resserré autour de Darcel (Stéphane Kerihuel à la guitare et Robin Poligné claviers, chœurs) – est allé, semble-t-il, se nourrir du plus juste, du plus juteux des années passées. Et, au lieu de s’éparpiller, pour un résultat un brin superficiel, vers les guests flamboyants (ex Talking Heads, Jame Chance, Yann Tiersen) comme sur leur précédent Elements, Republik s’est adjoint des pointures locales : le batteur panoptique Pierre Marolleau (Fat Supper), Nicolas Boyer (Detroit) ou encore Dominic Sonic en personne pour le tourbillonnant rock vintage clin d’œil I wanna be your car. 

REPUBLIKAlors, avec Exotica Republik connaîtrait-il la maturité ? Peu importe, c’est une excellente surprise en tout cas. Maîtrisé de bout en bout, ce second album de Republik séduit par sa diversité compacte. Si moult sonorités et compositions lorgnent vers le son des années quatre-vingt – pop-rock condensée aussi nostalgique qu’actuelle –, la musique d’Exotica nous laisse dériver avec plaisir sur des eaux mélodiques moins exotiques qu’européo-utopiques.

Saluons d’ailleurs l’initiative de Frank Darcel d’imposer quatre titres en français… Notre humble conseil ? Persévérer dans cette voix/voie, car le post-romantisme mélodique et textuel de En ce jour on ressent, du très pop sautillant et profond Celui qui se souvient, Tu seras mon ombre et Elle dit fait véritablement de ces quatre titres les pivots d’un album qui sait allier sonorités rauques et grâces voluptueuses. Pour ne rien dire du velours de ce précipité de crépitements alchimiques qu’est Le sel, ondoyant sur la frontière entre pop pure et ambigu dentelle expérimentale. Et quelle splendide idée que de clore le voyage vers l’utopique île-continent d’Exotica par l’instrumental Fin d’après-midi à Exotica, composition sur laquelle excelle le si subtil trompettiste breton Éric Le Lann. L’ambiance générale de l’album, suave et rocailleuse, alliant l’essence pop-rock des 80’s au son crépitant d’aujourd’hui s’y trouve, en un précieux instantané de 2 minutes 57, condensée et sublimée…

Exotica Republik, nouvel album 12 titres, sortie le 31 mars 2017, Ephélide, distribué par L’autre distribution

Le site de Republik

Republik en concert :
27 JUILLET, LES JEUDI DE GUÉMÉNÉ SUR SCORFF
20 JUILLET, LES JEUDI DE PONTIVY
26 MAI, SHOWCASE GIBERT JOSEPH, PARIS
25 MAI, LE PETIT BAIN, PARIS, AVEC A BOY CALLED VIDAL
20 MAI, AUCH
19 MAI, LE 180°, BORDEAUX
18 MAI, LE METRONUM, MUSIC BOX, TOULOUSE
17 MAI, COOPERATIVE DE MAI, CLERMONT FERRAND
13 MAI, LE CEILI, QUIMPER
12 MAI, L’ATELIER TRÉGUIER
6 MAI, BREST, LE P’TIT MINOU
4 MAI, L’UBU, RENNES, AVEC DANIEL PABOEUF EN OUVERTURE
25 AVRIL, LOME, TOGO
22 AVRIL, SHOWCASE IT’S ONLY RENNES
31 MARS, CONCERT LA CHARRUE CHATEAUBRIAND
7 AVRIL, CONCERT LANCEMENT CITROUILLE SAINT-BRIEUC
29 MARS 2017, POT DE LANCEMENT EXOTICA AU MELODY MAKER, RENNES

Exotica REPUBLIK

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser un commentaire