Affaire DSK. L’ancien directeur général du FMI et treize autres prévenus comparaissent à Lille pour « proxénétisme aggravé » dans l’affaire du Carlton. DSK se rendait dans cet hôtel de luxe notamment pour  se faire payer des parties tristement fines, mais par qui ? De son côté, la justice cherche à comprendre pourquoi le chantier du grand stade de Lille, ville administrée par Martine Aubry (PS), a été attribué en 2008 au groupe de BTP Eiffage alors son concurrent Norpac-Bouygues proposait un devis inférieur de plus 100 millions d’euros. Selon un rapport de la PJ en date de décembre 2013, la maire de Lille, ex-présidente de la Communauté urbaine, et Michelle Demessine, sénatrice (PC) du Nord, ancienne présidente de la commission Grand Stade, pourraient être mises en cause pour usage de faux. Michelle Demessine a d’ailleurs été convoquée au mois de juin 2014 par la doyenne des juges d’instruction du TGI de Lille, Fabienne Atzori. De fait, c’est l’ancienne ministre du Tourisme qui a signé le fameux rapport d’expert justifiant le choix d’Eiffage. Martine Aubry pourrait-elle être inquiétée ? Pour le moment, alors que l’affaire DSK fait un carlton international, nous ne savons qu’une chose : nous n’irons plus au stade les lauriers sont coupés…

dsk carlton lille

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom