En observant l’évolution du parc de bus et cars du transporteur Veolia Transport, on note avec regret que la communication de la société s’adapte beaucoup plus vite que la pris en comptes des handicaps et l’accessibilité aux handicapés. Pourtant, moyens et leviers existent bien !

Véolia Transport gère les réseaux de bus de bien de nombreuses communes de France. Nombre de syndicats des transports locaux ont passé un contrat avec ce transporteur pour favoriser l’interopérabilité avec les autres transporteurs. Veolia Transport dispose de modèles Mercedes Benz Citaro flambant neufs sur son réseau.

Le must de l’accessibilité pour les handicapés ? Hélas non, si l’accès est rendu possible grâce à de portes larges et un plancher plat, aucune plateforme mobile n’est destinée à aider un  fauteuil à accéder de manière autonome. Veolia indique pourtant  sur son site :

Proposer le transport pour tous, c’est offrir une nouvelle autonomie à ceux dont la mobilité est réduite ; c’est aussi s’engager à associer à cette mobilité l’attention qui lui revient de droit […] L’expérience de Veolia Transport lui permet de disposer d’un large panel de véhicules afin de proposer un service efficace et sécurisant : taxis, vans et minivans dédiés à l’accueil des personnes en chaise roulante…

Derrière ces engageantes paroles, la réalité est moins reluisante… Comment expliquer l’achat de modèles totalement inadaptés sur de nombreuses lignes ? Des modèles qui s’avèrent plus adaptés au transport scolaire sur une longue distance ou au transport de proximité sur des lignes et à des horaires où il n’y a aucun enfant.

S’adapter aux exigences de chacun en prenant en compte les spécificités de chaque handicap c’est aussi favoriser l’accessibilité de tous aux transports publics. Veolia Transport travaille particulièrement à trouver le juste niveau de complémentarité entre réseau collectif accessible et service adapté. »

On regrettera que les investissements récents n’aient pas fait la part belle aux  annonces sonores et au braille.

Et certains s’interrogeront sur les cahiers des charges qui se sont soldé par l’achat de matériels insuffisamment adaptés aux besoins d’accessibilité. Bref, l’évolution est poussive, malgré les effets d’annonces. Seul moyen pour accélérer le mouvement : faire pression sur les élus afin inscrire dans les contrats avec le transporteur des clauses comprenant sans ambiguïté la mention du pourcentage de matériels en lien avec les différentes formes handicaps.

Depuis des années à New York, tous les bus disposent de plateformes mobiles. En Allemagne, la majorité des transports comportent des alertes sonores pour les non-voyants ainsi que les feux tricolores. Sera-ce en vain que les Français ont plébiscité Intouchables ?

Ice

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom