Chose rare et précieuse, un spectacle de danse pour le jeune public est programmé mardi prochain à Fougères. Et pas n’importe lequel ! Il a pour thème l’absurde…

 Fondée par les deux chorégraphes, Frédérike Unger et Jérôme Ferron, la Compagnie Etant donné a des influences diverses. On peut la situer quelque part entre le cinéma de Jim Jarmush et la pensée de Roland Barthes, entre les écrits de Georges Perrec et la dérision de Pierre Desproges, entre la musique de Sonic Youth et le fameux « Less is more » de Mies Van der Rohe, entre l’adresse au public de Peter Handke et l’œuvre de Marcel Duchamp. Elle lui a d’ailleurs emprunté le titre de sa dernière œuvre pour en faire son nom de scène.

 Après le succès de En aparté et ZigZag, Etant donné renoue avec le jeune public pour son 9e spectacle. Dans cette nouvelle création, la danse fait corps avec la musique et les images. Derrière les notes se cache Matthieu Boogaerts : il a confié ses albums « Michel » et « I love You » à Frédérike Unger et Jérome Ferron. Ce dernier les a retravaillés afin que la musique s’adapte à la danse et que la danse s’adapte à la musique. Quant aux images projetées, on les doit à l’illustrateur Vincent Fortemps : elles interagissent avec les corps des danseurs pour faire partie intégrante du spectacle.

 Sur une piste semi-circulaire, le trio dansant Unger-Ferron-Bonneau vêtu de costumes roses enchaine des numéros cocasses et extravagants, comme au cirque. Les scènes se suivent et se ressemblent (presque) ! À chaque fois c’est un petit détail qui change tout.  Les apparences sont souvent trompeuses. Cette situation, qui semble absurde, peut être également drôle, dramatique ou poétique. Tout est une question de point de vue et dépend de la façon dont chacun vit les choses – on les perçoit dans l’instant ou plus tard, par rapport à soi ou aux autres.

Ce spectacle invite le spectateur à changer sa perception, à porter un regard neuf sur le monde en se laissant entraîner par la chorégraphie frénétique, les notes joyeuses et les images empruntes de poésie. Les enfants ne s’y trompent pas et rient franchement sans se faire prier.

 Bien qu’« étiqueté » jeune public, Absurdus n’est pas pour autant réservé aux enfants. C’est un spectacle tout public, à voir en famille. Chacun y trouvera son compte : une création chorégraphique, une ambiance musicale, un univers graphique, de l’humour, de la poésie et de réflexion.

                                                                                                                  V.L.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom