7554 . Ce nouveau jeu PC est sorti uniquement au Vietnam pour l’instant. Il est intéressant à bien des égards à l’heure où la conception américaine domine l’univers des jeux vidéo de guerre. Présentation.

Call Of Duty Modern Warfare 3 caracole en tête des ventes de jeux vidéo. Ce jeu donne une vision très hollywoodienne de la guerre. En fait, tous les FPS (jeu de tir subjectif pour first-person shooter) donnent une vision de la guerre favorable à seul bord… la conception américaine. Qui plus est, il est rare de pouvoir se mettre dans la peau de l’ennemi, sauf en partie multijoueur où il est possible d’être l’Afghan, le Russe, l’Allemand… le Vietnamien. Reste que le plus souvent la mise en balance des forces est déséquilibrée et la vision de la guerre bien peu réaliste.

Dans 7554, les développeurs vietnamiens ont choisi la bataille la plus célèbre du conflit qui a déchiré leur pays : Diên Biên Phu. Certains diront qu’il n’est pas bon de jouer avec la guerre et ses tragédies, certes, mais proposer une vision différente peut se révéler utile tant les jeux américains ont tendance à magnifier l’héroïsme et à diluer l’horreur des conflits dans un bain cinématographique. Medal Of Honor avait repris la trame du Soldat Ryan de Spielberg ; depuis, la série des Call Of Duty a poussé le concept plus loin.

Évidemment, au vu de la bande-annonce, la technique n’est pas encore à l’acmé des puissances graphiques disponibles sur le marché. Mais il ne faut pas oublier que les Vietnamiens n’ont pas les moyens de s’offrir les dernières « bêtes de course » pour faire tourner des monstres gloutons comme COD MW3. Le marché du reconditionnement est très présent au Vietnam comme on peut le constater en visitant les quartiers de l’électronique à Saigon ou Hanoi où des colonnes d’ancien PC s’amoncellent dans les boutiques. Le jeu s’affirme donc comme en phase avec son public potentiel.

Autre point à souligner : 7554 montre que le Vietnam peut former des personnes très qualifiées et qui, faute de débouchés, risquent malheureusement de s’expatrier en Chine, Corée ou Thaïlande. C’est pourquoi il faudra suivre de près les projets de ce tout jeune studio de développement. Il a réussi l’exploit d’éditer un tel jeu pour 661 000€ de budget, un montant à mille lieues des dépenses par les mastodontes de cette industrie.

Ice

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom