Les autorités malaises ont saisi la quantité effarante de 15 tonnes d’ivoire d’éléphant hier, à Port Klang, à l’ouest de Kuala Lumpur. C’est la sixième et de loin la plus importante saisie d’ivoire impliquant la Malaisie, ces derniers mois.

Les défenses saisies proviennent de Mombasa au Kenya et voyageaient dans des conteneurs supposés contenir des objets en grès sculptés à la main. Les autorités malaises ont estimé la valeur de cette saisie à environ 17,8 millions d’euros. Le chargement était destiné à SihanoukVille au Cambodge, une ville portuaire située à 185 km, au sud-ouest de Phnom Penh.

Cette opération constitue le record de l’année 2011 avec une quantité accablante de marchandises confisquées. Rien qu’au premier semestre 2011, le volume “braconné” dépasse les de loin les saisies annuelles depuis 3 ans. Entre août 2009 et juin 2011, ETIS a même enregistré pas moins de 4 saisies par jour.

“Le trafic d’ivoire reste une activité lucrative et peu risquée pour la criminalité internationale, aussi impliquée dans le trafic d’armes et de drogue,” déclare Kelvin Alie, responsable du programme sur le commerce des espèces sauvages chez IFAW avant de préciser : “Un éléphant tué pour son ivoire a toutes les chances d’avoir été mitraillé de dizaines de balles d’AK-47 ou d’avoir subi une longue et douloureuse agonie .”

IFAW travaille de concert avec INTERPOL pour lancer le Projet WISDOM en 2012 lequel s’attaquera à l’horreur du trafic d’ivoire. Le programme de criminalité environnementale d’INTERPOL coordonnera les opérations de lutte contre le trafic à travers l’Afrique, qui aboutiront à des arrestations, des condamnations, et porteront un très sérieux coup à la menace la plus cruelle qui pèse actuellement sur les éléphants.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom