Il en a fait couler de l’encre à sa création, ce Triangle ! Quoi, créer un grand centre culturel dans la ZUP sud – comme on disait alors –, quelle drôle d’idée ! Prenant le nom de la figure géométrique qui le caractérise, il en intègre aussi les symboles : stabilité et trinité. La preuve par cette super balade au cœur du Triangle offerte pour lancer la saison. Suivez-nous !

 

Triangleouv_7Dans le hall, orné des affiches (aux visuels épatants) des saisons précédentes et animé par des ados fortiches du hip-hop, de sympathiques hôtesses vêtues de noir et rouge invitent à s’inscrire dans un groupe pour une visite guidée… Maurice Béjart ? Fred Astaire ? Cyd Charisse ? J’opte pour Trisha Brown. Au micro, un monsieur Loyal avec une bonne tête et de superbes rouflaquettes (le patron himself !) donne le signal de départ. Avec une quinzaine d’autres curieux, nous suivons Coraline. Elle nous amène à la première étape où l’on nous montre une vidéo des Ballets Jazz de Montréal, compagnie magnifique qui présentera trois chorégraphies en mars-avril prochain.

Charles-Edouard Fichet, directeur du Triangle
Charles-Edouard Fichet, directeur du Triangle

On reprend notre cheminement à travers les couloirs. Une porte. Toc toc toc ! Là, on nous présente la nouveauté de la saison : les animations dominicales – plein de gratuites et une payante. Cinq fois durant la saison  un axe est développé : ça va du funk au pestacle pour les pitchounes dès 6 mois en passant par une « braderie urbaine » dédiée aux casquettes, T-shirts, skates et autres objets de street-art.

Un peu de douceur ne faisant jamais de mal, on nous offre une barbapapa avant de poursuivre vers le backstage via les ateliers techniques. Une porte s’ouvre sur l’extérieur et nous assistons (quelle organisation !) à un superbe coucher de soleil entre les tours, à travers les frondaisons. Le temps d’admirer les fresques Triangleouv_1en relief de Francis Pellerin, grand sculpteur rennais lauréat du Prix de Rome en 1947 (mais absolument pas architecte du Triangle comme il est écrit dans l’édito… ; rendons à César ce qui : il s’agissait du cabinet Leberre & associés). On nous fait entrer dans un charmant petit appartement qui sert de résidence aux écrivains régulièrement accueillis ici. Après Éric Pessan, c’est Mathieu Larnaudie qui nous présente sa démarche dans son salon au canapé fleuri : « mon travail interroge le rapport des habitants du Blosne avec leur environnement politique. Pour ce faire, j’accompagne l’élu de quartier à son bureau, au marché, à ses rendez-vous. Avec le « matériau » prélevé, je ferai un livre ». L’auteur de Notre désir est sans remède proposera aussi deux rendez-vous avec des personnalités invitées dont le collectif « Incultes » — ça promet !

Triangleouv_4La déambulation reprend. C’est maintenant Nathalie Salmon qui nous accueille dans une salle au sol noir, éclairée de rouge. Avec elle, pas question de recevoir les bras ballants l’info des spectacles programmés. Elle nous incite à prendre diverses postures puis de danser afin que le message soit reçu avec le corps tout entier !

À la station suivante, un genre de théâtre de Guignol est dressé. Dans la petite scène, deux mains gantées de blanc racontent avec force accessoires l’histoire de Kevin et Kimberley, deux jeunes nouveaux habitants du Blosne dont la vie va être plus belle grâce au Triangle. Hilarant !

Triangleouv_5Après avoir traversé un couloir noir, on découvre que le spectacle MUA, créé par Emmanuelle Huynh en 1994, tourne toujours. À voir ou revoir !

Quelques minutes d’attente (occupées à remplir des post-it) sur un palier et l’on voit sortir de l’ascenseur deux femmes sculpturales qui entament un flamenco. Ceci pour annoncer les RencontrAs flamencAs (stage et spectacle) en février. Olé ! Continuons à taper dans les mains sur la scène où nous accueille un acrobate en apesanteur, pour nous annoncer les blockbusters, concoctés par Marion Motin et ses Swaggers, Adrien M, Claire B. et la Compagnie X-Trem Fusion.

Ça va effectivement swagger à fond au Triangle cette saison ! La Cité de la Danse assure et sait nous faire entrer dedans (la danse) en toute liberté. Avec un sens évident du plaisir, du partage et de l’ouverture.

Programme du Le Triangle Cité de la danse, saison 2015-2016

Crédit photo : Lise Gaudaire


Pour vous, le Triangle d’aujourd’hui, c’est quoi ? Dans un quartier en pleine transformation, comment voyez-vous le Triangle dans 10 ans, 20 ans, 30 ans… ? Avec vous, les habitants, les artistes, les élu(e)s, la bibliothèque du Triangle, les associations partenaires, le Triangle réfléchit avec les Rennais à toutes ses questions :

triangle-30-ans

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l'écriture (presse et édition), à l'enseignement (culture générale à l'ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom