Histoire du sport à Versailles

Dans le cadre des jeux Olympiques Paris 2024, la Bibliothèque Centrale de Versailles dans les Yvelines accueille une exposition qui retrace l’Histoire du Sport à Versailles, une mémoire en mouvement, depuis le samedi 6 avril 2024. Elle restera ouverte au public jusqu’au samedi 29 juin 2024.

Histoire du sport à Versailles
Sandrine : agent technique polyvalente à la Ville de Versailles, Camille : archiviste chargée des publics à la Ville de Versailles ainsi qu’Andréa et Manuel : agents d’accueil, reçoivent les visiteurs…

Alors que la ville de Versailles s’apprête l’été 2024 à recevoir pour la troisième fois des épreuves olympiques, les Archives communales proposent de revenir sur la petite et grande histoire du sport à Versailles. Elles ont mobilisé leurs collections pour retracer l’Histoire des pratiques sportives dans la commune depuis ses débuts : de la passion de la cour du roi pour la chasse et le jeu de paume, à l’émergence des sports populaires au XXe siècle, Versailles a vu évoluer sa pratique du sport. Le public est invité à découvrir plus de deux siècles d’évènements et d’exploits sportifs à la Bibliothèque Centrale qui loge dans l’ancien Hôtel des Affaires étrangères et de la Marine construit en 1761 sous le règne de Louis XV, à travers des documents variés : des affiches, des photographies, des films, des maillots et autres objets. Cette Histoire est ponctuée de grands événements, de succès de clubs locaux, mais aussi par la création de nombreux équipements sportifs au sein de la ville.

Il y a quatre siècles, que Versailles est née de la chasse, cette pratique qui sous l’ancien régime est celle qui se rapproche le plus de la notion de sport. C’est en août 1607, que le jeune dauphin âgé seulement de six ans, futur roi de France Louis XIII, assiste en compagnie de son père le roi Henri IV à sa première chasse à Versailles, qui n’est à cette époque qu’un village isolé au milieu de marais mais qui regorge de gibier. Il décide quinze ans plus tard de faire de ce lieu son domaine de chasse et de construire un pavillon : c’est la naissance du château de Versailles…

L’éducation sportive (le mot sport n’existera qu’au XIX e siècle) est d’abord pratiquée pour éduquer les jeunes gens de la cour et de la noblesse. Quatre disciplines essentielles font partie de l’éducation de la noblesse : l’équitation ; la danse ; l’escrime ; et le jeu de paume qui fait partie intégrante de l’éducation des princes pour ses vertus aussi bien physiques que stratégiques. Pour autant, le jeu de paume, à l’origine du tennis, est pratiqué par toutes les couches de la société. Tous les châteaux français ont un lieu pour pratiquer le jeu de paume et le château de Versailles a le sien ! A Versailles le premier ensemble qui abrite la salle du jeu de paume depuis 1630 est rasé en 1682. Quatre ans plus tard est édifiée une nouvelle salle de jeu de paume : elle sera rendue célèbre par le serment prononcé le 20 juin 1789, où 576 députés prennent le nom d’Assemblée nationale.

On assiste aussi à des carrousels, des joutes équestres et à des jeux d’adresses, comme le mail ou le croquet (les ancêtres du golf) ou encore à des courses de traîneaux en hiver…

Au XIX e siècle, Versailles est sous influence militaire qui met l’équitation, la gymnastique et le tir à l’honneur ! On pratique aussi la baignade, la natation et la navigation, le patinage, la course à pied et le vélocipède…

Les courses hippiques sont très à la mode tout au long de ce siècle. Versailles accueille ses premières courses dès 1836. Elles sont organisées sur un terrain militaire à Satory, aménagé sommairement en hippodrome pour les deux ou trois jours de courses annuelles. Quand les courses cessent d’être organisées à Satory, un hippodrome permanent est construit dans le quartier Porchefontaine en 1864. Les courses rencontrent le succès. Hélas, les terrains sont vendus en 1872 ce qui entraîne la disparition de l’hippodrome !

La gymnastique fait son apparition en France en 1830, mais elle est réservée aux hommes, à Versailles comme ailleurs, car le plus souvent il s’agit d’une discipline faisant partie de la préparation militaire : ce sont des pompes, des mouvements des bras et des jambes, de la gym au sol, plutôt hygiéniste en relation avec la santé publique. Les barres parallèles ne font leur apparition qu’en 1939. La gymnastique perd peu à peu ses aspects militaires et patriotiques pour devenir un sport. 

Le tir est très pratiqué à Versailles, notamment du fait de l’importante présence militaire. Cet exercice devient très populaire après la guerre franco-prussienne et sa défaite de 1871 : elle revêt un aspect patriotique. La Société versaillaise de tir est créée en août 1876. A compter de 1882, cette discipline est enseignée aux garçons dès l’école primaire. Le camp de Satory accueille régulièrement des concours, ouverts essentiellement aux militaires.

Histoire du sport à Versailles

 La baignade est pratiquée au Grand canal et parfois autorisée à la pièce d’eau des Suisses. A partir de 1854, la ville dispose d’un établissement de bain et d’apprentissage de la natation appelé le bassin des Jambettes (ou des Pages) octroyé par l’empereur Napoléon III. Situé à proximité du bassin de Neptune, ce bassin est une réelle piscine municipale malgré une eau parfois qualifiée de vaseuse. Elle sera exploitée jusqu’en 1953.

La navigation : le Grand canal est mis à profit par la Flottille du Grand Canal de 1840 à 1890, une société de loisirs qui propose des balades en barques et des fêtes vénitiennes. Quant à la Pièce d’Eau des Suisses, elle accueille dès 1868 des régates, très en vogue lors des fêtes de l’empereur. L’aviron, réelle pratique sportive, ne fait son apparition qu’en 1905. Le Cercle nautique est créé en 1911.

Dès l’ancien régime, le Grand canal est un aussi un lieu prisé pendant la période hivernale pour le patinage que l’on appelle aussi le glissement, une pratique autorisée et réglementée par des arrêtés municipaux : la glace doit atteindre dix centimètres au moins d’épaisseur pour que le patinage soit autorisé. Un omnibus est même mis en place pour permettre l’accès du Grand canal aux patineurs parisiens. La pratique est définitivement interdite par un arrêté préfectoral en 1954.

La course à pied, comme les autres sports athlétiques, apparaît au XIX e siècle. Le cross-country est l’une des disciplines les plus prisées avec ses parcours accidentés en forêt. En 1896, le premier marathon français se déroule entre Paris et Conflans-Sainte-Honorine (78), via Versailles.

Le vélocipède, l’ancêtre de la bicyclette, fait son apparition à Versailles dans les années 1870 avec en premier l’acrobatique Grand Bi et ses dimensions surprenantes, soit pour la roue avant : un diamètre de 124 cm, contre 44 cm de diamètre pour la roue arrière ! 

Le XXe siècle est un tournant qui marque l’émergence d’une pratique sportive plus populaire. L’histoire olympique de Versailles est remarquable dès 1900 avec les Jeux de la IIe olympiade qui se déroulent à Paris, en même temps que l’Exposition Universelle, et notamment à Versailles au camp Satory pour les épreuves de tir à la carabine sur cible mobile, et ce pour la première fois. La discipline  attire de nombreux participants et un public enthousiaste, sans pour autant que ni les tireurs ni les spectateurs n’aient conscience de participer à des épreuves olympiques ! 

Dès sa première édition en 1903, le Tour de France traverse Versailles en passant par la côte de Picardie.

 En 1924, Versailles participe aux Jeux Olympiques de Paris avec l’organisation des épreuves du tir de chasse, plus précisément du tir sur cerf courant : ce sont des cibles mobiles ayant la forme de cerfs.

Histoire du sport à Versailles

Cette pratique sportive évolutive encourage la création d’associations sportives locales. Ces associations, dont certaines existent encore aujourd’hui, ont contribué à l’essor du sport à Versailles. Pour répondre à cette demande croissante de la population en matière d’infrastructures sportives, la ville de Versailles a entrepris la construction de stades, de piscines et de gymnases. Le quartier des Chantiers a ainsi vu naître le premier stade en 1938. Ce Parc municipal d’éducation physique sert aux sports scolaires, au déroulement des examens, ainsi qu’aux sociétés sportives versaillaises. La création d’un parc des sports dans le quartier Porchefontaine a lieu en 1957, comprenant un terrain de football et un autre de rugby. Il est suivi  en 1961 par l’aménagement du plateau Montbauron, comprenant un stade, où plus de 17 000 spectateurs assistent au match de football entre le Stade de Reims et le Racing Club de Paris, le jour de son inauguration le 1er mai. Le stade est complété par un gymnase en 1965 et une piscine couverte en 1969. 

Plus tôt, en 1958, Versailles est ville étape du Tour de France,  un événement qui devient majeur pour la ville. La course est accueillie ensuite à onze reprises entre 1961 et 1977, généralement juste avant l’arrivée finale à Paris. De grands champions ont ainsi triomphé à Versailles : André Darrigade en 1961, Eddy Merckx en 1972 ou Luis Ocana en 1973.

Histoire du sport à Versailles

La course pédestre Paris-Versailles créée en octobre 1976, fait suite à un engouement pour la course à pied, de plus en plus pratiquée au titre de loisir sportif à la fin des années 70. Ce sont 3 000 coureurs qui participent à la première édition et 5 000 en 1977. Devenu une référence, le Paris-Versailles continue d’attirer chaque année 25 000 participants.

 De 1985 à 1988, le rallye Paris-Dakar est au sommet de sa renommée et la place d’Armes à Versailles est le lieu de rassemblement de tous les véhicules : autos, motos et camions participants au rallye, avant le départ donné au petit matin du jour de l’an. En 1998, le départ est à nouveau donné à Versailles.

Versailles est alors devenu le théâtre d’événements sportifs d’envergure nationale et internationale. La mythique course pédestre Paris-Versailles, le Tour de France ou encore le Paris-Dakar ont contribué à la renommée de la ville.

Le personnel de la Bibliothèque Centrale a fait le choix, parmi de nombreux athlètes nés ou résidants à Versailles, de dresser le portrait de quatre d’entre eux qui ont participé à l’évolution des pratiques sportives et de l’olympisme, qu’ils aient été médaillés ou non : Pierre d’Hugues : s’est classé 5e au fleuret individuel d’escrime aux JO d’été à Paris en 1900 ; Marius Delaby : champion de Paris en 1912 du 110 m haies ; Thomas Baroukh, le rameur qui a participé aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 et Léonie Périault ; triathlète championne du monde et d’Europe en 2018, qui a participé aux JO de Tokyo en 2020. 

Histoire du sport à Versailles

2024

Le domaine du Château de Versailles accueillera les Jeux Olympiques de Paris 2024 du 27 juillet au 11 août et les Jeux Paralympiques du 3 au 7 septembre. Choisi par le département des Yvelines, en qualité de collectivité étape, Versailles accueillera le chaudron olympique. Le passage de la flamme olympique brillera à Versailles le 23 juillet. La Flamme sera ensuite transportée jusqu’au Domaine de Madame Elisabeth, avenue de Paris où se dérouleront les festivités. Pour les JO, des installations temporaires, dont une carrière avec tribunes à l’Etoile Royale, permettront l’organisation des compétitions d’équitation : concours complet, saut d’obstacles et dressage. Le Château de Versailles accueillera également les épreuves de cross-country et de pentathlon moderne aux abords du Grand Canal. 

                                                       Infos pratiques

 Exposition Histoire du Sport à Versailles, une mémoire en mouvement, jusqu’au 29 juin 2024

Bibliothèque Centrale – Galerie des Affaires étrangères

5 rue de l’Indépendance-américaine à Versailles (78)

 Ouverture : du mercredi au samedi de 13h à 18h

Entrée gratuite pour tous

Contact : 01 30 97 28 80 et/ou archives.communales@versailles.fr 

archives.versailles.fr

versailles.fr/56/culture/archives-communales.htm

Histoire du sport à Versailles

A noter : Le Versailles Triathlon Festival

Les samedi 25 et dimanche 26 mai 2024, la Pièce d’Eau des Suisses du domaine du château de Versailles accueillera les athlètes pour un week-end sportif et festif : un rendez-vous en famille ou entre amis, où cinq courses pour tous les niveaux et tous les participants seront proposées.

Pièce d’eau des Suisses, entrée à côté du 6 rue de l’Orangerie

Renseignements et inscriptions : https://www.versaillestriathlonfestival.com/inscriptions/ 

Histoire du sport à Versailles
Histoire du sport à Versailles
Martine Gatti
Martine Gatti est une jeune retraitée correspondante de presse locale dans le pays de Ploërmel depuis bien des années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici