VALLÉE DE LA VILAINE : UNE PREMIERE MÉTAMORPHOSE PRÉVUE CET ÉTÉ

Depuis le mois d’octobre, des chemins se forment et se reforment autour de la vallée de la Vilaine. Avec 25 km de sentiers, le but est de relier, la future station de métro de Cleunay à Laillé en longeant la Vilaine. Sept communes seront traversées avec ces aménagements qui mettent en valeur le fleuve.

Que faire de la vallée de la Vilaine et de ses nombreux étangs entre Rennes et Laillé ? C’est le questionnement de Rennes Métropole depuis 2012. « L’objectif est de faire du fleuve un usage touristique. On veut immiscer les promeneurs dans l’écosystème sans le détruire », décrit Jean-Luc Gaudin, vice-président de Rennes Métropole en charge de l’aménagement. Les chantiers ont démarré en octobre 2018 et la totalité des travaux devrait se terminer pour décembre 2019.

Aménagement Vallée de la Vilaine
De gauche à droite : Daniel Guillotin, Jean-Luc Gaudin, Kim Dao-Variéras et Fernand Etiemble sur l’un des nouveaux chemins « multi-usage »

Coup de jeune aux étangs d’Apigné

Les étangs d’Apigné, lieu incontournable de la baignade rennaise, a besoin d’un coup de neuf dans ses alentours. « Aujourd’hui la vallée de la Vilaine redevient intéressante touristiquement parlant. Quand on observe ses rives de haut, on s’aperçoit qu’elle comporte des points d’eau qui ne sont plus exploités », constate Jean-Luc Gaudin. De là est née une longue balade, divisée en plusieurs tronçons. Au départ de Cleunay, elle rejoint Laillé à travers les forêts et les plans d’eau. « Nous allons mettre en place un chemin multi-usage en bitume pour piétons, vélos, poussettes, trottinettes ou fauteuils roulants, jusqu’aux étangs d’Apigné. Pour cela nous allons utiliser 60 % des sentiers déjà tracés », explique Kim Dao-Variéras, responsable de la mission Vallée de la Vilaine. Pratique pour rejoindre les très populaires étangs depuis le futur métro de Cleunay ou Saint-Jacques.

Aménagement Vallée de la Vilaine
Ce chemin sera transformé en bitume. Ou plutôt en « biotume » puisque sa fabrication a été « réduite de 40 % », selon Daniel Guillotin (de dos à gauche), conseiller municipal délégué à l’écologie urbaine et à la transition énergétique.

Ce côté campagne dans la ville promet vraiment d’être encore plus dépaysant. « On est à la fois dans la ville centre et un peu à l’extérieur », s’enthousiasme l’adjoint à l’écologie à Saint-Jacques de la Lande, Fernand Etiemble. Les étangs d’Apigné vont eux-mêmes aussi connaître un petit coup de jeune avec le réaménagement de la plage et l’installation de chaises longues, de jets et de terrains de jeux et de création d’espaces sportifs. « Nous allons aussi mettre un parc multiactivité à côté du centre de loisirs », ajoute Kim Dao-Variéras. Les nouveaux réaménagements sont prévus pour juin 2019. Le coût de ces travaux est évalué à 4,2 millions d’euros.

Pour organiser les chemins (et les travaux) deux voies seront aménagées ; celle des rivages et celle des terres. Deux nouvelles signalétiques, une bleue et une jaune, seront installées pour différencier les deux parcours. Ces tracés se rejoindront en trois points, où seront concentrés les activités sportives et les lieux culturels : la Prévalaye, Cicé et le Boël. Mais aussi des relais et des hébergements. « L’objectif est que cela devienne une destination de vacances dans la ville », propose Jean-Luc Gaudin.

Aménagement Vallée de la Vilaine
Ces chemins longs au total de 25 km traverseront 3500 hectares de forêts et sept communes. ©Rennes Métropole

Objectifs écolos

Cette poussée de verdure se travaille depuis 2012 à la métropole. En fait, elle répond à une obligation imposée par l’État, la compensation écologique, une loi lancée le 8 août 2016. C’est dans ce but que 1500 arbres supplémentaires vont être plantés sur les 3500 hectares de réaménagement. « Nous allons aussi créer des parcelles agricoles pour être au plus près des acteurs qui animent la vallée de la Vilaine », explique Jean-Luc Gaudin.

Forcément, les voitures ne sont plus les bienvenues aux alentours des étangs d’Apigné. « Nous envisageons de fermer provisoirement la route de “la planche” au sud de l’étang d’Apigné pour expérimenter un lieu sans voiture », explique Daniel Guillotin, conseiller municipal délégué à l’écologie urbaine. « Plusieurs ralentisseurs seront placés, notamment au niveau du bois du Blosne (photo), pour sécuriser la traversée sur une voie dangereuse. On hésite aussi à couper d’autres routes autour de la vallée ».

Aménagement Vallée de la Vilaine
Cette barrière n’existera plus. Un peu avant, un ralentisseur sera installé pour permettre la traversée entre les jardins familiaux et l’étang d’Apigné.

Autre avantage, les jardins familiaux restent à proximité des sentiers et de nombreux agriculteurs ou animateurs culturels et sportifs seront à disposition pour proposer des balades chantées, des balades en canoë ou des produits made in Vilaine.

C’est pourtant avec ces mêmes acteurs locaux que la métropole va devoir entamer une négociation pour libérer quelques terrains afin de faire place aux nouveaux sentiers. « Oui ce fut difficile et ce n’est pas terminé. Pour l’instant tout se fait dans un bon esprit », décrit Jean-Luc Gaudin. La métropole profite des nombreux espaces publics comme le golf ou des bâtiments appartenant à la région pour se faciliter la tâche.

Mais pour les autres ? « Ce temps de négociation peut être long. On ne se fixe pas de date limite justement à cause de ça. La finalité n’est pas le passage en force et l’expropriation est un dernier recours », ajoute le vice-président de la métropole. En attendant, la balade fraîche risque d’être provisoirement moins plaisante tant les barrières et les plots de chantiers restent pour l’instant nombreux.

Aménagement Vallée de la Vilaine
Quelques déviations pour piétons (et voitures) sont mises en place le long des sentiers de la Vilaine.

Les premiers chemins multi-usages sont prévus au printemps 2019. Le reste des travaux démarrera en février 2019 et devrait durer jusqu’à décembre, peut-être plus pour l’intégralité du chemin jusqu’à Laillé, en fonction des négociations.

L’intégralité du projet est consultable sur ce site. De nombreuses animations seront proposées tout au long de cette « année de la Vilaine ». Elles sont consultables sur la page Facebook de la vallée de la Vilaine.

 

 

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom