dim 29 mai 2022

UNE GRANDE UNIVERSITE DE RENNES EN 2023

Le mercredi 19 janvier 2022, les sept chefs d’établissements membres du projet Université de Rennes annoncent lors d’une conférence de presse la création de l’Université de Rennes, un établissement public expérimental qui verra le jour le 1er janvier 2023.

Une ambition commune au service d’un territoire

La métropole rennaise constitue le huitième pôle d’enseignement supérieur en France. L’École des hautes études en santé publique (EHESP), l’École nationale supérieure de chimie de Rennes (ENSCR), l’École normale supérieure de Rennes (ENS Rennes), l’Institut national des sciences appliquées de Rennes (INSA Rennes), Sciences Po Rennes, l’Université de Rennes 1 et l’Université Rennes 2 se sont engagés en 2017 dans un projet de regroupement territorial qui vise à faire émerger une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement.

Depuis, les deux universités et les cinq grandes écoles rennaises ont remporté collectivement des succès aux appels à projets nationaux du Programme d’investissements d’avenir, qu’il s’agisse de formation (DUNE-DESIRNCU Cursus IDE@LDemoES-AIR) ou de recherche (LabEx, EquipEx, Écoles universitaires de recherche). Elles ont également décidé de signer leurs publications scientifiques sous la même appellation « Univ Rennes » et lancé le Campus d’innovation de Rennes, qui a pour mission de développer les partenariats socioéconomiques, l’entrepreneuriat et de stimuler l’innovation des étudiants et des personnels de recherche.

En septembre 2021, les sept établissements ont formalisé leur rapprochement dans une convention de coordination territoriale.

Cette dynamique est aujourd’hui poursuivie avec la création d’un établissement public expérimental (EPE) qui se nommera Université de Rennes, en cohérence et en soutien à la charte de signature scientifique commune.
La constitution de cet établissement de plein exercice a une double ambition : en matière de formation, d’encourager les synergies et les complémentarités entre les différents acteurs du site pour la réussite de tous les étudiants ; et en matière de recherche et d’innovation, d’affirmer une signature scientifique de haut niveau autour de trois transitions sociétales majeures – la santé, l’environnement et le numérique.

Un modèle rennais singulier, respectueux des identités

À l’issue d’un vote mené dans les sept conseils d’administration, et sous réserve du vote final des statuts par les instances des établissements, ils se projettent vers la future Université de Rennes de la manière suivante :

  • l’Université de Rennes 1 se transforme en EPE, ses composantes de formation et de recherche ainsi que ses services deviennent ceux de l’Université de Rennes ;
  • l’École nationale supérieure de chimie de Rennes, l’ENS Rennes et Sciences Po Rennes se positionnent comme établissements-composantes au sein de l’EPE et conserveront à ce titre leur personnalité morale et juridique ;
  • l’Université Rennes 2, moteur pour l’interdisciplinarité sur le site, souhaite devenir université associée ;
  • l’INSA Rennes opte pour le positionnement d’établissement associé ;
  • l’EHESP envisage de devenir établissement-composante ou établissement associé de l’EPE et se positionnera d’ici à la fin du premier trimestre 2022.

Enfin, les organismes nationaux de recherche présents sur le site rennais – CNRS, INRAE, Inria, Inserm – et le CHU de Rennes souhaitent être partenaires de l’établissement nouvellement créé afin de contribuer pleinement à sa stratégie scientifique. Le premier semestre 2022 sera consacré à l’élaboration puis au vote des statuts du futur établissement qui en définiront les principes et les processus de fonctionnement.

« La vie universitaire et la vie étudiante sont constitutives de l’identité même du territoire rennais, dans sa démographie, dans ses atouts, dans sa stratégie de développement. La création de l’EPE permettra de poursuivre cette dynamique vertueuse, en donnant une nouvelle impulsion au site universitaire rennais, et lui permettra d’atteindre la visibilité internationale qu’il mérite. »
Nathalie Appéré, présidente de Rennes Métropole et maire de Rennes

« Pour le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, il est important que l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation soit structuré dans le cadre de la loi sur les regroupements. La convention de coordination territoriale a été un premier pas mais au regard de sa force en matière de formation et de recherche, un établissement public expérimental permet d’aller plus loin dans le portage de la stratégie du site et dans l’association de la signature scientifique du site à une marque. La naissance de l’Université de Rennes est une très bonne nouvelle qui va contribuer à la renommée du site de Rennes. Les services du rectorat accompagneront la construction de ce nouvel établissement et l’élaboration du contrat de site qu’il portera. »
Emmanuel Ethis, recteur de la région académique de Bretagne et chancelier des universités

Rennes
Renneshttps://www.unidivers.fr/category/rennes-bretagne/rennes/
Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
ciel dégagé
11 ° C
11 °
10.9 °
76 %
2.6kmh
0 %
dim
18 °
lun
19 °
mar
21 °
mer
22 °
jeu
12 °

Le mercredi 19 janvier 2022, les sept chefs d’établissements membres du projet Université de Rennes annoncent lors d’une conférence de presse la création de l’Université de Rennes, un établissement public expérimental qui verra le jour le 1er janvier 2023.

Une ambition commune au service d’un territoire

La métropole rennaise constitue le huitième pôle d’enseignement supérieur en France. L’École des hautes études en santé publique (EHESP), l’École nationale supérieure de chimie de Rennes (ENSCR), l’École normale supérieure de Rennes (ENS Rennes), l’Institut national des sciences appliquées de Rennes (INSA Rennes), Sciences Po Rennes, l’Université de Rennes 1 et l’Université Rennes 2 se sont engagés en 2017 dans un projet de regroupement territorial qui vise à faire émerger une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement.

Depuis, les deux universités et les cinq grandes écoles rennaises ont remporté collectivement des succès aux appels à projets nationaux du Programme d’investissements d’avenir, qu’il s’agisse de formation (DUNE-DESIRNCU Cursus IDE@LDemoES-AIR) ou de recherche (LabEx, EquipEx, Écoles universitaires de recherche). Elles ont également décidé de signer leurs publications scientifiques sous la même appellation « Univ Rennes » et lancé le Campus d’innovation de Rennes, qui a pour mission de développer les partenariats socioéconomiques, l’entrepreneuriat et de stimuler l’innovation des étudiants et des personnels de recherche.

En septembre 2021, les sept établissements ont formalisé leur rapprochement dans une convention de coordination territoriale.

Cette dynamique est aujourd’hui poursuivie avec la création d’un établissement public expérimental (EPE) qui se nommera Université de Rennes, en cohérence et en soutien à la charte de signature scientifique commune.
La constitution de cet établissement de plein exercice a une double ambition : en matière de formation, d’encourager les synergies et les complémentarités entre les différents acteurs du site pour la réussite de tous les étudiants ; et en matière de recherche et d’innovation, d’affirmer une signature scientifique de haut niveau autour de trois transitions sociétales majeures – la santé, l’environnement et le numérique.

Un modèle rennais singulier, respectueux des identités

À l’issue d’un vote mené dans les sept conseils d’administration, et sous réserve du vote final des statuts par les instances des établissements, ils se projettent vers la future Université de Rennes de la manière suivante :

  • l’Université de Rennes 1 se transforme en EPE, ses composantes de formation et de recherche ainsi que ses services deviennent ceux de l’Université de Rennes ;
  • l’École nationale supérieure de chimie de Rennes, l’ENS Rennes et Sciences Po Rennes se positionnent comme établissements-composantes au sein de l’EPE et conserveront à ce titre leur personnalité morale et juridique ;
  • l’Université Rennes 2, moteur pour l’interdisciplinarité sur le site, souhaite devenir université associée ;
  • l’INSA Rennes opte pour le positionnement d’établissement associé ;
  • l’EHESP envisage de devenir établissement-composante ou établissement associé de l’EPE et se positionnera d’ici à la fin du premier trimestre 2022.

Enfin, les organismes nationaux de recherche présents sur le site rennais – CNRS, INRAE, Inria, Inserm – et le CHU de Rennes souhaitent être partenaires de l’établissement nouvellement créé afin de contribuer pleinement à sa stratégie scientifique. Le premier semestre 2022 sera consacré à l’élaboration puis au vote des statuts du futur établissement qui en définiront les principes et les processus de fonctionnement.

« La vie universitaire et la vie étudiante sont constitutives de l’identité même du territoire rennais, dans sa démographie, dans ses atouts, dans sa stratégie de développement. La création de l’EPE permettra de poursuivre cette dynamique vertueuse, en donnant une nouvelle impulsion au site universitaire rennais, et lui permettra d’atteindre la visibilité internationale qu’il mérite. »
Nathalie Appéré, présidente de Rennes Métropole et maire de Rennes

« Pour le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, il est important que l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation soit structuré dans le cadre de la loi sur les regroupements. La convention de coordination territoriale a été un premier pas mais au regard de sa force en matière de formation et de recherche, un établissement public expérimental permet d’aller plus loin dans le portage de la stratégie du site et dans l’association de la signature scientifique du site à une marque. La naissance de l’Université de Rennes est une très bonne nouvelle qui va contribuer à la renommée du site de Rennes. Les services du rectorat accompagneront la construction de ce nouvel établissement et l’élaboration du contrat de site qu’il portera. »
Emmanuel Ethis, recteur de la région académique de Bretagne et chancelier des universités